YouTube répond aux inquiétudes liées à son mode restreint

Mode restreint

De nombreux créateurs de contenus ont pris d’assaut les réseaux sociaux après que certaines de leurs vidéos aient été injustement masquées du mode restreint de YouTube. L’entreprise répond aujourd’hui à leurs inquiétudes.

Comme nous vous en parlions hier, YouTube doit faire face à une nouvelle crise, cette fois propagée par ses utilisateurs issus de la communauté LGBT, mais également par certains responsables de chaînes dédiées aux jeux vidéo.

La raison? L’algorithme responsable de filtrer les contenus potentiellement choquants du mode restreint de la plateforme semble avoir pris du plomb dans l’aile, et réduit depuis récemment la visibilité de vidéos qui n’enfreignent pourtant pas le code de conduite et les règles de YouTube.

Ainsi, les utilisateurs ayant activé le mode restreint de YouTube basculent vers un catalogue de contenus où des vidéos pourtant inoffensives sont absentes, entraînant bien entendu des pertes de revenus potentiels pour leurs créateurs, mais plongeant surtout ces derniers à leur insu dans un système s’apparentant à de la censure. Car YouTube n’informe pas les créateurs lorsque l’une de leurs vidéos est perçue par son algorithme comme pouvant être offensante.

YouTube n’informe pas les créateurs lorsque l’une de leurs vidéos est perçue comme pouvant être trop offensante pour ses utilisateurs en mode restreint.

Pourtant, le mode restreint n’est pas nouveau. «Nous avons introduit le mode restreint en 2010 comme une fonctionnalité facultative pour aider les institutions comme les écoles ainsi que les personnes souhaitant mieux contrôler le contenu affiché sur YouTube», comme le mentionne Johanna Wright, vice-présidente de la gestion de produit chez YouTube sur le blogue destiné à ses créateurs.

«Nous avons conçu cette fonctionnalité pour restreindre le contenu de sujets plus matures, qu’il s’agisse de vidéos contenant des blasphèmes, qui présentent des images ou des descriptions de sujets violents, ou qui traitent de maladies comme les dépendances et les troubles d’alimentation. Aujourd’hui, environ 1,5% des vues quotidiennes sur YouTube proviennent de personnes ayant activé le mode restreint. Mais nous savons que ce n’est pas une question de chiffres; il s’agit du principe permettant à quiconque d’avoir accès à des contenus importants et à une diversité de points de vue.»

YouTube reconnaît que son algorithme, alimenté par le signalement des utilisateurs, des créateurs, et «d’autres signaux», a connu des ratés récemment, affectant plus particulièrement des vidéos liées à la communauté LGBT. «En fin de compte, ce mode ne fonctionne pas comme elle le devrait», ajoute Wright. «Nous sommes désolés et nous allons le réparer.»

YouTube implore la patience de ses créateurs

Alors que l’objectif de YouTube est de faire en sorte de mieux catégoriser ses contenus pour éviter que des vidéos ne deviennent injustement invisibles des utilisateurs du mode restreint, la vice-présidente de la gestion de produit souligne toutefois que ces changements n’arriveront pas du jour au lendemain.

«Alors que le système ne sera jamais parfait à 100%, comme nous l’avons dit plus haut, nous devons et ferons un meilleur travail», ajoute Wright. «Grâce à vos commentaires, nous avons examiné manuellement les exemples de vidéos mentionnées ci-dessus et nous nous sommes assurés qu’ils sont maintenant disponibles en mode restreint. Nous utiliserons également ces commentaires pour mieux entraîner nos systèmes.»

«Il faudra du temps pour vérifier entièrement notre technologie et mettre en œuvre de nouveaux changements, alors veuillez être patients. Il n’y a rien de plus important pour nous que d’être une plateforme où tout le monde se sent accueilli, peut s’exprimer librement, et dire lorsqu’il croit que quelque chose doit être changé. Nous apprécions vraiment votre aide pour maintenir la communauté YouTube active et engagée sur des sujets qui comptent pour les créateurs et les fans de YouTube.»

À noter que YouTube n’a rien mentionné à l’idée de mieux informer ses créateurs de contenus lorsque l’une de leurs vidéos est jugée trop sensible pour les utilisateurs du mode restreint.