All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

10 faits méconnus sur la franchise Resident Evil

Par Daniel Carosella – le dans Guides, Jeux vidéo

Après des semaines de rumeurs, Capcom a confirmé ce qui semblait être une évidence pour plusieurs: Resident Evil 3: Nemesis aura droit à une refonte en bonne et due forme dès le mois d’avril prochain ! Or, qui dit refonte dit aussi une série qui a beaucoup de vécu, et qui, inévitablement, contient son lot de petits secrets. Voici d’ailleurs une dizaine de faits inusités sur cette franchise d’horreur que vous ne connaissiez peut-être pas jusqu’à aujourd’hui !

Resident Evil devait être un jeu de tir à la première personne

Le tout premier jeu de la franchise s’enlignait pour être fort différent de celui qu’on a connu. En effet, Capcom ne voulait pas en faire un jeu d’horreur à la troisième personne, mais plutôt un jeu de tir à la première personne dans lequel on aurait fait feu sur une panoplie de monstres afin de se défouler. Bref, Resident Evil aurait été une version de Doom avec des zombies !

Finalement, suite au succès du jeu Alone in the Dark, Capcom a révisé ses plans et a décidé d’adopter le même style de jeu que ce dernier avec, notamment, des angles de caméra fixes.

YouTube

Il existe une version obscure de Resident Evil pour Game Boy

Suite au succès instantané de Resident Evil, Capcom voulut porter celui-ci sur l’immensément populaire console Game Boy. Or, alors que le projet était terminé à 90%, la compagnie l’a brutalement annulé. L’explication fournie fut plutôt simple: la qualité du produit n’aurait pas satisfait à la fois Capcom et les joueurs.

Si vous désirez jouer à cette version portable incomplète de Resident Evil, vous pouvez facilement la trouver avec une petite recherche sur le Web.

YouTube

Des questions légales ont mené Capcom à changer le nom de la série

Au Japon, la populaire franchise d’horreur de Capcom est connue sous le nom de Biohazard. Alors, pourquoi n’est-ce pas le cas à l’extérieur du pays du soleil levant ? Eh bien, il s’agit avant tout d’une question de marque de commerce.

En effet, il existe un jeu pour DOS portant le nom de Biohazard. Puisque ce dernier fut lancé avant Resident Evil en Amérique du Nord, Capcom ne pouvait mettre sur le marché son jeu avec ce titre. Pour trouver le nouveau nom du jeu qui serait lancé à l’international, la compagnie lança une compétition interne afin de dénicher le titre le plus original. Resident Evil fut finalement retenu, le titre évoquant le sombre manoir dans lequel le jeu prend place ainsi que les sinistres créatures que l’on doit y abattre.

GameSpot.com

Resident Evil devait être multijoueur

En plus de l’avoir pensé comme jeu de tir à la première personne, Capcom voulait que Resident Evil soit une expérience multijoueur. Malheureusement (ou heureusement), les limites matérielles de la toute première PlayStation empêchèrent les développeurs de concrétiser leurs idées. Resident Evil fut donc un jeu solo, bien que le multijoueur fît éventuellement son apparition dans la franchise avec des résultats pour le moins mitigés.

GameInformer.com

Une apparition plutôt troublante dans Resident Evil 2

Si on se fie aux événements du premier Resident Evil, nous sommes portés à croire que le pilote d’hélicoptère Brad Vickers survit à l’attaque zombie sur Raccoon City. Malheureusement, ce n’est pas le cas et le second volet de la série nous le prouve de façon cruelle.

En effet, si vous jouez à Resident Evil 2 en tant que Claire en mode Normal tout en évitant d’attraper des armes ainsi que des objets, une version zombie de Brad fera son apparition dans les tunnels d’entretien. Et ainsi se termine la courte histoire de ce personnage secondaire du tout premier jeu !

WhatCulture.com

Resident Evil 2 devait être un tout autre jeu

Si bien des gens le qualifient comme étant le meilleur titre de la série, Resident Evil 2 n’était pas, à l’origine, le jeu auquel on a finalement eu droit. En fait, Claire Redfield a bien failli ne jamais exister si l’on en croit les dires des développeurs de Capcom.

Bien que l’idée d’une apocalypse zombie ainsi que l’introduction de la recrue Leon S. Kennedy aient toujours été envisagées, Capcom désirait y mettre de l’avant une dénommée Elza Walker. Elle aurait été une étudiante adepte de motocyclettes qui aurait remplacé la soeur de Chris. Par ailleurs, la version originale devait contenir des ennemis plutôt étranges tels que des gorilles zombies, des araignées humaines et même un étrange boss avec le visage d’Albert Wesker sur sa queue !

ISKMogul.com

Les multiples inspirations derrière Resident Evil

Sans surprise, Resident Evil fut inspiré par une multitude de sources, dont une panoplie de films d’horreur cultes comme The Shining. Or, l’homme ayant surtout influencé les développeurs de Capcom fut nul autre que George A. Romero, que vous connaissez probablement pour ses films mettant en vedette des zombies. En outre, le film Night of the Living Dead fut marquant pour bien des concepteurs de Resident Evil.

