Le Québec voit son extension déployée sur la Toile

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
On retrouve désormais .quebec parmi les nouveaux domaines de premiers niveaux situés dans la zone racine d'Internet.

Les domaines de premier niveau (top level domains, ou TLD) constituent l’extension du nom d’un site web qui vise en quelque sorte à catégoriser l’adresse en question. Puisqu’il est de plus en plus difficile d’enregistrer un nom de domaine qui est libre, l’ICANN a décidé il y a quelques années d’intégrer de nouvelles extensions sur les serveurs racines d’Internet.

Inutile de spécifier que, malgré les affirmations de PointQuébec, rien ne vous oblige à utiliser l’extension .quebec sur le champ.

Plusieurs ont alors manifesté leur intérêt d’être responsable d’une extension spécifique. Parmi eux, l’initiative PointQuébec a déposé une candidature pour l’extension .quebec en 2008. Le 19 décembre dernier, l’ICANN s’est entendu avec PointQuébec pour lui céder la gestion du domaine de premier niveau en question.

Depuis le 16 avril, il est possible de réserver un nom de domaine avec l’extension .quebec auprès de la vingtaine de registraires accrédités ayant signé une entente avec PointQuébec. Il faut néanmoins remplir certaines conditions afin d’obtenir le nom de domaine souhaité (prouver que vous faites partie de la communauté québécoise).

Selon le très militant PointQuébec, «que vous soyez une entreprise, un individu, un organisme, un regroupement, une association, une municipalité, une région, une société gouvernement, vous devez maintenant utiliser une adresse web .quebec». Inutile de spécifier que, contrairement à ce que cette affirmation laisse entendre, rien ne vous oblige à utiliser l’extension .quebec sur le champ. Mais sachez que cette option s’offre désormais à ceux qui le désirent et remplissent les conditions nécessaires.

Pourquoi ne pas employer .qc.ca?

Il est intéressant dans ce contexte de noter la disparition du suffixe .qc.ca. En effet, l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet a décidé en octobre 2010 de ne plus émettre de nouvelles adresses comportant des particularités provinciales. Les domaines employant l’extension .qc.ca sont toujours valides, mais il est désormais impossible de réserver de nouveaux noms.

Selon les règles internationales établies et gérées par l’ICANN, seuls les pays reconnus par la norme ISO 3166-1 peuvent être désignés par une extension de seulement deux lettres. PointQuébec a préféré opter pour le suffixe .quebec au complet plutôt que simplement .que, afin d’éviter le risque de confusion avec le mot espagnol.

Bien que cette nouvelle extension peut laisser sous-entendre une certaine affiliation à la cause souverainiste du Québec, sa création est le résultat d’une série d’événements non liée à celle-ci. PointQuébec se présente comme un OBNL non partisan et indépendant de tout mouvement politique.

Les dernières nouvelles

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Plus d'actualités

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .