All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Tout ce que vous devez savoir sur Ara, le Phonebloks de Google

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Hier avait lieu la première journée de la conférence destinée aux développeurs d'Ara, le téléphone modulaire de Google. Voici ce que nous avons appris.

D’abord, Google a profité de l’occasion pour lancer sa trousse pour développeurs de modules (MDK), qui comprend toute la documentation nécessaire à la conception de modules compatibles avec la plateforme Ara. Cette trousse est téléchargeable depuis le site du projet.

Les modules sont munis d’un connecteur magnétique électropermanent, un type de connexion qui viendra réduire considérablement le risque qu’un module se déconnecte par accident.

La question du prix a enfin été abordée par les concepteurs d’Ara, du moins en partie. Le téléphone d’entrée de gamme coûtera 50$ US à produire, tandis que les coûts de production d’une version haut de gamme pourraient s’élever à 500$ US. Attention, nous parlons bien de coûts de production ici. Il faut considérer que des frais d’expédition et une marge de profit devront y être ajoutés.

Parmi les trois tailles d’endosquelette, Google a présenté le format moyen du prototype équipé des options I et H (voir l’image ci-dessous). Selon les spécifications fournies dans le MDK, cette proposition serait munie d’un écran de 4,95 pouces de diagonale – une taille comparable au Galaxy S5.

allvariantsara

Les modules qui se glissent sur les côtés de l’endosquelette sont munis d’un connecteur magnétique électropermanent (un système constitué d’un aimant permanent et d’un électroaimant). Cela signifie que pour déconnecter un module, on doit d’abord désactiver la connexion par le biais des paramètres de l’OS. Cette méthode viendra réduire considérablement le risque qu’un module se déconnecte par accident. De plus, ce type de connecteur nécessite du courant électrique que lors de la connexion.

L’achat de modules se fera par le biais d’une boutique en ligne qui sera jumelée au Play Store. Il sera également possible d’acheter un téléphone vierge et de configurer celui-ci par le biais d’une application (les modules achetés sont expédiés par la suite), ou simplement utiliser le téléphone d’un ami en mode invité pour faire la même chose. Finalement, des boutiques temporaires devraient être déployées afin que les curieux puissent essayer le téléphone en mains propres.

Les modules peuvent être multifonctions. Par exemple, un écran supplémentaire positionnée au dos du téléphone pourrait également intégrer une pile afin que celui-ci ne draine la pile principale du téléphone.

Le lancement des premiers appareils Ara devrait se faire quelque part en 2015. Patience…

Les dernières nouvelles

À voir: 10 films divertissants tirés de jeux vidéo

À voir: 10 films divertissants tirés de jeux vidéo

10 jeux prometteurs à mettre sur votre radar en 2021

10 jeux prometteurs à mettre sur votre radar en 2021

Une application de finances personnelles pour ceux qui ne savent pas par où commencer

Une application de finances personnelles pour ceux qui ne savent pas par où commencer

Plus d'actualités

5 jeux à surveiller en décembre pour terminer cette étrange année !

5 jeux à surveiller en décembre pour terminer cette étrange année !

De l’espace aux créatures miniatures: 8 jeux à surveiller en octobre

De l’espace aux créatures miniatures: 8 jeux à surveiller en octobre

Superhéros et voyages dans le temps: 6 jeux à surveiller en septembre !

Superhéros et voyages dans le temps: 6 jeux à surveiller en septembre !

Populaires

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .