La mention «Je n’aime pas» de Facebook sera bien différente de ce que vous croyez (MAJ)

Réseau sociaux

Selon la version espagnole de Engadget, Facebook testerait dès demain une série de réactions pour les utilisateurs qui souhaitent exprimer autre chose que la mention «J’aime».

MISE À JOUR : Un porte-parole de Facebook a confirmé que le réseau social implantera bientôt des réactions venant compléter la mention «J’aime». Voir au bas de l’article pour plus d’informations.


Ce à quoi pourrait ressembler les réactions sur Facebook (Image : Engadget ES).

Une maquette de ce à quoi pourraient ressembler les réactions sur Facebook (Image : Engadget ES).

Le blogue tient son information d’une source anonyme, et suggère que le déploiement limité de la nouvelle fonction pourrait débuter ce vendredi en Espagne et en Irlande. Tout compte fait, il semble que l’idée d’une mention «Je n’aime pas» n’est pas précisément ce que Mark Zuckerberg avait en tête lorsqu’il s’est exprimé sur le sujet le mois dernier.

Parmi les réactions affichées sur la maquette produite par Engadget ES, on retrouve d’abord un cœur (approprié pour manifesté son soutien), puis un visage amusé, souriant, surpris, triste, et fâché. Ces réactions ne sont pas sans rappeler celles proposées par le portail BuzzFeed depuis ses débuts.

N’était-il pas question d’un bouton «Je n’aime pas»?

En fait, ce que Zuckerberg a déclaré en septembre dernier ne contredit pas l’entrée en vigueur des réactions ci-dessus :

Ces réactions peuvent difficilement être perçues comme une façon de s’opposer à l’auteur d’un statut.

«Les gens nous demandent un bouton Dislike depuis des années […] Nous vous avons enfin entendu et nous travaillons sur cette question et allons livrer quelque chose qui répond aux besoins de la communauté

Plutôt que d’intégrer tel quel un bouton «Je n’aime pas», qui pourrait s’avérer une importante source de conflits au sein des utilisateurs de Facebook, l’entreprise aurait ainsi privilégié une approche plus positive, soit des réactions qui peuvent difficilement être perçues comme une façon de s’attaquer ou de s’opposer à l’auteur d’un statut.

Facebook confirme l’implantation des réactions

«Les gens viennent sur Facebook pour partager toutes sortes de choses – que ce soit des statuts pour exprimer leurs joies, leurs peines, quelque chose de drôle ou qui porte à réfléchir», a déclaré un porte-parole au blogue VentureBeat.

Voici comment seront présentées les nouvelles interactions sur Facebook.

Voici comment seront présentées les nouvelles interactions sur Facebook.

«Nous avons compris que vous souhaitez de nouvelles façons de célébrer, compatir ou de rire avec les autres. Voilà pourquoi nous faisons la mise à l’essai des réactions, un complément au bouton “J’aime”, afin de vous offrir de nouveaux moyens de partager votre réaction à un statut Facebook d’une manière simple et rapide.»

Ces réactions seront donc déployées progressivement aux utilisateurs d’Espagne et d’Irlande dès demain. Fidèle à son habitude, Facebook n’a pas divulgué d’échéancier concernant le déploiement officiel de cette mise à jour à l’ensemble de ses utilisateurs.