All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor

Par Alexis Le Marec – le dans Actualités
Prenez la jouabilité de Batman Arkham n’importe lequel, copiez honteusement Assassin’s Creed, ajoutez de la répétitivité, et vous obtenez Middle-Earth : Shadow of Mordor.

Attendu par les fans de la saga The Lord of the Rings, on tombe sur quelque chose de bien, mais de terriblement répétitif et qui se finira entre 15 et 30 heures selon que l’on décide de compléter ou non les quêtes annexes.

Mise en situation

Alors que vous n’avez rien demandé, vous voilà tué et envoyé non pas au paradis, mais devant le spectre de Celebrimbor. Monsieur décide donc de vous renvoyer sur Terre. Votre but : passer entre le monde des morts et des vivants pour aller occire des orques, gagner en puissance, et atteindre la main de Sauron.

shadowofmordor1

Si votre personnage, pseudo Aragorn manque de personnalité, ce n’est heureusement pas le cas de l’univers du jeu. Les fans de Tolkien vont tout de suite s’y retrouver.

Progression

On est 100 fois plus efficace lorsqu’on dégaine ses armes plutôt que d’essayer de faire accomplir des actions à l’intelligence artificielle bancale du jeu ou d’avoir à jongler avec la caméra qui coince dès que l’endroit devient exigu.

Dans cette société d’Orques où tout n’est que trahison et combats, vous assassinerez dans l’ombre afin de privilégier des clans et progresser. Vous serez aidé par les nombreux pouvoirs dévastateurs que vous accumulerez au fil du temps, mais aussi par la magie qui vous permettra d’influencer les Orques.

Les développeurs ont pensé à plusieurs activités et quêtes parallèles afin de vous faire progresser, mais elles deviennent rapidement répétitives. C’est également le défaut de l’infiltration, qui ne cesse de se répéter. En fait, on est 100 fois plus efficace lorsqu’on dégaine ses armes plutôt que d’essayer de faire accomplir des actions à l’intelligence artificielle bancale du jeu ou d’avoir à jongler avec la caméra qui coince dès que l’endroit devient exigu.

On nous propose tout de même l’excellent système Nemesis, mais qui montre vite ses limites en devenant là encore répétitif à la longue. Pour résumer, ce système est en mesure de se rappeler des interactions du joueur avec certains ennemis. Par exemple, lorsque vous vous faites tuer, l’Orque vainqueur montera en grade dans l’armée de Sauron. À vous de revenir et de vous venger. Heureusement le jeu est beau, mais mieux vaut ne pas trop s’approcher au risque d’être déçu par les textures.

Conclusion

Trop répétitif et trop facile, sauf contre certains gardiens lorsqu’on ne connait pas leurs faiblesses, Shadow of Mordor est sympa, mais mal amené. Les fans finis de Tolkien qui souhaitent un jeu sur cet univers aimeront, mais mieux vaut le louer ou le prendre d’occasion. Mais surtout, attendre la suite, car si ce jeu repose sur de bonnes bases, il s’avère bien trop répétitif (au risque de me répéter).

Vidéo récente
- Actualités

Voici les jeux vidéo de la rentrée 2019 !

Les dernières nouvelles

Google Maps : de nouveaux types d’incidents pourront être signalés

Google Maps : de nouveaux types d’incidents pourront être signalés

Pixel 4 : les nouveautés du nouveau smartphone de Google

Pixel 4 : les nouveautés du nouveau smartphone de Google

Test du jeu Ghost Recon: Breakpoint : le bon vieux modèle d’Ubisoft !

Test du jeu Ghost Recon: Breakpoint : le bon vieux modèle d’Ubisoft !

Plus d'actualités

Google Stadia : date de lancement et nouveaux détails 

Google Stadia : date de lancement et nouveaux détails 

Instagram se met au « Dark Mode »

Instagram se met au « Dark Mode »

Instagram Threads : nouvelle application pour communiquer avec vos proches

Instagram Threads : nouvelle application pour communiquer avec vos proches

Populaires

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

Alexis Le Marec

Passionné par la technologie et les jeux vidéo, Alexis a commencé plus tôt en France par la musique classique. Après avoir joué ce qu’il y avait d’intéressant pour son unique satisfaction personnelle (excepté l’Ouverture 1812 de Tchaïkovski), c’est avec joie qu’il se jeta corps et âme dans différents postes comme chroniqueur, correcteur, réalisateur, ou caméraman afin de traverser l’Atlantique et poser définitivement ses valises au Québec.