RockStar Games toujours dans la tourmente

Le 24 décembre de l’année écoulée, le code source de GTA 5, une partie du code de GTA 6, et des fichiers liés à Bully 2 ont émergé en ligne, plongeant une fois de plus Rockstar dans une tourmente prolongée. Ces informations, disponibles sur divers canaux de distribution, dont Discord, un site Web du Dark Web, et un canal Telegram bien connu, ont été rendues accessibles lors de la veillée de Noël, un peu plus d’une année après le piratage initial dont Rockstar Games a été la victime.

Le propriétaire de la chaîne Telegram, identifié sous le nom de “Phil”, a diffusé des liens vers le code source volé et partagé une capture d’écran d’un des dossiers. Ce geste a jeté une lumière crue sur l’ampleur du vol et a ajouté une dimension supplémentaire au débat en cours sur la sécurité numérique.

En parallèle, “Phil” a rendu hommage au hacker de Lapsus$, Arion Kurtaj, qui avait précédemment divulgué des vidéos de pré-sortie de Grand Theft Auto 6. Cette connexion entre les différents acteurs soulève des questions sur les motifs sous-jacents aux fuites et sur les liens complexes entre les pirates et les diffuseurs d’informations.

Les racines de ces fuites remontent à 2022, lorsque le groupe de piratage renommé Lapsus$ a infiltré les serveurs internes de Rockstar Games via le serveur Slack et le wiki Confluence. Ils ont revendiqué le vol du code source et des actifs de GTA 5 et GTA 6, incluant une version de test de GTA 6. Depuis, une partie du contenu volé a été diffusée sur divers forums et canaux Telegram.

Ces derniers mois ont été marqués par des assauts massifs ciblant des géants de la technologie. L’année précédente, Rockstar avait été la cible d’une cyberattaque, exposant une variété de données sur la toile. Parmi ces données, les plus médiatisées étaient les 90 séquences de gameplay de GTA 6, un jeu alors non dévoilé ni officialisé par Rockstar. Ces vidéos ont attiré l’attention des joueurs, générant des critiques sur les graphismes et suscitant des réactions de différents studios. Cependant, GTA 6 n’était pas la seule victime de cette intrusion numérique.

À cette époque, une portion du code source de GTA V était également à découvert, une composante aussi cruciale que les séquences de gameplay du prochain opus de Rockstar. Le code source, fruit direct du savoir-faire des développeurs, permet à une machine d’afficher à l’écran ce que le joueur observera. Il contient ainsi une quantité substantielle de données précieuses, révélant la logique et la philosophie d’un studio. Avoir accès à un code source signifie avoir la capacité de le comprendre, voire de le contourner.

Le code source, bien que critique, semble avoir perdu de sa superbe après les premiers jours suivant le piratage de Rockstar. Cependant, de récentes allégations suggèrent que l’intégralité du code source de GTA 5 pourrait désormais être accessible en ligne.

Le soir du 24 décembre, des sources affirment que la totalité du code source de GTA 5 a été diffusée sur la toile. Des interrogations persistent quant à la manière dont cela a pu se produire. En plus du code source, du code Python issu du jeu GTA 6 ainsi que des fichiers liés à Bully 2 ont été partagés, offrant un aperçu supplémentaire des projets avortés de Rockstar.

Toutes ces péripéties liées aux piratages chez Rockstar et à GTA continuent de défrayer la chronique. Bien que d’autres données du studio puissent éventuellement se retrouver sur la toile, l’auteur de la cyberattaque a été jugé. Un individu âgé de 18 ans a été condamné à demeurer à vie dans un hôpital sécurisé, sauf si les médecins estiment qu’il ne représente plus de danger, selon un rapport de la BBC daté du jeudi 21 décembre.

Subscribe To Our Newsletter

Get updates and learn from the best

Articles Récents

Branchez-Vous

Restez informé sur toute L’actualité techno.

Branchez-vous est un producteur québécois de contenu portant sur tout ce qui se rapporte à la technologie, mettant l’accent sur l’actualité, les chroniques d’opinions, les bancs d’essai de produits et des sujets destinés tant aux technophiles qu’au grand public.