All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

E3 2019 : un gros salon du jeu vidéo est-il encore nécessaire ?

En 2019, a-t-on encore besoin d’un événement comme le E3 ? Ce n’est pas la première fois qu’on pose cette question et je doute que ce sera la dernière, mais elle mérite définitivement de s’y attarder alors que, cette année, Sony a carrément décidé de ne pas aller à ce grand salon du jeu vidéo. Même s’il n’est pas mort, le E3 n’est plus l’événement grandiose qu’il a été et cela nous pousse à entrevoir la possibilité qu’un jour, il n’existe tout simplement plus.

Pourquoi ramener cette question cette année ?

Évidemment, de nombreuses questions quant à la vitalité du E3 ont surgi lorsque Sony a annoncé qu’elle ne serait pas présente sur le plancher du Convention Center de Los Angeles cette année. Même si elle a de nombreux jeux en chantier, Sony n’a pas cru bon de tenir une conférence de presse ainsi qu’un kiosque dans le cadre du E3 2019, jugeant probablement que les coûts engendrés par sa présence n’en valaient pas la chandelle.

Or, ce n’est pas seulement l’absence de Sony qui soulève des questions quant à la survie du E3. Microsoft elle-même entre en compétition avec l’événement en ne louant pas un espace au sein du Convention Center de la ville des anges. Ainsi, si elle profite bel et bien de l’intérêt généré par le E3, Microsoft n’est pas physiquement présente sur le plancher du salon, préférant démontrer ses produits au sein de son propre amphithéâtre situé à proximité du centre de convention de Los Angeles. Autrement dit, si vous allez au E3 uniquement pour couvrir les jeux de Microsoft, vous pouvez très bien le faire sans mettre les pieds sur le sol de la convention.

Les jeux PS4 les plus populaires

# Aperçu Produit Evaluation
1 Red Dead Redemption 2 Red Dead Redemption 2 687 Commentaires
2 Call of Duty: Black Ops 4 + Calling Card - Exclusivité Amazon Call of Duty: Black Ops 4 + Calling Card - Exclusivité Amazon 183 Commentaires
3 Marvel's Spider-Man Marvel's Spider-Man 316 Commentaires

Nintendo a aussi changé la donne quant à ce qu’est le E3. Même si la firme japonaise a un kiosque en bonne et due forme chaque année sur le plancher de l’événement, sa façon de présenter ses produits s’est modifié. En outre, elle ne tient plus de conférence de presse, préférant utiliser son format Nintendo Direct afin de livrer ses annonces et aperçus directement aux joueurs et journalistes par l’entremise d’un montage vidéo. Puis, une fois les portes de l’événement ouvertes, Nintendo continue de s’adresser aux joueurs en tenant des panels avec des développeurs concernant certains de ses jeux. Ainsi, oui, vous pouvez jouer aux jeux de Nintendo si vous allez sur le plancher du E3, mais vous pouvez aussi bien en avoir un très bon aperçu du confort de votre foyer en regardant le Nintendo Direct ainsi que les panels se tenant durant la semaine de l’événement.

Les coûts associés au E3

Aller au E3 pour une compagnie, c’est cher. Excessivement cher. En fait, un relationniste m’a déjà confié que sa compagnie pensait arrêter d’aller au E3 puisque les coûts pour être à l’événement sont gargantuesques. Qui plus est, le retour sur l’investissement est loin d’être assuré. Vous pouvez fort bien avoir dépensé une fortune pour être au E3 et finalement ne pas avoir d’engouement plus significatif que si vous aviez démontré votre ou vos produits par l’entremise de vidéos.

D’où viennent tous ces coûts ? De plusieurs sources. Tout d’abord, il faut louer son espace sur le plancher de l’événement. Plus votre kiosque est gros, plus vous devrez sortir les billets. Ensuite, il faut débourser pour le matériel ainsi que son transport. Si vous regardez un vidéo du plancher du E3, portez attention au nombre d’appareils présents dans un kiosque, qu’on parle de téléviseurs, ordinateurs, consoles, hauts-parleurs, enseignes, etc. Puis, dites-vous que derrière chaque appareil se cache une belle somme d’argent pour son achat ou sa location, son transport et son installation. La facture peut ainsi grimper en flèche simplement pour démontrer ses produits. Finalement, vous avez tous les coûts reliés à la main d’oeuvre. Ces personnes qui installent le matériel, qui viennent parler des jeux et qui assurent les liens avec les médias, il faut bien les payer !

Le centre de convention accueillant l'E3 à Los Angeles
Los Angeles California USA, 6 June 2011: E3 Electronic Entertainment Expo convention center exterior showing battlefield 3

Or, ça, ce sont les dépenses apparentes pour être au E3. Dans l’ombre, d’autres coûts vident les coffres des compagnies. Ainsi, préparer un E3 prend une année, particulièrement dans le cas des grosses compagnies. Dès qu’un E3 se termine, des employés s’affairent à préparer celui de l’an prochain et à s’assurer d’avoir une bonne présence au salon suivant. Donc, pour certaines firmes, des coûts constants reliés à leur présence dans le cadre d’un salon comme le E3 se greffent à leurs dépenses.

Voyez donc que pour une grosse compagnie, être au E3 peut se traduire par une facture fracassant facilement la barre des sept chiffres. Ceci dit, les coûts pour un plus petit joueur ne sont pas non plus négligeables. Ce n’est donc pas pour rien qu’au fil des ans, bien des firmes ont procédé à une évaluation des coûts vs. bénéfices quant à leur présence au E3.

Un changement crucial signé Nintendo

Comme je l’ai dit un peu plus haut, Nintendo a changé la donne quant aux présentations effectuées dans le cadre du E3. Grâce à la technologie, Nintendo a décidé de s’adresser directement aux joueurs plutôt que de passer par l’entremise des journalistes. Au départ, la tenue de ces Nintendo Direct fut tournée en dérision. Or, comme elle sait si bien le faire avec sa propre vision du jeu vidéo, les années auront donné raison à Nintendo.

Auparavant, il fallait attendre la tenue de gros événements comme le E3, la Gamescom ou encore le Tokyo Game Show afin d’effectuer des annonces en grandes pompes. Les compagnies devaient ainsi tenir de grandes conférences de presse en direct et passer par l’intermédiaire des journalistes pour que le tout soit rapporté vers les consommateurs.

Aujourd’hui, plus besoin de tout cela. Laissant derrière elle les vieilles façons de procéder, Nintendo a amorcé un changement radical en décidant de ne plus tenir de conférences de presse lors d’événements d’envergure. En plus d’économies, la firme voulait ainsi s’adresser directement aux joueurs qui, en bout de ligne, seront ceux qui décideront du succès ou bien de l’échec d’un jeu.

Même si l’initiative de Nintendo fut choquante, elle a tout de même démontré une réalité, soit celle de ne plus avoir besoin de grandes conférences de presse et d’une présence aussi grandiose qu’à l’époque lors d’événements pour transmettre ses messages. Les Nintendo Direct génèrent désormais un fort engouement dès que Nintendo en fait l’annonce. Plutôt que d’investir des millions de dollars dans le cadre de quelques événements, Nintendo démontre ses produits à l’aide de présentations plus économiques tout au long de l’année et force est d’admettre que jusqu’à présent, cette décision s’est prouvée aussi sinon plus efficace que la tenue de conférences comme à l’époque.

Les jeux Switch les plus populaires

# Aperçu Produit Evaluation
1 The Legend of Zelda: Link's Awakening The Legend of Zelda: Link's Awakening 48 Commentaires
2 New Super Mario Bros. U Deluxe New Super Mario Bros. U Deluxe 189 Commentaires
3 Super Mario Maker 2 Super Mario Maker 2 132 Commentaires

Sony elle-même a décidé d’emboîter le pas à Nintendo avec ses présentations State of Play. Même si elle doit encore les peaufiner, Sony démontre non seulement une volonté de s’adresser plus directement aux joueurs, mais aussi le succès de la recette de Nintendo et l’abandon des vieilles méthodes de transmissions dans le cadre d’événements comme le E3.

Un E3 pour qui en bout de ligne ?

Il y a quelques années, j’ai choqué plusieurs de mes confrères en affirmant que le E3 n’était pas un événement pour les joueurs. Or, je maintiens mon point puisque, pour ma part, ce salon est avant tout mis sur pied pour les journalistes, et ce même si les organisateurs du E3 ont ouvert leurs portes à quelques milliers de membres du public au cours des dernières années.

Pour être allé au E3, je peux vous affirmer que tout est mis en place pour vous séduire. On ne veut pas seulement que vous jouiez aux jeux vidéo et vous convaincre que tel jeu ou tel jeu est la meilleure expérience à laquelle vous aurez joué, on veut littéralement vous séduire pour influencer votre opinion. Qu’on parle d’objets promotionnels qu’on vous remet et qui peuvent finir par remplir une valise, d’invitations à des partys haut de gamme, de jolies demoiselles aux kiosques dont la présence ne sert qu’à embellir le décor ou de vos sens mis à rude épreuve par les éléments techniques assourdissants ainsi que le manque de sommeil nous gagnant lorsqu’on assiste au E3, le jugement des journalistes sur place peut facilement être influencé. Je ne doute absolument pas de l’intégrité de nombreux de mes confrères, mais sachez simplement que tous les pions sont mis en place pour altérer leur jugement.

C’est pourquoi j’ose affirmer qu’avant les joueurs, le E3 est mis sur pied pour les journalistes, et ce dans le but qu’ils rapportent des opinions favorables sur des produits démontrés par les compagnies.

En somme, le E3 survivra-t-il ? Probablement. Or, cela ne nous empêche pas de nous demander si nous avons encore besoin d’un tel salon aujourd’hui, notamment avec les moyens technologiques permettant plus que jamais de rejoindre directement les consommateurs. S’il y a toujours un engouement à l’approche du E3 et s’il est toujours plaisant de voir une telle effervescence pour le domaine du jeu vidéo, je demeure sceptique quant à l’avenir à long terme d’un tel salon, du moins dans son format actuel.

Dernière mise à jour le 2019-10-21 at 14:09 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Les dernières nouvelles

Pixel 4 : les nouveautés du nouveau smartphone de Google

Pixel 4 : les nouveautés du nouveau smartphone de Google

Test du jeu Ghost Recon: Breakpoint : le bon vieux modèle d’Ubisoft !

Test du jeu Ghost Recon: Breakpoint : le bon vieux modèle d’Ubisoft !

Google Stadia : date de lancement et nouveaux détails 

Google Stadia : date de lancement et nouveaux détails 

Plus d'actualités

Instagram se met au « Dark Mode »

Instagram se met au « Dark Mode »

Instagram Threads : nouvelle application pour communiquer avec vos proches

Instagram Threads : nouvelle application pour communiquer avec vos proches

Surface Duo : Microsoft fait son retour sur le marché des téléphones intelligents

Surface Duo : Microsoft fait son retour sur le marché des téléphones intelligents

Populaires

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 21 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Depuis 2010, il collabore au magazine AffairesDeGars en tant que chroniqueur, en plus de participer au podcast Réalité Augmentée.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !