Les selfies, de phénomène social à la maladie mentale

Phénomène

Exclusif

Déclaré mot de l’année en août dernier par le dictionnaire Oxford, le selfie explose Twitter en 2014 avec la célèbre photo de stars prise par Ellen DeGeneres durant la cérémonie des Oscars.

En 2013, plus de 50 millions de photos avec le hashtag #Selfie ont été partagées sur Instagram. Le monde entier semble en mode selfie, c’est la folie furieuse!

L’autoportrait d’antan est devenu l’égoportrait de la génération numérique. En notre ère connectée, le selfie symbolise l’égo décomplexé. Avec lui, le culte de la personnalité numérique atteint des proportions sans précédent. Merci Instagram!

Il n’y a pas une semaine où une nouvelle tendance de selfie ne se fasse remarquer. En avril 2014, prendre un selfie post coït est d’actualité. Comment? Vous n’aviez pas encore eu l’idée de vous croquer le portrait après l’orgasme? L’idée de fond consiste à immortaliser un plaisir partagé en toute impunité. Des milliers de photos taguées #AfterSex envahissent ainsi le Web et font jaser les vieux…

Comment? Vous n’aviez pas encore eu l’idée de vous croquer le portrait après l’orgasme? L’idée de fond consiste à immortaliser un plaisir partagé en toute impunité. Des milliers de photos taguées #AfterSex envahissent ainsi le Web et font jaser les vieux…

Peut-on prendre le contrôle de son image sans égo-dérailler?

Si le selfie peut aider à la confiance en soi, alors il n’y a pas d’inquiétudes à avoir sur la jeunesse actuelle. Mais si le selfie ne fait qu’exacerber l’égo à l’extrême, alors on est mal barré.

Comme ce fut le cas de Danny Bowman, un jeune homme de 19 ans qui, après avoir pris plus de 200 selfies en une journée, a tenté de mettre fin à ses jours pour n’avoir pas réussi à prendre le selfie parfait. Selon le psychiatre de la clinique où il est allé se faire soigner, son cas n’est pas unique. D’après lui, le selfie peut entraîner la vanité à son paroxysme et causer quelques dommages mentaux.

En Thaïlande, le département de la santé mentale veut sensibiliser les jeunes aux dangers du selfie, qui entraîne une dépendance et peut nuire à l’estime personnelle. Pourtant, ce n’est pas parce qu’un selfie n’a pas récolté le nombre de mentions «J’aime» espéré qu’il est pour autant pourri.

Le selfie serait donc non seulement dangereux au volant (une autre tendance à ne pas suivre), mais aussi à la santé mentale. D’ailleurs, la rumeur court que l’American Psychiatric Association estimerait que les selfies relèvent de la maladie mentale. Ce qui n’est pas confirmé par celle-ci. Cependant il est plus que probable qu’un individu ayant une prédisposition à certains déséquilibres mentaux serait plus sujet à devenir obsessif en se frottant aux selfies.

Ce que je veux bien croire en voyant passer la nouvelle qu’une jeune Américaine a dépensé une petite fortune en chirurgie esthétique dans l’objectif de réaliser de parfaits selfies.

Sachant cela, on est presque rassuré de voir passer la tendance du selfie laid qui encourage le partage de doubles mentons et autres grimaces peu flatteuses. C’est la tendance qui fait rage sur Snapchat, là où l’image s’autodétruit sans laisser de trace…

Selon les adeptes de ce type de selfie, c’est une bonne façon de se rebeller contre le culte de la perfection. Pour certaines jeunes filles, c’est une façon d’apprivoiser leurs insécurités. Pamela Rutledge, une psychologue américaine, considère que l’utilisation de selfies peut avoir du bon quand il est question de regonfler l’égo en berne.

D’autres apprécient l’art du selfie quand vient le temps de partager des moments de bonheur et les voyageurs adorent le principe. À noter aussi les selfies sous cellophane, où les gens s’enroulent le visage de cellophane pour le déformer et amuser la galerie!

Et que penser de celui qui a voulu prendre un selfie trop près d’un train et qui s’est pris un coup de pied du conducteur? Sa vidéo est devenue virale avec plus de 30 millions de visionnements et il a signé un contrat avec une agence californienne pour monétiser le tout. En espérant que cela ne donne pas trop d’idées imbéciles à d’autres.

Enfin, tout n’est pas sombre au royaume du selfie. Avec la campagne contre le cancer #NoMakeupSelfie soutenue par des stars comme Gwyneth Paltrow et Lady Gaga, l’ONG britannique a ramassé plus d’un million d’euros en une journée (en plus d’encourager le naturel féminin). De quoi se réconcilier un coup avec le phénomène!

L’avenir des selfies

Un miroir conçu par iStrategyLabs nommé S.E.L.F.I.E. pour self-enchancing live feed image engine aura pour mission de prendre automatiquement des selfies et de les partager sur les réseaux sociaux.

En ce qui concerne les téléphones intelligents, la rumeur court que Nokia serait en train de préparer un nouveau modèle (avec comme nom de code Superman) ayant pour mission de prendre des selfies de haute qualité avec une caméra frontale de 5 mégapixels.

Les accros du selfie ne manqueront pas de télécharger les dernières applications conçues à cet effet (Selfie CamCam Me, Selfie Studio, ou encore Perfect 365). Sans oublier Stacheify pour y ajouter une dose d’humour. Même les bébés peuvent se pratiquer à la chose avec Baby Selfies. Là, j’avoue que quelques frissons me traversent la peau maternelle.

À surveiller, la tendance montante des dronies : plus besoin de tendre le bras pour se prendre en photo quand on a un drone sous la main.

Bref, que l’on adore ou l’on déteste les selfies, l’engouement mondial pour le phénomène ne risque pas de disparaître de sitôt, alors autant essayer de s’en faire une raison plutôt que d’y perdre la tête. À bon entendeur…

  • http://stech72.tumblr.com/ Steve C

    Vous savez dans toute activité, peu importe quelle activité que ce soit , ce qui rend la chose acceptable est la mesure qu’on lui donne et tout abus reflète un problème à sa base ….

  • Alain Dex

    Selfie, quel affreux mot !

    «Auto-portrait» existe en langue française, et ce, depuis des lustres.

    La maladie mentale dont il est question s’appelle égocentrisme. On parle alors d’égoportrait.

    • Maxime Peuraud

      Pour ma part je trouve que c’est un excellent mot de par sa ressemblance avec le mot selfish (égoïste) qui lui va à merveille.