La France restreint le pouvoir d’Amazon

Commerce électronique

Liste de tags

Le géant américain de commerce électronique ne pourra plus combiner de rabais sur la vente de livres avec la livraison gratuite.

Les députés de l’Assemblée nationale française ont adopté à l’unanimité un projet de loi visant à ne plus intégrer la prestation de la livraison à domicile dans le prix unique des livres.

Il s’agit d’un amendement à la loi sur le prix unique du livre, adoptée en 1982, mise en place afin de protéger les libraires des magasins à grande surface. Celle-ci fixe la limite de rabais sur le prix d’un livre à 5%. En combinant la gratuité des frais de port et manutention, la France a décrété qu’Amazon contrevient à la loi.

La proposition ne cible pas spécifiquement Amazon, mais l’ensemble des commerces faisant la distribution de livres par la poste. Elle doit maintenant être entérinée par le Sénat.

«Cela fait six ans que l’on se bat contre ces pratiques déloyales qui freinent la croissance des ventes en ligne des plus de 500 librairies qui le proposent», a déclaré Guillaume Husson, président du Syndicat de la librairie française, au quotidien Le Figaro. «Les libraires indépendants se félicitent que les pouvoirs publics cherchent enfin à remettre de l’équilibre dans les conditions de concurrence.»

La proposition ne cible pas spécifiquement Amazon, mais l’ensemble des commerces faisant la distribution de livres par la poste. Elle doit maintenant être entérinée par le Sénat.

Selon Romain Voog, président et directeur marketing d’Amazon en France, ces dispositions vont «avant tout à l’encontre de l’intérêt des consommateurs, en renchérissant de facto le prix des livres achetés sur Internet par rapport à ceux achetés en magasins. De nombreux consommateurs habitent loin de toute librairie et apprécient de pouvoir acheter leurs livres en ligne».

Une fois la proposition acceptée par la Sénat, la loi sera être mise en application le 1er janvier 2014.