All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Test du jeu Immortals: Fenyx Rising – La mythologie grecque vue par la magie d’Ubisoft Québec

Par Daniel Carosella – le dans Jeux vidéo, Tests

Vous arrive-t-il d’être surpris par l’origine de l’une de vos oeuvres préférées ? Personnellement, je suis toujours ébahi de constater à quel point un élément banal peut donner une idée de génie à un créateur. C’est notamment ce qui s’est produit avec le jeu Immortals: Fenyx Rising, qui a été conçu à partir d’un bogue présent au sein d’Assassin’s Creed Odyssey. Disons que jamais nous n’aurons été aussi heureux qu’un jeu ait conservé un tel bogue tant le nouveau-né d’Ubisoft Québec est surprenant !

  • Disponible sur: PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series S/X, Xbox One, Nintendo Switch, Google Stadia, PC
  • Prix: 79,99$ + txs

Vision de la mythologie grecque unique sur fond d’humour lassant

Immortals: Fenyx Rising raconte l’ascension du ou de la titulaire du titre. En incarnant une version masculine ou féminine de Fenyx, vous l’accompagnerez dans son épopée visant ni plus ni moins à venir en aide aux dieux de la mythologie grecque. Ces derniers ayant été décimés par le titan Typhon, ce sera à vous de les sauver sous peine de voir le monde crouler sous la corruption de l’entité ayant réussi à faire trembler le puissant Zeus.

Même s’il contient quelques moments plus poignants, Immortals: Fenyx Rising n’est pas un jeu se prenant au sérieux. En fait, il s’agit davantage d’un jeu humoristique à travers lequel vous suivrez la progression de Fenyx selon l’histoire racontée par Prometheus et Zeus. De ce fait, vous serez à même d’entendre ce que ces derniers pensent des dieux et héros grecs, Zeus étant particulièrement cynique à leur endroit. Ainsi, c’est une version altérée et beaucoup plus légère des récits mythologiques qui est mise de l’avant, même si tout cela a un prix.

En effet, malheureusement, le jeu tend à se perdre dans toute cette addition de blagues. Au départ, l’humour est intéressant et accrocheur, mais au bout d’un moment, le style narratif adopté par Ubisoft Québec devient lassant. Zeus et Prometheus ne deviennent plus aussi drôles et la trame narrative tend à se perdre à travers les événements que l’on affronte ainsi que les lieux qu’on explore. Autrement dit, même si la mise en scène est originale, le résultat est plus ou moins convaincant au fil de notre progression.

Immortals: Breath of the Wild ?

Si vous avez suivi le développement d’Immortals, vous savez qu’Ubisoft Québec s’est fortement inspiré du jeu The Legend of Zelda: Breath of the Wild. En fait, les développeurs n’ont jamais caché cette information.

Ainsi, l’aventure de Fenyx se déroule dans un monde ouvert séparé en territoires. Chacun d’eux possède son propre décor ainsi que des ennemis distincts. Par exemple, vous retrouverez des plaines vertes sur le territoire d’Aphrodite et des terrains plus montagneux dans celui d’Athena. De plus, dans certaines portions du monde, vous devrez faire face à des ennemis qui viendront corser votre aventure. En outre, en plus des cyclopes, sangliers et soldats des enfers que l’on retrouve un peu partout, vous devrez confronter des Minotaures, des chiens à trois têtes et même des bêtes légendaires comme la fameuse Hydre. Cette division du monde n’est pas sans rappeler celle du dernier The Legend of Zelda, qui comportait aussi ses districts et ennemis uniques.

Le système d’endurance et d’escalade fait également penser à celui de Breath of the Wild. Ainsi, lorsque vous utiliserez certaines capacités de Fenyx, sa jauge d’endurance diminuera. Ce sera notamment le cas lorsque vous courez ou escaladerez des parois. Qui plus est, le paravoile de Link fait place à des ailes magiques pour Fenyx. Là encore, votre endurance s’épuisera lorsque vous planerez dans les airs. Si, comme Link, vous venez à manquer d’endurance dans les airs, préparez-vous à une chute brutale qui pourrait vous coûter la vie !

Par ailleurs, si nous pouvions observer des points d’intérêt depuis des tours dans Breath of the Wild, le même principe revient dans Immortals. Ainsi, perché en haut de statues, vous pourrez observer votre environnement et faire apparaître des éléments sur votre carte en voyant des points illuminés du haut de votre perchoir. C’est de cette façon que vous pourrez visualiser les nombreux coffres, casse-tête et défis présents un peu partout dans le jeu. À noter que vous pourrez utiliser cette habileté en tout temps et non simplement lorsque vous serez très haut sur une statue.

D’autre part, les petits donjons de Breath of the Wild font place à des voûtes du monde du Tartare. Dans ces dernières, vous devrez résoudre des énigmes afin de parvenir à récupérer des éclairs de Zeus pour améliorer l’endurance de Fenyx. Très diversifiées et comportant des casse-tête fort ingénieux, les voûtes font elles aussi office de mini-donjons qu’on prend un grand plaisir à compléter tant leurs défis sont intéressants. Seul bémol: les casse-tête utilisant la physique peuvent être frustrants, certains objets ayant tendance à se déplacer trop lentement ou trop rapidement.

