Twitter interdit le partage de photos et vidéos intimes sans le consentement du sujet

Revenge Porn

La plus récente mise à jour des conditions d’utilisation de Twitter met désormais les utilisateurs en garde contre le phénomène du revenge porn en ligne.

Avec Ello qui célèbre ce mois-ci le contenu NSFW et Reddit qui refuse désormais d’héberger des photos nues sans le consentement du sujet, c’est maintenant au tour de Twitter de se prononcer sur la question.

Il y a fort à parier que cette modification des conditions d’utilisation de Twitter suscitera la colère des défenseurs de la liberté d’expression.

Quelques jours après la Journée internationale des droits des femmes, le réseau social a modifié sa politique à l’égard de la publication d’informations privées :

«Vous ne pouvez pas diffuser ni publier d’informations privées et confidentielles d’autres personnes, telles que leur numéro de carte de crédit, leur adresse postale ou leur numéro de sécurité sociale ou de carte d’identité nationale, sans leur consentement et autorisation exprès. Vous ne devez pas publier des photos ou vidéos intimes prises ou diffusées sans le consentement du sujet.»

Une décision qui, sans surprise, a été applaudie par la directrice de l’organisation pour les droits civiques sur Internet, Mary Anne Franks.

Tout comme dans le cas de Reddit, il y a fort à parier que cette nouvelle suscitera la colère des défenseurs de la liberté d’expression. À votre avis, cette modification des conditions d’utilisation de Twitter est-elle qualifiable à de la censure?

  • Gumby

    Je n’y vois pas de censure. Si je suis pris en photo et que je ne désire pas qu’elle soit publiée, c’est normal qu’elle n’y apparaisse pas et que je puisse avoir recours à des processus afin qu’elle soit retirée facilement et rapidement. Je m’étonne que ça ne soit pas encore le cas partout…

  • Steve Rodrigue

    C’est drôle qu’ils doivent mettre-à-jour leur politique d’utilisation. En théorie (et en pratique), c’est déjà protégé par les lois en vigueur. On vient surtout se positionner devant le public: Twitter ne sera pas tolérant.

    Et un grand philosophe disait: La liberté des uns commence où celle des autres s’arrête.

    Mais, ici, ces « libertés » n’ont aucune raison d’être: le consentement est requis, nécessaire.