Facebook lance une fonction pour prévenir les suicides

Prévention du suicide

Les utilisateurs de Facebook pourront désormais signaler les messages de détresse dans le but de planifier une intervention en collaboration avec le réseau social.

Pour signaler les messages de détresse, les utilisateurs pourront dorénavant employer la fonction déjà en place pour signaler du contenu dérangeant ou offensant.

Facebook joue un rôle important dans le maintien des relations de plus d’un milliard d’utilisateurs interconnectés. Puisqu’un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, le réseau social annonce aujourd’hui qu’il souhaite en faire davantage en matière de prévention des suicides.

Bien que Facebook propose déjà depuis 2011 un formulaire d’alerte contre les suicides, la démarche était plutôt ardue. L’utilisateur qui se trouvait devant un message de détresse devait d’abord chercher le formulaire en question, et fournir un lien ou une capture d’écran du contenu qu’il jugeait inquiétant.

En collaboration avec des organismes américains spécialisés dans la prévention du suicide, la procédure a été simplifiée et bonifiée. Les utilisateurs pourront dorénavant employer la fonction déjà en place pour signaler du contenu dérangeant ou offensant. Ceux-ci se retrouveront devant trois options : contacter l’ami en question, faire appel à un autre ami en commun pour intervenir, ou contacter un centre de prévention du suicide.

De son côté, Facebook prendra connaissance de la requête et contactera la personne ayant publié le message de détresse lorsque celui-ci est perçu comme inquiétant. Cet utilisateur pourra alors contacter un ami ou un membre d’un centre de prévention du suicide, ou encore s’informer davantage sur le sujet, notamment par le biais de témoignages de personnes ayant souffert de pensées suicidaires.

La fonction permettant de signaler les messages de détresse est actuellement déployée exclusivement aux États-Unis. Facebook a toutefois l’intention de la rendre disponible pour les utilisateurs étrangers dans les mois à venir.