Immortals Fenyx Rising
Techradar.com

Une copie ? Quelle insulte !

Oui, Immortals: Fenyx Rising fait donc irrémédiablement penser à The Legend of Zelda: Breath of the Wild. En fait, j’oserais même dire qu’il fait penser à tous ces jeux à monde ouvert proposant toute une gamme de défis et d’activités à compléter. Or, qualifier Immortals de simple copie serait totalement injuste puisque le jeu parvient à créer sa propre ambiance et, par le fait même, à forger sa propre identité.

Il est vrai qu’en comparaison à d’autres jeux à monde ouvert, la dernière création d’Ubisoft Québec est plus restreinte. C’est loin d’être le plus grand jeu de ce genre, surtout lorsqu’on le compare à des Red Dead Redemption ou même à des jeux d’Ubisoft elle-même, comme les derniers Assassin’s Creed. Pour vous donner une idée, traverser la campagne principale en ligne droite devrait vous prendre une vingtaine d’heures. Accomplir l’ensemble des activités devrait faire tourner les aiguilles de l’horloge pour totaliser une cinquantaine d’heures. C’est loin d’être anodin, mais ce n’est pas non plus un titre du calibre d’autres jeux à monde ouvert.

Or, est-ce une mauvaise chose ? Non, bien au contraire. Contrairement à, par exemple, Breath of the Wild, j’ai trouvé Immortals mieux condensé. Plutôt que de proposer d’immenses environnements dans lesquels on passe trop de temps à courir ou chevaucher une bête, le jeu offre une myriade d’activités à compléter au sein de plus petites distances. Qui plus est, vous aurez toujours des ressources sur lesquelles mettre la main, que ce soit en les trouvant ou bien en coupant des arbres et arbustes. Résultat: jamais je ne me suis ennuyé, contrairement à bien des jeux à monde ouvert.

D’autre part, la navigation est un charme. Bien que vous pourrez dompter et chevaucher des créatures, vous risquez de parcourir les environnements en flottant dans les airs. Assez tôt dans l’aventure, vous apprendrez à planer puis à pouvoir accélérer avec vos ailes déployées. Mieux encore, même à pied, vous pourrez accélérer en faisant tournoyer vos ailes. Ainsi, vous traverserez de grandes distances aussi rapidement qu’aisément, et ce, peu importe le moyen de locomotion que vous privilégierez.

Autre point important à noter: compléter les différentes activités du jeu est aussi satisfaisant que plaisant. Immortals possède une belle variété dans les défis à accomplir, que ce soit des défis à obstacles, des voûtes à traverser, des coffres à trouver, etc. Un nombre surprenant de casse-tête fort bien conçus vous attendront autant à l’intérieur qu’à l’extérieur des voûtes. Bien que rien ne soit extrêmement difficile, le design des casse-tête est excellent, certains risquant de vous surprendre en raison de leur ingéniosité !

Bref, oui, tout est plus simple et léger qu’au sein d’autres jeux. Certaines mécaniques sont aussi simplistes que d’appuyer sur un bouton pour dompter une bête. Malgré cela, Immortals: Fenyx Rising est un jeu dans lequel on se laisse immerger tant il devient plus accrocheur qu’on l’aurait pensé au premier coup d’oeil !

Immortals Fenyx Rising
USgamer.net

Machine de combat sur deux pieds

En plus de pouvoir explorer, Fenyx devra combattre. Pour cela, il faudra que vous amélioriez ses habiletés ainsi que son équipement.

À la base, votre personnage possèdera une armure, un casque, un arc, une épée et une hache. Chacune de ces catégories pourra être améliorée à l’aide des ressources que vous amasserez durant votre périple. De plus, tout au long de votre aventure, vous trouverez des armes et armures ayant des compétences leur étant propres. L’objectif sera donc d’améliorer les caractéristiques de base de Fenyx tout en vous équipant d’armes et d’armures allant de pair avec votre style de jeu.

Vous aurez aussi l’occasion d’améliorer les aptitudes de votre personnage en échangeant des pièces de Charron. Bien que l’arbre de compétences soit plutôt restreint comparativement à d’autres jeux du même genre, vous verrez que vos améliorations auront un réel impact sur Fenyx. Non seulement votre personnage aura-t-il de meilleures aptitudes combatives, mais plusieurs améliorations rendront la navigation à travers le monde plus fluide.

Au final, vous utiliserez tout cela afin de mieux survivre au sein des combats qui vous attendront. Bien que vous pourrez effectuer des attaques sournoises à la Assassin’s Creed, vous combattrez généralement de face avec un système de combat aussi rapide que fluide. En fait, j’ai été surpris par la nervosité ainsi que la rapidité des affronts. Qui plus est, certains ennemis n’hésiteront pas à utiliser l’environnement à leurs fins, allant jusqu’à déraciner des arbres ou bien lancer des roches dans votre direction. Le plaisir d’affronter des créatures tout droit issues de la mythologie ne s’en trouve que renforcé !

