Des PC sous Windows 10 et Snapdragon 835 en préparation chez ASUS, HP et Lenovo

Prise 2

En partenariat avec Qualcomm, Microsoft tente de ressusciter l’idée de voir Windows être propulsé par un processeur ARM en dévoilant les premiers fabricants de ces «PC mobiles» à Computex.

Oui, on a déjà entendu la chanson intitulée Windows RT. Introduite en 2012, cette déclinaison du système d’exploitation de Microsoft spécialement conçue pour les processeurs ARM marchait comme un canard, et nageait comme un canard, mais ce n’était pas un canard.

Car Windows RT avait beau adopter l’apparence de Windows, il était impossible d’y exécuter les mêmes applications que sur un PC pourvu d’un processeur x86. Ce qui ne sera pas le cas de ces nouveaux ordinateurs propulsés par nul autre que le Snapdragon 835 – le même cerveau que ce que l’on retrouve notamment dans les Galaxy S8 et HTC U11.

Tel que révélé par Microsoft en décembre dernier, cette gamme de produits pourra exécuter des applications Win32 grâce à un émulateur intégré à Windows 10, de sorte qu’il sera possible d’utiliser Chrome et même Photoshop comme sur n’importe quel autre PC conventionnel. Bien entendu, personne ici ne prétend que les performances seront équivalentes, surtout pour des applications exigeantes en ressources. Mais au fur et à mesure que les développeurs transiteront vers la plateforme universelle Windows, cette disparité s’estompera.

Microsoft a ainsi annoncé aujourd’hui les noms des premiers fabricants qu’elle a réussi à convaincre de s’embarquer dans cette aventure. ASUS, HP et Lenovo ont confirmé qu’ils travaillaient à la conception de PC sous Windows 10 propulsés par le Snapdragon 835. Huawei, VAIO et Xiaomi comptent également inclure Windows 10 dans des appareils intégrant un processeur ARM.

Ces produits sont présentés par le géant du logiciel comme des Always Connected PCs, soit des ordinateurs portables connectés en permanence à Internet. Oui, ce sont des netbooks, intégrant une puce eSIM permettant à l’utilisateur de profiter de la connectivité LTE.

Tout porte à croire d’ailleurs que ces produits seront d’abord réservés exclusivement aux résidents des États-Unis et du Royaume-Uni, Microsoft travaillant en collaboration avec AT&T, T-Mobile, Vodafone, EE, Three et BT selon The Verge.

On ignore exactement à quel moment ces PC arriveront sur le marché. Le PDG de Qualcomm, Steve Mollenkopf, a toutefois mentionné le mois dernier que les premiers PC mobiles propulsés par le Snapdragon 835 allaient voir le jour vers la fin de l’année.

  • Gumby

    Si seulement le «Universal Windows Plateform» permettant aux applications Android et iOS d’être porté dans Windows 10 aurait vu le jour, j’aurais pu y voir un intérêt. Malheureusement, c’est mort et enterré, et la pente est très abrupte pour me convaincre qu’un Windows sous ARM sera un bon choix… Un émulateur pour exécuter les applications? Meh…