L’OLED a-t-il du souci à se faire ? Le MicroLEd de Samsung vient gommer ses défauts.

Par Alexis Le Marec – le dans Actualités

 

Le MicroLED de Samsung comble toutes les lacunes de l’OLED tout en assurant une durée de vie bien plus longue.

Crédit images : Samsung

Plus lumineux que l’OLED, infiniment plus durable et surtout qui ne brûle pas, le MicroLED ne présente que des avantages. Cependant, la technologie MicroLEd n’est pas nouvelle puisqu’elle date de 2000 tandis que le premier écran fonctionnel a été présenté en 2009. Samsung a annoncé la commercialisation cette technologie en 2018 et l’a présentée au CES de 2019, mais jusqu’à maintenant, elle équipait des téléviseurs hors de prix et réservés au marché professionnel. Sauf que Samsung maîtrise enfin la fabrication de ces écrans pour une production de masse, et compte inonder le marché avec des TV qui pourraient apporter une véritable révolution en termes d’image. À tel point que Samsung pousse cette technologie de toutes ses forces et compte bien en faire son fer de lance.

 

Une durée de vie qui augmente

Le principal défaut de l’OLED vient de ses pixels faits d’une matière organique qui se dégrade dans le temps, en particulier le pixel bleu. À force d’être sollicité, la luminosité baisse, tandis que les risques de brûlure restent élevés sur les éléments fixes à l’écran comme les logos ou les barres d’adresse des navigateurs si l’on s’en sert comme d’écran PC. Parmi les autres défauts de l’OLED citons la faible luminosité qui oblige les fabricants à la booster en jouant sur la tension envoyée. Sauf que ce regain de luminosité a pour conséquence de diminuer encore la durée de vie des écrans OLED. Les ingénieurs doivent donc trouve le parfait compromis entre une luminosité accrue et durée de vie.

Le MicroLED règle ce problème en remplaçant la matière organique par de la matière synthétique aux mêmes propriétés, mais en infiniment plus durable, tout en présentant bien d’autres avantages.

 

Une luminosité accrue

Chaque pixel du MicroLED émet sa propre lumière comme L’OLED, et peut donc se passer de rétroéclairage, mais la luminosité fait un véritable bond en avant. D’un 950:1 actuel que l’on trouve par exemple sur la LG OLED C2 42, elle peut atteindre les 3000:1 sur les écrans MicroLED. Et on parle de modèles commerciaux, en réalité, la luminosité du MicroLED peut monter à 100 000:1. Parmi les autres propriétés du MicroLED, citons son excellente tenue aux écarts importants de température, la possibilité de plier les écrans tout comme l’OLED ou de créer des écrans transparents.

 

Pas pour tout de suite dans les écrans de jeux

Si de plus en plus de moniteurs se tournent vers l’OLED, le MicroLED pourrait venir les remplacer, mais la miniaturisation de cette technologie reste encore un problème à résoudre pour Samsung. La difficulté de l’OLED et par extension du MicroLED réside dans le processus de miniaturisation des pixels afin d’en augmenter la densité qui entraine trop de perte sur des écrans inférieurs à 50 pouces pour le MicroLEd contre 48 pouces pour l’OLED. Par exemple si la LG C2 42 pouces coûte seulement 100$ de moins que la 48 pouces, c’est parce que les pertes lors de la fabrication des panneaux 42 pouces sont bien plus élevées. LG doit donc intégrer ce surcout au produit final. La même chose se répète avec les écrans de jeu OLED d’Asus où le 42 pouces coûte 200$ de moins que le 48 pouces.

 

En ligne de mire, toutes les TV du segment haut actuel

Ces nouveaux écrans disponibles à partir de 50 pouces vont arriver cette année et devraient prendre place dans le haut de gamme actuel. Samsung est arrivé aux limites des téléviseurs ACL, et malgré l’ajout de technologies comme le Qled ou le rétroéclairage Neo capable d’illuminer chaque pixel individuellement, l’Oled garde l’avantage quant à la profondeur des noirs tandis que le rendu de l’écran en lui-même est plus flatteur pour l’œil.

De son côté, LG maîtrise désormais très bien les problèmes de brûlure des écrans OLED et nombreux sont les clients détenteurs de LG CX à confirmer sur Reddit que leurs téléviseurs n’ont connu aucune brûlure en 4 ans d’utilisation comme moniteur de PC pour jouer et écouter des films. LG Display reste un acteur important doté de moyens considérables en recherche et développement et a déjà présenté des prototypes fonctionnels d’écrans MicroLED. LG a cependant le vent en poupe avec ses écrans OLED, et la maîtrise de la miniaturisation des écrans MicroLED reste un problème. LG doit donc attendre le moment opportun comme une baisse de popularité des écrans OLED pour lancer du MicroLED.

Samsung et LG ne sont pas les seuls à travailler sur la technologie MicroLED, puisque Sony pourrait revenir comme fabricant de ses propres écrans pour le grand public. Le japonais travaille lui aussi sur la technologie MicroLED et vend déjà des écrans destinés à l’industrie professionnelle, dont les cinémas. Des sociétés chinoises comme BOE, Konka ou Epistar ont également présenté des écrans MicroLED et comptent les commercialiser.

Les écrans MicroLED devraient s’imposer dans les années à venir chez Samsung pour occuper logiquement tout le segment haut de gamme voir milieu de gamme par la suite comme l’a fait le Qled. L’arrivée d’écrans en provenance de Chine devrait toutefois permettra à cette technologie de se démocratiser plus rapidement. La technologie ACL devrait perdurer tout de même encore quelques années dans l’entrée et le milieu de gamme.

Les dernières nouvelles

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Plus d'actualités

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming