Facebook pourrait perdre 80% de ses utilisateurs d’ici 2017

Soyons alarmistes

Selon des chercheurs du département de génie mécanique et aérospatial de l’Université de Princeton, les jours du populaire réseau social sont comptés.

La popularité de Facebook s’est répandue comme une maladie infectieuse, mais les internautes commencent à devenir immunisé contre son pouvoir d’attraction, et la plateforme pourrait devenir en grande partie abandonnée d’ici 2017 selon John Cannarella et Joshua Spechler, deux chercheurs de l’Université de Princeton.

Fondé en 2003, Myspace a été vendu à News Corporation pour 580 millions deux ans avant d’atteindre son apogée en 2007, puis s’est éteint en 2011 au moment où News Corporation s’est départi du réseau social pour la modique somme de 35 millions.

Ces derniers basent leur prédiction sur le nombre de requêtes du mot «Facebook» effectué dans le moteur de recherche de Google. Le graphique généré par le service Google Trends démontre que la recherche liée à Facebook à atteint son paroxysme en décembre 2012, et qu’elle s’estompe depuis.

«Les idées, tout comme les maladies, ont tendance à contaminer les gens entre eux avant de finalement s’éteindre, tel que le démontre avec succès les modèles épidémiologiques», affirment les auteurs dans un document intitulé Epidemiological Modelling of Online Social Network Dynamics.

En octobre dernier, Facebook a rapporté que son service était utilisé par 1,2 milliard d’internautes par mois. La société doit informer ses investisseurs sur l’achalandage de son réseau social à la fin janvier. Bien que son nombre d’utilisateurs se connectant par un ordinateur est effectivement en baisse, cette chute est en partie due au fait que plusieurs préfèrent utiliser le service par le biais d’un appareil mobile.

Pour leur recherche, Cannarella et Spechler ont utilisé le modèle épidémique SIR, soit l’un des modèles les plus fréquents qui s’applique sur une population ouverte ou fermée. Elle est constituée de trois types d’individus (susceptibles, infectés et remis) étalés sur un graphique représentant la propagation et la récupération d’une population suite à une épidémie.

Diverses équations ont été testées, entre autres sur la durée de vie de Myspace, avant d’être appliquées à Facebook. Fondé en 2003, Myspace a été vendu à News Corporation pour 580 millions deux ans avant d’atteindre son apogée en 2007, puis s’est éteint en 2011 au moment où News Corporation s’est départi du réseau social pour la modique somme de 35 millions.

Bien que les 870 millions d’utilisateurs de Facebook qui s’y connectent par le biais d’un téléphone intelligent peuvent expliquer la baisse dans les recherches Google, le directeur financier de Facebook a néanmoins admis : «Nous avons observé une baisse de l’utilisation quotidienne, spécialement parmi les plus jeunes adolescents.»

L’action de Facebook a atteint un nouveau record ce mois-ci. La valeur de l’entreprise est estimée à 142 milliards de dollars US.