Google entre dans la suprématie quantique

Boule d'énergie

Google serait-elle la première entreprise à réaliser une « grande avancée informatique » ?

Si l’on se réfère aux dernières informations partagées par le Financial Times, ce serait possible. Le site vient, en effet, de découvrir un papier scientifique brièvement mis à la connaissance du public par les ingénieurs de Google sur le site de la Nasa. Brièvement, car elle a été retirée très rapidement. Dans ce document, intitulé « Suprématie quantique au moyen d’un processeur programmable supraconducteur », il était possible de lire ces quelques lignes : « à notre connaissance, cette expérience marque le premier calcul informatisé qui ne peut être effectué que par un processeur quantique ».

Faire en 3 minutes ce qui se fait en 10 000 ans

3 minutes 20 secondes. C’est le temps qu’il a fallu pour la réalisation de ce premier calcul informatisé. Une grande innovation, car il aurait fallu pas moins de 10 000 années de calcul ininterrompues pour que le supercalculateur, Summit, réussisse un tel exploit. Si cela se confirme, Google a donc bel et bien réussi à entrer dans la « suprématie quantique » de notre siècle, ce qui est une excellente nouvelle pour l’avancée de l’intelligence artificielle, de la cryptographie et des diverses simulations scientifiques.

Atteindre la « suprématie quantique », qu’est-ce que cela signifie ?

Dans la pratique, que signifie réellement « atteindre la suprématie quantique »? Pour faire simple, ce terme signifie que Google a réussi à mettre au point un ordinateur qui permet de réaliser des calculs quantiques sans simulation. Cet ordinateur devrait donc être capable de résoudre des calculs « impossibles » à simuler avec un ordinateur classique. Pour prétendre à cette suprématie, l’ordinateur devrait atteindre les 50 qubits. Pour le moment, le record battu par les superordinateurs est compris entre 5 et 20 qubits.

De 72 qubits à 53 qubits

Pourtant, ce nouveau record de 53 qubits n’a pas été le premier objectif de Google. On apprend, en effet, que la firme avait déjà mis au point plusieurs techniques en 2017 pour construire un ordinateur de 72 qubits. Malheureusement, ce dernier était beaucoup trop instable et ne permettait pas d’atteindre les objectifs que Google s’était fixés. Après quelques heures de fonctionnement, il fallait toujours plonger les matériaux supraconducteurs dans une cuve refroidie à des températures très basses. Les chercheurs ont donc décidé d’alléger le système de quelques qubits, et cette fois-ci, le résultat est concluant.

Et IBM dans tout cela ?

Après la fuite de ce papier scientifique, de nombreux commentaires ont surgi sur la toile. Le commentaire le plus attendu est celui d’IBM, et pour cause: l’entreprise de pointe à elle aussi déjà réussit à faire fonctionner un processeur de 50 qubits durant 90 microsecondes en 2017. Ce commentaire n’a d’ailleurs pas tardé à venir. Ainsi, le géant bleu n’a pas remis en cause les résultats de Google, mais refuse encore catégoriquement de reconnaître que Google a atteint la « suprématie quantique ».

Orgueil ou réalisme? Quoi qu’il en soit, il faut admettre que Google a réussi quelque chose d’incroyable!

Subscribe To Our Newsletter

Get updates and learn from the best

Articles Récents

Xbox Partner Preview
Jeux vidéo

Une mise à jour pour la Xbox

La dernière mise à jour d’avril pour les consoles Xbox est désormais en cours de déploiement, offrant aux utilisateurs des améliorations significatives dans divers domaines.

Branchez-Vous

Restez informé sur toute L’actualité techno.

Branchez-vous est un producteur québécois de contenu portant sur tout ce qui se rapporte à la technologie, mettant l’accent sur l’actualité, les chroniques d’opinions, les bancs d’essai de produits et des sujets destinés tant aux technophiles qu’au grand public.