Un nouvel algorithme signé Google réduit le poids des JPEG de 35%

Bonne nouvelle

Liste de tags

Guetzli se présente comme un nouvel algorithme à code ouvert ayant la capacité de réduire considérablement la taille des images sur le Web sans en compromettre la qualité.

Comme le mentionne Google, l’entreprise se soucie de «livrer aux utilisateurs la meilleure expérience en ligne que possible». Bien entendu, l’idée de devoir composer avec des images moins lourdes à travers ses produits et services se traduira par des économies d’échelle en terme de stockage et bande passante. Et lorsqu’un nouvel outil promet de conserver le format, la compatibilité et la qualité d’une image tout en réduisant sa taille de 35%, c’est tout le Web qui peut en ressortir gagnant.

LIRE ÉGALEMENT : Google exploite l’apprentissage automatique pour épargner votre bande passante

C’est ce que propose Guetzli, un nouvel algorithme de compression pouvant être appliqué au format JPEG qui tire profit d’un modèle psychovisuel «qui effectue une approximation de la perception des couleurs et du masquage visuel d’une manière plus rigoureuse et détaillée que ce qui est réalisable par des transformations de couleurs simplifiées et la transformation de cosinus discrète». Autrement dit, c’est mieux que ce qui se fait actuellement.

Agrandissement d'une image originale, de sa version JPEG conventionnelle, et de sa version compressée par Guetzli.

Agrandissement d’une image originale, de sa version JPEG conventionnelle, et de sa version compressée par Guetzli.

Qui plus est, pour des fichiers d’un même poids, l’image produite par le nouvel algorithme paraît plus conforme à l’image originale, tandis que celle compressée par les méthodes actuelles présente les parasites généralement associés à une trop forte compression JPEG.

Bien qu’il peut réaliser une réduction de 35% sur le poids du fichier final, ce type de compression est plus lent.

Mais surtout, les fichiers ainsi générés respectent la norme JPEG. Ils pourront donc être consultés par n’importe quelle application qui soutient ce format de fichier (et par conséquent n’importe quel navigateur).

En exploitant cet algorithme, le poids du fichier de l’image peut subir une réduction allant jusqu’à 35%. Cela dit, la durée imposée par ce type de compression est plus longue. Malheureusement, Google ne précise rien d’autre à ce sujet. Si vous avez déjà sauvegardé une image pour le Web en format JPEG avec un ordinateur le moindrement moderne cependant, vous conviendrez que ce n’est pas comme si cette tâche prenait une éternité (dans le cas d’une image de taille conventionnelle, évidemment).

«Nous espérons que les webmestres et les graphistes trouveront Guetzli utile et qu’ils l’appliqueront à leurs contenus photographiques, améliorant ainsi l’expérience des utilisateurs sur des sites où l’on retrouve beaucoup d’images et permettant de réduire les temps de chargement et les frais liés à la bande passante pour les utilisateurs mobiles», affirme Google dans son article à propos de la nouvelle. «Enfin, nous souhaite que la nouvelle approche psychovisuelle de Guetzli puisse inspirer de nouvelles recherches portant sur la compression d’image et de vidéo.»

Les documents techniques de Guetzli ont été déposés par Google sur Github.

  • Gaston

    « Cela dit, la durée imposée par ce type de compression (… …) si cette tâche prenait une éternité (dans le cas d’une image de taille conventionnelle, évidemment). »

    Euh, il y a un flou dans ma compréhension, c’est la compression ou le téléchargement (sauvegardé) qui est plus long. J’ai l’impression que ce n’est pas clair dans ce paragraphe du texte (sans vouloir vous offusquer).

    • http://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      C’est la compression. Lorsque l’on sauvegarde une image pour le Web (à partir d’un logiciel comme Photoshop par exemple) en format JPEG, on la compresse nécessairement. C’est la principale raison pourquoi on utilise le format de fichier JPEG.

  • VincentQc

    @Gaston, je pense qu’il parle de compression et non de décompression.

    • http://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      En effet, l’algorithme Guetzli analyse l’image pour la compresser de sorte qu’elle perde peu (ou pas) sa qualité. Mais pour la décompresser (la voir), la vitesse est la même.

  • http://www.sylvainlevesque.com Sylvain Lévesque

    3h pour compresser 250 images avec un poid moyen de 300Ko en jpg comme source. Ouch ! C’est long en ti péché !