Une capture photographique de 5 848 mégapixels grâce à la robotique

Photographie

La réalité dépasse la fiction lorsque l’on prend près de 600 clichés à l’aide d’un appareil muni d’un objectif macro monté sur un robot industriel.

Véritable cartographe des visages, Daniel Boschung parvient à produire des portraits d’un réalisme saisissant. En utilisant le même stratagème que la caméra du Find 7, qui réalise des photos de 50 mégapixels en prenant 10 clichés consécutifs avant de les combiner en une seule image, mais à bien plus grande échelle, et à l’aide d’un robot industriel qui se déplace devant le sujet afin d’en capter les moindres détails.

Les visages deviennent ainsi des pays, où l’on peut analyser la montagne du nez, les vallées des yeux, la région de la bouche et même la texture des pores de la peau. Impossible de masquer les défauts, cicatrices, et rides de la lentille macroscopique guidée par l’observateur robotisé.

Boschung a choisi d’utiliser un appareil Canon EOS 5D Mark II (capteur de 21,1 mégapixels) muni d’un objectif macro de 180 mm. Les candidats qui se sont prêtés à l’exercice ont dû patienter 30 minutes, assis sur une chaise, immobiles. Bien que le résultat est extrêmement précis, puisqu’un être humain ne peut demeurer parfaitement figé, on observe certains problèmes de raccords – notamment dans le haut de l’iris droit de Carla.

Ce facteur humain est éliminé lorsque vient le moment de prendre des œuvres d’art en photos, où Boschung parvient à tirer une image de 81 970 x 71 345 pixels d’une toile de 75 x 65 cm. Les fichiers, dont le poids souvent supérieur à un gigaoctet, peuvent être consultés en ligne par le biais d’un module Flash inspiré de celui de services tels Google Maps.

Seriez-vous prêt à vous faire prendre en photo ainsi?