Huawei, espion pour la Chine

Sécurité

Liste de tags

Selon l’ancien directeur de la CIA, il existe des preuves que Huawei espionnerait ses utilisateurs pour le compte du gouvernement chinois.

Dans le cadre d’une entrevue accordée au quotidien The Australian Financial Review, Michael Hayden a affirmé «hors de tout doute» que Huawei a partagé de l’information confidentielle avec Pékin. Lorsque le journaliste a demandé à l’ancien directeur de la CIA si Huawei représente une menace pour la sécurité nationale des États-Unis, celui-ci a répondu : «Oui, je crois que c’est le cas».

La Grande-Bretagne, les États-Unis et l’Australie ont manifesté de l’inquiétude face aux relations qu’entretiennent Huawei et la République populaire de Chine. Les trois gouvernements soupçonnent la compagnie de télécommunication chinoise d’utiliser les équipements qu’elle fabrique pour espionner et commettre des cyberattaques.

Bien qu’Huawei se défend d’être l’outil du gouvernement chinois, ces allégations ont incité les gouvernements américain et australien à exclure l’entreprise de ses futurs appels d’offres.

Aux yeux de John Suffolk, le responsable de la cybersécurité chez Huawei, il est grand temps de fournir les preuves ou de cesser ces accusations diffamatoires et sans fondements.

Hayden a quitté le poste de directeur de la CIA en 2009, après trois ans de service. Il a également été le directeur de la NSA de 1999 à 2005.