Snapchat refuse une offre d’achat de 3 milliards de la part de Facebook

Affaires

Evan Spiegel, cofondateur et PDG de Snapchat, a refusé que son populaire service de messagerie mobile devienne la propriété du plus important réseau social. Pourquoi?

Des sources familières avec le dossier ont confié au Wall Street Journal que Snapchat a récemment refusé une offre d’achat de la part de Facebook.

Seulement Snapchat sait qu’elle a le vent dans les voiles. Facebook a elle-même admis pour la première fois de son histoire avoir une baisse d’engagement auprès des jeunes.

Montant de la transaction rejetée? 3 milliards de dollars US.

Ce n’est pas la première fois que le populaire réseau social tente de courtiser Snapchat. L’été dernier, Mark Zuckerberg et ses acolytes ont offert un milliard de dollars pour se porter acquéreur du service de messagerie mobile.

Encore une fois, la proposition a rapidement été rejetée.

Extrêmement populaire auprès des jeunes, Snapchat permet à ses utilisateurs d’envoyer des messages, des images et des vidéos qui s’autodétruisent après quelques secondes – un peu comme dans Inspecteur Gadget. Oui, nous avons sorti cette référence des boules à mites.

Facebook a d’abord tenté de s’attaquer au même marché que Snapchat avec l’application Poke en offrant le partage de messages éphémères. Malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous. Solution? Sortir son portefeuille.

Seulement Snapchat sait qu’elle a le vent dans les voiles. Facebook a elle-même admis pour la première fois de son histoire avoir une baisse d’engagement auprès des jeunes. «L’utilisation de Facebook chez les adolescents américains a été dans l’ensemble stable entre le deuxième et le troisième trimestre», explique le directeur financier David Ebersman. «Mais nous avons observé une baisse de l’utilisation quotidienne, spécialement parmi les plus jeunes adolescents.»

Selon le Nouvel Observateur, voilà pourquoi les fondateurs n’ont pas voulu vendre. Avec 350 millions de messages éphémères échangés au quotidien sur son réseau, et plus de 100 millions de photos partagées, la jeune entreprise veut tirer un maximum de profit de la situation.

Peut-on envisager de voir Snapchat suivre Twitter et Facebook jusqu’à la bourse?

  • bob

    Je les vois plus suivre les traces de Groupon.

    greed