La PlayStation 4 coûte 381$ à construire

Jeux vidéo

Liste de tags

À 100$ de moins que son principal concurrent, tout indique que Sony ne vend pas sa console à perte pour la première fois depuis la PlayStation originale.

Au moment de son lancement, pour chaque PlayStation 3 qu’elle vendait, Sony perdait de l’argent. La stratégie de l’époque était celle du rasoir et des lames : vendre sa console à perte et réaliser son profit sur la vente de jeux. Ce modèle d’affaires s’est peut-être avéré trop risqué pour que l’entreprise nippone le répète à nouveau.

«Si votre coût de fabrication est 10 à 20$ de moins que le prix de vente, il y a très peu de chance de faire un profit sur la console», conclut Rassweiler. «Encore une fois, lorsqu’il s’agit de faire des profits, les jeux font toute la différence.»

Voilà ce qui explique peut-être pourquoi la PlayStation 4 rompt avec cette tradition, instaurée chez Sony depuis au moins deux générations.

Selon la firme de recherche IHS, la PS4 coûte environ 381$ à construire, incluant pièces et main d’œuvre. Cela signifie que Sony obtient une marge de manœuvre de 18$ par console (la marge de profit des détaillants demeure inconnue). C’est bien peu, mais au moins la société de perd pas d’argent.

Lorsque IHS s’est prêté au même exercice avec la PS3 en 2006, le coût de fabrication de la console était estimé à 805$, alors qu’elle se vendait 599$. Même après ses maintes révisions, le coût de fabrication de la PS3 s’élevait à 336$ alors que son prix au détail était de 299$.

«Si Sony pouvait réduire le coût de fabrication de la PS4, elle le ferait. Seulement, l’histoire nous démontre qu’elle aurait tendance à réduire son prix en magasin», explique Andrew Rassweiler, l’analyste de la firme IHS qui a supervisé le démantèlement de la console.

Sans grande surprise, la composante la plus dispendieuse de la PS4 est son processeur central, construit par AMD. À 350 mm2, il s’agit du plus gros processeur jamais évalué par IHS. «C’est pratiquement trois fois plus gros que le plus important processeur que nous avons évalué», déclare Rassweiler. On estime son coût à 100$. La mémoire vive est également coûteuse : environ 88$ pour les 16 puces.

Finalement, le coût du disque dur Seagate est estimé à 37$, puis le module de communication sans fil produit par Marvell et le lecteur optique fabriqué par Skyworks ajoute 28$ au lot. La manette, qui comporte un module Bluetooth construit par Qualcomm, une puce audio fabriquée par Wolfson Microelectronics et un capteur de mouvement produit par Bosch, coûte environ 18$ à fabriquer.

On retrouve le 110$ manquant dans le reste des matériaux et le procédé de fabrication. Les frais de livraisons peuvent varier, ce qui signifie que Sony pourrait tout de même perdre de l’argent en vendant sa console 399$.

«Si votre coût de fabrication est 10 à 20$ de moins que le prix de vente, il y a très peu de chance de faire un profit sur la console», conclut Rassweiler. «Encore une fois, lorsqu’il s’agit de faire des profits, les jeux font toute la différence.»