Snapchat souhaite lancer son réseau de nouvelles en novembre

Génération TDAH

Vous avez bien lu. Le populaire service de messagerie éphémère envisage de lancer un réseau de nouvelles doté d’une caractéristique qui lui est propre.

Le Wall Street Journal rapporte ce matin que Snapchat, l’entreprise derrière l’application mobile permettant le partage de photos et vidéos qui s’autodétruisent après quelques secondes, aurait approché au moins une douzaine de médias (journaux, magazines et chaînes de télévision) dans l’espoir de créer un nouveau réseau de nouvelles intitulé Snapchat Discovery.

Les utilisateurs seront en mesure «de lire des éditions quotidiennes de certaines publications ainsi que de regarder des capsules vidéo d’émissions de télé ou de films en maintenant leur doigt appuyé sur l’écran».

Selon les informations recueillies par le quotidien, les utilisateurs seront en mesure «de lire des éditions quotidiennes de certaines publications ainsi que de regarder des capsules vidéo d’émissions de télé ou de films en maintenant leur doigt appuyé sur l’écran».

Si ce mode d’emploi vous paraît absurde, peut-être êtes vous déjà trop vieux pour ces conneries.

Bref, le déploiement de Snapchat Discovery serait prévu pour novembre prochain. À noter que seul le Daily Mail est mentionné en tant que collaborateur dans l’article, mais la publication s’est abstenue de commenter la nouvelle.

Dans la vie, rien n’est gratuit

Tout porte à croire que les publications souhaitant voir leurs articles être propulsés par le nouveau réseau devront payer Snapchat. Toujours selon le Wall Street Journal, Evan Spiegel (PDG de Snapchat) aurait personnellement monté le dossier visant à convaincre les annonceurs de participer au projet, soulignant au passage que 500 millions de messages sont transmis au quotidien par les membres du service, et que l’utilisateur moyen vérifie son compte 14 fois par jour.

Aux dernières nouvelles, Alibaba serait en pourparler avec Snapchat afin d’en faire l’acquisition. La transaction serait évaluée à 10 milliards de dollars US.