Le Canada dévoile sa stratégie numérique

Un plan numérique

Le gouvernement fédéral a dévoilé son plan numérique dans l’espoir d’améliorer notamment le service Internet dans les régions éloignées.

Intitulée Canada Numérique 150, la stratégie a été présentée par le ministre James Moore vendredi dernier à Waterloo, la ville où se trouve la maison-mère de BlackBerry. Elle établit la vision de ce que le Canada peut accomplir d’ici la célébration de son 150e anniversaire, en 2017.

Le ministre a profité de l’occasion pour annoncer qu’il déposerait un projet de loi sur la protection de la vie privée sur Internet la semaine prochaine, une initiative qui s’inscrit dans un contexte où les internautes sont de plus en plus sensibilisés aux risques de la cybersurveillance.

Pour réaliser ce plan, le gouvernement dit s’appuyer sur une consultation en ligne menée pendant trois mois en 2010 auprès de plus de 2 000 Canadiens.

Parmi les engagements présentés par Moore, le gouvernement souhaite que plus de 98% des Canadiens aient un accès Internet suffisamment performant pour consulter de la vidéo en haute définition. Pour atteindre cet objectif, Ottawa veut octroyer 305 millions de dollars à l’amélioration du réseau pour 280 000 ménages canadiens situés dans des régions rurales d’ici 2017.

Le gouvernement invite la Banque de développement du Canada à investir 500 millions de dollars au nom du gouvernement : 300 millions en capital de risque dans les entreprises du secteur numérique, et 200 millions pour les petites et moyennes entreprises afin de les aider à adopter les technologies numériques.

Ottawa souhaite également mieux protéger ses citoyens sur Internet. Le ministre a profité de l’occasion pour annoncer qu’il déposerait un projet de loi sur la protection de la vie privée sur Internet la semaine prochaine. Le projet a pour but avoué d’accorder plus de pouvoirs et de responsabilités au Commissaire à la protection de la vie privée du Canada, et s’inscrit dans un contexte où les internautes sont de plus en plus sensibilisés aux risques de la cybersurveillance.

Finalement, Moore a rappelé qu’il aimerait voir davantage de concurrence dans le secteur de la mobilité, dominé par Bell, Rogers et Telus. À ses yeux, une stratégie numérique devrait permettre un accès à des services sans fil et haute vitesse à des prix plus concurrentiels.

Pour plus d’informations sur le nouveau plan numérique fédéral, nous vous invitons à visiter le site web de Canada Numérique 150.

  • HD Z

    On vit toujours au Canada, c’est réconfortant.