Pokémon GO est enfin disponible en France

Un nouveau marché

Après l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne, et presque toute l’Europe, la France peut enfin commencer à chasser officiellement les Pokémon sur son territoire.

C’est presque à se demander si Niantic, développeur du phénomène qu’est devenu Pokémon GO, ne boudait pas volontairement la francophonie. Soit, cette sortie repoussée pouvait facilement être justifiée, le trio de Niantic, The Pokémon Company et Nintendo souhaitant respecter le deuil national vécu par toute la France à la suite de la tragédie de Nice survenue lors des célébrations du 14 juillet dernier.

Alors que la Belgique et le Canada représentaient jusqu’à maintenant les plus importants marchés de la francophonie de Pokémon GO, le free to play de Nintendo est aujourd’hui à la portée des 66 millions de Français. Ces derniers peuvent télécharger l’application depuis l’App Store et le Play Store.

Dites-nous si votre appareil Android est compatible avec Pokémon GO

Au risque de répéter ce que nous avons écrit lors de son lancement canadien, si vous aviez préalablement installé l’application – que ce soit sur Android à partir d’un APK provenant d’une source potentiellement suspecte ou via un App Store étranger sur iOS, il serait plus judicieux de télécharger l’application à nouveau depuis les plateformes destinées au marché français. Les futures mises à jour pourront être appliquées plus facilement, et vous serez mieux disposé à effectuer des achats si vous le souhaitez.

Chose que peu de gens savent encore, il est possible de soumettre à Niantic vos commentaires ou suggestions. En remplissant un simple formulaire, vous serez notamment en mesure de proposer au développeur d’ajouter une Arène ou un PokéStop à un endroit qui le mérite à vos yeux. Les commerçants peuvent d’ailleurs employer le même formulaire pour signaler à Niantic que la présence d’une Arène ou d’un PokéStop à proximité de leur établissement nuit à leurs activités.

Enfin, si vous êtes curieux de savoir comment débuter avec Pikachu dans votre équipe, consultez notre article à propos de la sortie canadienne.

À noter que chaque fois que Pokémon GO s’est introduit dans un nouveau et important marché, des problèmes de connexions se sont rapidement manifestés. Entre le choix de créer un compte en connectant l’application à son profil Google ou en employant votre adresse courriel, la première option permet généralement aux dresseurs de Pokémon de se connecter avec succès plus fréquemment que les utilisateurs qui ont privilégié l’authentification conventionnelle.

Nous invitons également les détenteurs d’appareils Android de nous informer du modèle de leur téléphone ci-dessous, en précisant s’ils sont parvenus ou non à installer l’application. Malgré le fait que la majorité des téléphones Android répondent aux caractéristiques techniques exigées par Pokémon GO, de nombreux lecteurs nous ont témoigné que leur appareil semblait incompatible avec le jeu.

  • Gaston

     » la francophonie de Pokémon GO, le free to play de Nintendo est aujourd’hui à la portée des 66 millions de Français. »

    J’aime le « genou de fer » :-P

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      J’imagine que c’est une critique sur le fait que j’ai employé le terme «free to play», mais il n’y a pas d’équivalent en français pour identifier ces jeux «gratuits» à jouer qui comportent toutefois des microtransactions.

  • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

    Ah non, ce n’était pas une insulte, plutôt une incompréhension. Mais bon, pour l’ironie des anglicismes, on a qu’à penser au «téléphone intelligent», un terme nullement utilisé dans l’Hexagone, qui privilégie l’anglicisme «smartphone».

  • Gumby

    Un article le dimanche? Ça explique pourquoi il y aura (encore) une fin du monde ce 29 juillet..! :O