La vérification des faits désormais intégrée à Google

Désinformation et cie

Google poursuit sa lutte contre les fausses nouvelles, cette fois en intégrant la vérification des faits à son moteur de recherche et son portail d’actualités.

Dorénavant, lorsque vous effectuerez une recherche sur un sujet très contesté, Google affichera un encart présentant l’analyse de sites spécialisés dans la vérification des faits comme PoliFact et Snopes. Cette boîte située au-dessus des résultats de recherche comportera trois éléments : un résumé de l’allégation, l’origine de celle-ci, et si elle est considérée comme étant vraie ou fausse.

Un aperçu de la vérification des faits sur Google.

Un aperçu de la vérification des faits sur Google.

Une fonction équivalente mise à l’essai depuis octobre dernier sera également déployée à l’ensemble des utilisateurs sur le portail d’actualités de Google, et ce, dans toutes les langues et à l’échelle internationale.

«Nous croyons qu’il sera plus simple pour les utilisateurs d’évaluer ces vérifications de faits, et de former leur propre avis sur la question de façon plus éclairée.»

«Cette information ne sera pas disponible pour tous les résultats de recherche, et il est possible que différents éditeurs aient vérifié une même allégation en aboutissant à des conclusions différentes», précise Google sur son blogue.

«Ces vérifications des faits ne sont pas effectuées par Google et sont présentées afin que les utilisateurs puissent faire des jugements plus éclairés. Bien que des conclusions différentes puissent être proposées, nous pensons qu’il est toujours utile pour les internautes de comprendre le degré de consensus autour d’une allégation particulière et de disposer d’informations claires sur ce qui est accepté comme authentiques par les sources.»

À noter qu’il n’est pas question ici d’une modification à l’algorithme de recherche de Google, ni à la façon dont les actualités seront présentées sur Google News, mais plutôt de l’inclusion d’un encart visant à sensibiliser les utilisateurs sur des allégations dont l’authenticité est contestée. Cette initiative rappelle d’ailleurs celle déployée par Facebook en décembre dernier.

«Au fur et à mesure que nous rendrons la vérification des faits plus visible dans les résultats de recherche, nous croyons qu’il sera plus simple pour les utilisateurs d’évaluer ces vérifications de faits, et de former leur propre avis sur la question de façon plus éclairée», ajoute l’entreprise.

  • Jean-Francois Dorion

    Est-ce que cette fonctionnalité est disponible seulement lors d’une recherche sur le téléphone ou aussi à travers un fureteur sur un PC ?

    • http://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Elle vise tous les types d’appareils. Bien entendu, on peut supposer qu’il faudra un certain temps avant que la vérification des faits soit bien implanter partout et dans toutes les langues.