Panasonic dévoile une batterie lithium-ion flexible

CEATEC

Après les écrans, c’est maintenant au tour des batteries de devenir flexibles. Croisons-nous les doigts pour qu’elles ne soient pas susceptibles de prendre flamme cela dit.

Si tout se déroule comme prévu, les accessoires connectés pourraient gagner en autonomie au cours des prochaines années. C’est du moins ce que laisse croire le fruit des recherches de Panasonic.

Cette pile peut être pliée et tordue plus de 1 000 fois selon un rayon de 25 mm et un angle maximal de 25 degrés, et conservera 99% de sa capacité.

En effet, comme le rapporte Android Authority, le fabricant nippon a dévoilé le prototype de sa batterie flexible cette semaine dans le cadre de CEATEC, le Combined Exhibition of Advanced Technologies, salon annuel consacré à l’électronique qui se déroule chaque année à Chiba, non loin de Tokyo.

Selon Panasonic, cette pile peut être pliée et tordue plus de 1 000 fois selon un rayon de 25 mm et un angle maximal de 25 degrés, et conservera 99% de sa capacité. Le fabricant précise également que les cellules flexibles employées dans la fabrication de cette batterie sont totalement sécuritaires, compte tenu des récentes difficultés de Samsung avec le Galaxy Note 7.

Panasonic tire profit d’une couche stratifiée externe qui lui permet d’éviter les fuites et les surchauffes, et d’une structure interne nouvellement développée. Bien sûr, concurrence oblige, l’entreprise ne dévoile pas tous ces secrets.

Concrètement, comme le vulgarise ci-dessous le journaliste Dan Simmons, il s’agit d’une batterie au lithium-ion conventionnelle dont «les ingrédients actifs» ont été peints sur les connecteurs à l’intérieur, emballé dans une couche d’aluminium et de plastique qui lui sert de coque flexible.

Mais pour l’instant, la capacité de cette pile demeure faible. La capacité des prototypes présentés dans le cadre du salon varie de 17,5 à 60 mAh. On est donc loin des 3 000 mAh que proposent les batteries des téléphones d’aujourd’hui. Cela dit, il va de soi que ce nombre est porté à augmenter. Sans compter que des accessoires pourraient être conçus pour profiter d’une batterie de soutien présentée par exemple sous la forme d’un bracelet conçu pour une montre intelligente.

Enfin, Panasonic n’est certainement pas la seule entreprise à travailler sur le projet d’une batterie flexible.

«D’autres fabricants tels que LG et Samsung déploient aussi d’énormes efforts dans les technologies flexibles, que ce soit pour les batteries, les écrans, ou autres», a déclaré Ben Wood, analyste de la firme de recherche CCS, à la BBC. «J’ai l’impression que la nouvelle technologie de Panasonic n’est que la pièce d’un casse-tête plus complexe, et il faudra attendre un certain temps avant de voir des produits émergents [pouvant réellement perturber l'industrie].»

L’entreprise compte expédier des échantillons de sa batterie aux entreprises intéressées à développer de nouveaux produits pouvant les exploiter vers la fin octobre.