All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Cards Against Humanity a littéralement vendu de la merde

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
En l'honneur du Black Friday, les créateurs de Cards Against Humanity ont proposé une édition spéciale de leur jeu, intitulée Bullshit.

Le hic? C’est que les 30 000 boîtes contenaient véritablement de la merde… bovine… stérilisée. On imagine la stupéfaction des consommateurs, qui espéraient peut-être ainsi obtenir, pour la somme de 6$ US, quelque chose d’utile, ou tout compte fait un objet de collection.

Pourtant, le cocréateur du jeu avait bel et bien avisé les curieux sur Twitter de la nature du produit.

«Nous détestons profondément le Black Friday, cette journée horrible», a déclaré le cocréateur du jeu Max Temkin au magazine Time. «C’est au lendemain du jour où nous sommes censés être reconnaissants pour tout ce que nous avons, et ce n’est qu’un grand spectacle médiatique où des gens se battent les uns contre les autres dans l’espoir d’économiser 50$ sur un téléviseur.»

Soulignons que l’entreprise n’a toutefois pas profité financièrement de ce stunt marketing : tous les profits ont été versés à une œuvre de charité.

Comme le souligne The Daily Dot, ce n’est pas la première fois que les fabricants de cartes sont l’auteurs d’un tel coup publicitaire. Lors du Black Friday de l’an dernier, ils ont augmentés de 5$ le prix de l’ensemble des articles de leur boutique en ligne. Malgré ce geste, les ventes ont tout de même été très fructueuses.

«Nous avons également eu l’idée d’émettre des coupons donnant droit à un rabais de 1¢ sur notre marchandise, mais l’idée nous paraissait bizarre puisqu’elle pouvait tout de même constituée une aubaine», dit-il. «C’était comme si nous faisions une sorte de promotion pour le Black Friday.»

Les auteurs de Cards Against Humanity ont fait affaires avec un ranch au Texas qui a compris la blague, et qui s’est occupé de stériliser les excréments de taureaux / bœufs / vaches avant l’expédition.

Soulignons que l’entreprise n’a toutefois pas profité financièrement de ce stunt marketing. Le coût de production et de manutention d’une de ces boîtes étant de 5,80$ US, les 6 000$ US de profits ont été versés à une œuvre de charité.

Les créateurs de Cards Against Humanity sont reconnus pour leurs valeurs plutôt anticapitalistes. Le développement du jeu est issue d’une campagne Kickstarter qui a obtenu plus de 400% du montant cible initialement fixé par les porteurs du projet. Le jeu est notamment disponible gratuitement en format téléchargeable sous licence Creative Commons.

Les dernières nouvelles

Apple pourrait racheter une partie d’Intel

Apple pourrait racheter une partie d’Intel

Branchez-vous -
Fortnite : des employés d’Epic Games décrivent des conditions de travail désastreuses

Fortnite : des employés d’Epic Games décrivent des conditions de travail désastreuses

Matthieu Carlier -
Ventes de smartphones en Europe : Apple coule, Huawei explose

Ventes de smartphones en Europe : Apple coule, Huawei explose

Branchez-vous -

Plus d'actualités

Google met fin à la synchronisation des photos sur Google Drive

Google met fin à la synchronisation des photos sur Google Drive

Branchez-vous -
Huawei persiste et déploie Android 9.0 Pie sur le P20 Lite

Huawei persiste et déploie Android 9.0 Pie sur le P20 Lite

Matthieu Carlier -
E3 2019 : résumé et faits saillants du grand salon du jeu vidéo !

E3 2019 : résumé et faits saillants du grand salon du jeu vidéo !

Daniel Carosella -

Populaires

Huawei : les smartphones définitivement privés de Facebook, Whatsapp et Instagram

Huawei : les smartphones définitivement privés de Facebook, Whatsapp et Instagram

Matthieu Carlier -
HongMeng OS : Huawei aurait déjà produit 1 million de smartphones avec son OS

HongMeng OS : Huawei aurait déjà produit 1 million de smartphones avec son OS

Branchez-vous -
Pixel 4 : Google, pour mettre fin aux fuites, dévoile son smartphone en avance

Pixel 4 : Google, pour mettre fin aux fuites, dévoile son smartphone en avance

Matthieu Carlier -

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .