Le prix des SSD pourrait être sur le point de chuter

Spéculations

Certains analystes s’attendent à ce que dès l’an prochain, le prix des disques SSD atteigne la parité avec celui des disques durs conventionnels.

Vous avez bien lu. Pour un support de stockage de même capacité, un disque SSD risque bientôt de coûter le même prix qu’un disque dur conventionnel. Selon Jim O’Reilly du blogue Network Computing, on peut remercier la technologie 3D NAND, qui tire profit d’une technique permettant de compiler les bits de données verticalement. On se retrouve ainsi avec une capacité de 32 à 64 fois plus importante par die (ou matrice).

À ce chapitre, SanDisk prévoit lancer des disques SSD de 8 To cette année, et de 16 To en 2016.

Une percée qui laisse croire que la capacité des SSD va surpasser la limite actuelle des disques durs conventionnels, qui semble figée à 10 To depuis un bon moment déjà. Et la technologie derrière la conception de disques durs pouvant dépasser ce cap risque d’être très dispendieuse à développer.

Tous les analystes ne s’entendent pas sur la question du prix

Mais qu’en est-il du coût de production de la 3D NAND? C’est justement sur cette question que le blogue Digital Trends publiait en avril dernier un article beaucoup plus conservateur au sujet du prix. Tirant son information d’une étude produite par la firme Stifel, le blogueur Brad Bourque mentionne que pour être en mesure de produire des disques SSD de type 3D NAND en grandes quantités, les fabricants devront également investir énormément dans le développement de la technologie.

Si la 3D NAND permet de multiplier la capacité de stockage d’un SSD pour un même volume, il va de soi que le procédé est excessivement complexe.

Car si la 3D NAND permet de multiplier la capacité de stockage d’un SSD pour un même volume, il va de soi que le procédé est excessivement complexe. Bien entendu, plus complexe est la fabrication d’un produit, plus la marge d’erreur est importante. Logiquement, selon le taux de réussite de ces chaînes de montage, la facture représentant de potentielles pertes financières sera inévitablement refilée aux consommateurs.

Un facteur qui, étrangement, ne semble pas être pris en considération par le blogue Jim O’Reilly.

Aurons-nous droit à des disques SSD de capacité supérieure à 10 To en 2016? Oui. Seront-ils de prix égal ou inférieur par téraoctet à celui d’un disque dur conventionnel? Seul l’avenir nous le confirmera.

  • Serge

    bah!! même s’il sont plus cher un peu et de plus petite dimension…. je ne dirais pas non à un tera-octet pour 150-200$ ou dans les environs… là on parle de qqch de beaucoup plus abordable et de dimension très acceptable.

  • http://www.perdu.com Jack Jack

    a 200.00 le tera-octet, trop cher ça coute a peu près 20.00 a produire alors j’irais pour 50.00 max.

  • Gumby

    Il commencerait à être temps que les disques durs mécaniques disparaissent du décors. Bien que contrairement aux disques souples, la technologie a pu grandement avancer de ce côté, il n’en reste pas moins que le grand père des HD date de ….1956!

    • MClement

      Les disques mécanique sont beaucoup plus fiable… Pour mes serveurs c’est 100% mécanique.

  • Gratte-Cvl

    Va surtout falloir que que Seagate et Western Digital se rendent compte qu’un 2To à 80€~100€, ça va plus être possible. Pour rappelle, avant les inondations de Thaïlande, fin 2011, un disque de 2To, c’était 60€~70€…
    Aujourd’hui, ils devraient largement pouvoir vendre à 10€/To.