Autrement, le fameux manoir du tout premier jeu fut construit à partir de réelles bâtisses situées en Amérique du Nord ainsi qu’en Angleterre. Les développeurs ont ainsi réuni les détails d’une série de manoirs les ayant les plus apeurés afin de concevoir l’endroit où se passerait Resident Evil, en plus de s’être inspirés de contes d’horreur du folklore qui mettaient en vedette des créatures démoniaques pour créer une ambiance cauchemardesque.

Flickr.com

Le congédiement d’une légende de l’horreur pour le film Resident Evil

Si George A. Romero fut une forte inspiration pour Capcom, peut-être vous demandez-vous pourquoi la compagnie n’a pas retenu les services du réalisateur afin qu’il produise la série de films basée sur les jeux. Or, ce fut le cas, mais le mariage entre Romero et Capcom fut loin d’être un conte de fée.

Afin de respecter le matériel d’origine, Romero a soumis un script aux dirigeants de Capcom. Le film devait être inspiré des événements du tout premier jeu et mettre en scène des personnages connus tels que Chris Redfield et Jill Valentine. Néanmoins, contre toute attente, Capcom a détesté le scénario et a immédiatement mis un terme à son entente avec Romero.

Peu de temps après, Paul W.S. Anderson fut engagé par Capcom afin de porter sa série au grand écran. Malgré le succès remporté par les longs métrages, tout fan de Resident Evil doit admettre que le scénario imaginé par Anderson se distance parfois fortement de l’histoire proposée dans les jeux.

IndieWire.com

Deux dérivés de Resident Evil étant devenus des séries à elles seules

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Resident Evil fut à l’origine de deux autres franchises bien connues de Capcom. En effet, la série d’horreur a mené au développement des jeux Devil May Cry et Onimusha !

Ainsi, suite au succès de Resident Evil 3, les producteurs de Resident Evil voulaient faire de Resident Evil 4 un jeu d’action stylisé. Or, les angles de caméra fixes empêchaient souvent de voir le personnage que l’on incarnait tandis que le côté stylisé imaginé par Capcom détonait par rapport à l’horreur mise de l’avant dans la série. Finalement, plutôt que de perdre le travail effectué, Capcom reprit toutes ces idées afin de modeler Devil May Cry.

Quant à Onimusha, l’idée de départ était de faire un jeu Resident Evil avec une thématique ninja. L’aventure aurait donc pris place dans un manoir ninja rempli de pièges. Finalement, on décida d’abandonner le projet et de lancer une autre série avec ces idées. Le futur donnera raison à Capcom et disons qu’on s’imagine mal un Resident Evil avec une telle thématique !

Microsoft.com

Des développeurs en amour avec Queen !

Si on porte une attention particulière à certains détails de la série, on ne peut qu’émettre un constat: les développeurs de Resident Evil aiment énormément le groupe Queen ! En effet, plusieurs références au groupe sont présentes dans les jeux, bien qu’elles soient parfois difficiles à repérer.

En outre, on peut voir sur les blousons de Chris et Claire Redfield la mention Made in Heaven, titre du quinzième et dernier album du légendaire groupe. Dans Resident Evil: Code Veronica, on peut voir sur un blouson la phrase Let Me Live, titre de la troisième chanson de cet album. Enfin, l’un des protagonistes de Resident Evil Zero, Billy Coen, arbore un grand tatouage contenant les mots Mother Love, titre de la quatrième chanson de l’album de Queen.

À se demander si cet album n’a pas joué en boucle pendant la conception de plusieurs jeux de la franchise !

UltimateClassicRock.com

Les dernières nouvelles

Test du jeu Kingdoms of Amalur: Re-Reckoning: quand 2020 rime avec 2012

Test du jeu Kingdoms of Amalur: Re-Reckoning: quand 2020 rime avec 2012

Test de Super Mario 3D All-Stars: trois époques de Mario en un !

Test de Super Mario 3D All-Stars: trois époques de Mario en un !

Test du jeu Marvel’s Avengers: des superhéros nouveaux genres

Test du jeu Marvel’s Avengers: des superhéros nouveaux genres

Plus de guides

Bertie the Brain: L’histoire oubliée du premier jeu vidéo

Bertie the Brain: L’histoire oubliée du premier jeu vidéo

Découvrir Sonic the Hedgehog en 10 jeux !

Découvrir Sonic the Hedgehog en 10 jeux !

Les meilleurs sites pour des activités et forfaits à rabais

Les meilleurs sites pour des activités et forfaits à rabais

Populaires

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Facebook déploie les conversations secrètes à Messenger

Facebook déploie les conversations secrètes à Messenger

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 21 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Depuis 2010, il collabore au magazine AffairesDeGars en tant que chroniqueur, en plus de participer au podcast Réalité Augmentée.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !