Le télescope Hubble détecte un trou noir qui n’est pas censé exister

Par Matthieu Carlier – le dans Actualités

Depuis qu’on est parvenu à prendre en photo un trou noir pour la première fois, il semble que ces phénomènes cosmiques ont de moins en moins de secrets pour l’humanité. On en connaît le fonctionnement, l’incroyable densité et la fine couche de matière rejetée qui l’entoure, créant son effet de disque si particulier. Pourtant, la semaine dernière, le télescope Hubble de la NASA a détecté un trou noir qui ne correspond en rien aux critères connus des scientifiques.

Selon un article paru dans le Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, le trou noir en question, situé au cœur de la galaxie spirale NGC 3147 (à 130 millions d’années-lumière), représenterait «250 millions de masses solaires» et serait ce qu’on appelle un trou noir «rassasié», au centre d’une galaxie peu lumineuse. C’est-à-dire qu’il n’aspire pas ou peu de matière, et donc ne devrait pas former d’anneau autour de son orbite (les anneaux, rappelons-le, sont formés par la matière rejetée par les trous noirs dits «affamés»).

Hubble a trouvé le vilain petit canard des trous noirs

Or, le trou noir de NGC 3147 possède bien un anneau d’accrétion, ce qui remet en question toutes les théories connues. « C’est le même genre de disque que nous pouvons voir sur des objets étant 1 000 à 100 000 fois plus lumineux », indique dans un communiqué de presse Stefano Bianchi, chercheur à l’Università degli Studi Roma Tre en Italie et  l’un des principaux chercheurs impliqués dans la découverte. Il ajoute : « Les prédictions des modèles actuels concernant la dynamique des gaz dans les galaxies faiblement actives ont clairement échoué. »

Nous savons désormais, comme on le soupçonnait il y a environ 50 ans, que des trous noirs supermassifs se trouvent au cœur de la majorité des grandes galaxies. Ils seraient même à l’origine des noyaux actifs de galaxies dont la manifestation la plus spectaculaire est celle des quasars. L’étude de ces objets est riche en promesses car tout indique que les trous noirs supermassifs évoluent de pair avec les galaxies.

La découverte de ce nouveau trou noir est donc un point déterminant dans la connaissance de la théorie de la relativité, mais aussi du fonctionnement des galaxies. Les astrophysiciens impliqués dans son repérage espèrent utiliser Hubble pour rechercher d’autres disques et trous noirs du même genre (un disque très compact autour d’un trou noir de faible luminosité).

Les dernières nouvelles

Grosse augmentation de prix en vue sur les cartes graphiques et les cartes mères.

Grosse augmentation de prix en vue sur les cartes graphiques et les cartes mères.

L’Apple Watch Ultra se prépare pour l’arrivée de l’hiver

L’Apple Watch Ultra se prépare pour l’arrivée de l’hiver

Le film Super Mario s’attire les critiques des fans de Nintendo

Le film Super Mario s’attire les critiques des fans de Nintendo

Plus d'actualités

Le Québec affiche un taux record de jeunes entrepreneurs

Le Québec affiche un taux record de jeunes entrepreneurs

Musk inspire la droite américaine contre Apple et son App Store

Musk inspire la droite américaine contre Apple et son App Store

Nintendo met brutalement fin au Smash World Tour

Nintendo met brutalement fin au Smash World Tour

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Matthieu Carlier

Fasciné par l'exploration des possibles et l'innovation technologique, Matthieu a prêté sa plume à plusieurs médias sur le vieux et le nouveau continent. Diplômé en Littérature, il est aussi l'auteur du roman "Le Cortège des Épileptiques".
Phrase préférée : "Meuh non elle est pas brûlée, ma quiche au saumon".