Êtes-vous prêt à imprimer votre propre robot?

Par Tristan Geoffroy – le dans Actualités
Les nouvelles technologies surgissent dans notre quotidien à un rythme constant. Cependant, certaines dont on parle de plus en plus, ont encore du mal à se généraliser aussi vite que prévu.

Intel compte bien changer la donne en ce qui concerne deux d’entre elles qui connaissent depuis quelques années un ressort de popularité et d’accessibilité. En effet, l’entreprise américaine spécialisée dans les processeurs, voudrait coupler la robotique et l’impression 3D afin que vous puissiez imprimer vous même votre propre robot grâce au projet : Jimmy the Research Humanoid.

Ce robot ne s’adresse pas à l’amateur qui veut juste jouer avec un ami mécanique; quelques compétences en robotique et en programmation sont évidemment requises. L’objectif est d’offrir une plateforme de développement facile d’accès à tous les développeurs afin qu’ils puissent concevoir de nombreuses applications rapidement.

Un robot mignon

Ce petit robot à l’allure bien moins menaçante que la plupart de ceux que l’on a pu voir au cinéma ou même dans les dernières créations du DARPA, se veut le robot du 21e siècle. Bâti autour d’un châssis en aluminium aéronautique, Jimmy dispose d’un «cerveau virtuel» propulsé par les processeurs d’Intel Core i5-4250U Haswell de quatrième génération et de 4 fois 16 Go de mémoire vive DDR3 sans oublier un disque dur SSD de 32 Go pour y stocker tout ce que vous lui apprendrez. Le tout roule sous Linux.

Petit précision, ce robot est une plateforme de recherche. Il ne s’adresse donc pas à l’amateur qui veut juste jouer avec un ami mécanique; quelques compétences en robotique et en programmation sont évidemment requises. L’objectif numéro un des concepteurs du projet est d’offrir une plateforme de développement facile d’accès à tous les développeurs afin qu’ils puissent concevoir de nombreuses applications rapidement.

Caractéristiques techniques

  • Hauteur : 68,5 cm (27 pouces)
  • Poids : 6 kg (13,2 lbs)
  • Vitesse de marche : 30 cm/sec
  • Autonomie : 45 minutes
  • Actuateurs : 12 x MX-106, 6 x MX-64, 2 x MX-28
  • Capteurs : Gyroscope, accéléromètre, caméras, microphone
  • Processeur : Intel i5 quadricœur
  • Mémoire vive : 4 Go (extensible à 16 Go)
  • Capacité de stockage : 32 Go SSD
  • Options de contrôle : XBee, Wi-Fi, Bluetooth
  • Pile : 4 cell LiPo, 14,8 volts, 4000 mAh
  • Système d’exploitation : Ubuntu 14.04 ou Yocto OpenEmbedded Linux
  • Code : Open Source C++ framework basé sur le logiciel DARwin-OP

Communication à toutes les sauces

Niveau communication, on retrouve les classiques protocoles Bluetooth, Wi-Fi, HDMI, USB 3.0 et 2.0. Côté alimentation électrique, les concepteurs misent pour l’instant sur une heure d’autonomie afin d’économiser un maximum de poids sur les piles généralement lourdes et limitant les déplacements. Le petit robot mesurant 65 cm de haut ne pèse en effet que 6 kg.

http://www.youtube.com/watch?v=wRZn7_lpD2U

Le gros avantage de ce robot est qu’une grande partie de son aspect extérieur et intérieur peuvent-être entièrement modifiés selon les goûts de ses propriétaires puisqu’il est partiellement imprimé. Vous n’aimez pas sa tête? Qu’à cela ne tienne! Lancez votre imprimante 3D et le tour est joué, tant est aussi longtemps que vous lui mettez les yeux, je veux dire les caméras, en face des trous. Les plans pour sa structure et son aspect extérieur sont libre de droits et téléchargeables gratuitement.

Un joujou pas donné

Évidemment, le projet étant encore à ses balbutiements, le prix d’acquisition reste encore très élevé puisque l’on parle d’un jouet hi-tech atteignant les 16 000$ US. Mais n’oublions pas que la plupart des robots actuellement disponibles sont bien plus chers que cela. Jimmy est livré avec des fonctions de base comme la marche (à une vitesse de 30 cm/sec) et un système de balance lui assurant une grande stabilité et la possibilité de se relever en cas de chute.

Les robots de demain

Grâce à une puissance disponible toujours plus grande et une miniaturisation continuelle, des robots tels que Jimmy seront de plus en plus accessibles et permettront à un plus grand nombre de développeurs de travailler sur une plateforme commune et ouverte. Le projet connait déjà un grand succès puisque l’entreprise qui manufacture le petit être mécanique, Trossen Robotics demande 4 à 6 semaines avant de pouvoir vous envoyer votre achat.

Considérant la démocratisation des imprimantes 3D et l’intégration à moyen termes des cours de programmation dans les programmes scolaires, gageons que d’ici 10 ans, on retrouvera des robots à imprimer et programmer sous l’arbre de Noël pour nos petites têtes blondes!

Les dernières nouvelles

On va vous aider à trouver le logement qu’il vous faut!

On va vous aider à trouver le logement qu’il vous faut!

Mises à pied et annulations de projets chez le créateur de Pokémon Go

Mises à pied et annulations de projets chez le créateur de Pokémon Go

Huawei GT 3 Pro : une montre connectée qui sauvera votre sommeil

Huawei GT 3 Pro : une montre connectée qui sauvera votre sommeil

Plus d'actualités

Le studio montréalais de réalité virtuelle Felix and Paul prêt à décoller vers la Lune

Le studio montréalais de réalité virtuelle Felix and Paul prêt à décoller vers la Lune

Huawei Mate Xs 2 : le Galaxy Fold de Samsung dans la mire

Huawei Mate Xs 2 : le Galaxy Fold de Samsung dans la mire

Nintendo entamera une tournée estivale à travers le Canada !

Nintendo entamera une tournée estivale à travers le Canada !

Populaires

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Tristan Geoffroy

Né à Marseille dans le sud de la France, Tristan est venu s'installer à Montréal en 1992 afin d'y continuer ses études en Tourisme, avant de se consacrer à sa plus vieille passion : les ordinateurs et les jeux vidéo. Il est notamment connu au Québec pour avoir été coanimateur, chroniqueur et recherchiste à l’émission M. Net.