Néanmoins, bien que le début du jeu soit plus ardu, je dois vous mentionner que ce dernier devient débalancé à un certain moment. Si vous prenez la peine d’améliorer Fenyx ou, pire, si vous complétez toutes les activités du jeu, votre héros sera si puissant que plus rien ne représentera un défi. Même le boss final sera une vraie risée pour ceux qui termineront le jeu à 100%. De ce fait, à moins d’y jouer dans l’un des deux niveaux de difficulté les plus élevés, le jeu risque de vous paraître trop facile à un certain point.

Immortals Fenyx Rising
GameReactor.eu

Problèmes classiques et style visuel intéressant

En terminant, Immortals possède quelques accrocs qui font pratiquement partie de l’ADN de ce genre de jeux.

Ainsi, c’est malheureusement inévitable: la caméra risque de vous causer quelques soucis. C’est particulièrement vrai lors des combats puisque ces derniers sont disputés à vive allure. Lorsqu’on fait face à plus de cinq adversaires et qu’en plus on évite des attaques à toute allure, la caméra ne peut tout simplement pas suivre. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’elle se place dans un mur ou carrément dans le dos de Fenyx lorsqu’on se retrouve dans un endroit restreint.

Le jeu contient aussi certains bogues, bien que je n’en ai pas expérimenté de sérieux. Néanmoins, j’ai reçu des commentaires voulant que certains aient vu leur jeu s’arrêter tout d’un coup ou bien que certains éléments ne se chargeaient pas. Des bogues visuels peuvent aussi être observés, dont des ennemis en suspension dans les airs ou bien traversant certaines surfaces.

Parlant du visuel, même si le style artistique est propre à Immortals, j’ai vu trop de critiques négatives à ce sujet pour ignorer ce dernier. Il est vrai que le jeu d’Ubisoft Québec n’est pas spectaculaire. En fait, ce sont surtout les textures qui manquent de profondeur, certaines rappelant les débuts de la dernière génération. Or, le jeu n’est pas laid pour autant. À l’exception de la version Nintendo Switch utilisant un peu trop le brouillard pour camoufler le manque de puissance de la console, le jeu est joli. Les couleurs sont vives, les effets de particules sont omniprésents et la fluidité des animations est au rendez-vous. C’est loin d’être épatant, mais Immortals possède tout de même une touche unique rendant son univers magique.

Immortals Fenyx Rising
Forbes.com

Devriez-vous y jouer ?

Depuis mon essai du jeu un peu plus tôt cet automne, j’attendais Immortals: Fenyx Rising avec impatience et je suis aussi surpris que satisfait du travail d’Ubisoft Québec. Même s’il est une version légère de jeux à monde ouvert, ça n’en demeure pas moins une aventure magique avec une identité qui lui est propre. Que ce soit à travers les activités à accomplir, sa somptueuse trame sonore ou bien ses solides mécaniques, le jeu d’Ubisoft Québec est une belle surprise en cette fin d’année 2020. Et dire que toute cette aventure a commencé avec un fâcheux bogue !

Évaluation

Verdict

Suivez Fenyx dans sa quête pour aider les dieux de la mythologie grecque à travers un monde ouvert accrocheur, mais plus léger que d'autres jeux du même style.

Note finale : 4.0 sur un total de 5
Critères
Immortals: Fenyx Rising
4

Points forts

  • Casse-tête ingénieux présents un peu partout
  • Myriade d'activités addictives proposées dans chaque coin du monde
  • Exploration et combats aussi fluides que rapides

Points faibles

  • L'humour du scénario nuit davantage à ce dernier au bout d'un moment
  • Débalancement entre les ennemis et la puissance de notre héros durant l'aventure
  • Ceux en quête d'un jeu à monde ouvert avec une grande profondeur seront déçus par la légèreté d'Immortals

Les dernières nouvelles

Test du jeu The Legend of Zelda: Skyward Sword HD – Retour en force d’un jeu sous-estimé

Test du jeu The Legend of Zelda: Skyward Sword HD – Retour en force d’un jeu sous-estimé

10 des jeux vidéo les plus étranges jamais parus

10 des jeux vidéo les plus étranges jamais parus

Test du jeu Mario Golf : Super Rush – Parties de mini-golf

Test du jeu Mario Golf : Super Rush – Parties de mini-golf

Plus de jeux vidéo

Test du jeu Ratchet and Clank: Rift Apart – Un plaisir interdimensionnel !

Test du jeu Ratchet and Clank: Rift Apart – Un plaisir interdimensionnel !

Ratchet and Clank, Mario Golf et plusieurs remakes: 13 jeux à surveiller en juin !

Ratchet and Clank, Mario Golf et plusieurs remakes: 13 jeux à surveiller en juin !

Test du jeu Miitopia: Le retour d’un jeu très particulier de Nintendo

Test du jeu Miitopia: Le retour d’un jeu très particulier de Nintendo

Populaires

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 21 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Depuis 2010, il collabore au magazine AffairesDeGars en tant que chroniqueur, en plus de participer au podcast Réalité Augmentée.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !