All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Bell et sa connexion d’un gigabit par seconde, comment ça marche?

Par Alexis Le Marec – le dans Actualités
C’est dans les prochaines semaines que Bell va déployer son nouveau service Fibe qui promet des vitesses de 1 Gbit/s. Nous sommes allés à Québec pour l’essayer.

Bell s’apprête enfin à lancer sa nouvelle offre à 1 Gbit/s autour de la rentrée. D’abord destinée aux régions où la fibre optique est réellement raccordée aux foyers comme à Québec, Sherbrooke, Gatineau et Saguenay, on ne pourra y accéder à Montréal que dans quelques endroits éligibles, par exemple dans tous les nouveaux immeubles. C’est durant les prochaines années sur lesquelles Bell ne donne pas de précision (environ 2 ans selon nos sources) que les secteurs comme Montréal seront totalement raccordés à la fibre optique. Actuellement, la fibre optique se rend jusqu’à la rue, mais le signal est ensuite transmis via des lignes ADSL classiques.

Toutefois, dans des secteurs comme Montréal, Bell réfléchirait à une formule déjà mise en place par d’autres sociétés comme Google. Par exemple, si les habitants d’un quartier sont suffisamment nombreux à vouloir s’engager sur ce service chez Bell, celui-ci viendrait amener la fibre optique jusqu’aux foyers d’une rue.

Un gigabit par seconde, vraiment?

Si la vitesse de transfert annoncée est de 1 Gbit/s, c’est plutôt 940 Mbit/s que l’on atteint en téléchargement dans la réalité. Les 60 mégabits «perdus» sont en fait nécessaires pour la transmission des informations. En téléversement par contre, le débit chute comme toujours, mais pour atteindre l’honorable vitesse de 122 Mbit/s. Pour comparaison, un forfait Fibe de Bell à 25 Mbit/s n’offre un débit que de 1 Mbit/s en téléversement, et entre 2,8 et 3,2 Mbit/s en téléchargement.

bellfibegigabit

Selon Nicolas Poitras, vice-président des services résidentiels de Bell, lorsque les télédiffuseurs seront prêts à passer au signal 4K, «cette vitesse peut permettre de faire passer 36 signaux en 4K, ce qui démontre la capacité et la vitesse supérieure de la fibre». Il faut toutefois garder en tête que ce signal dépendra également des télédiffuseurs. S’il est clair que pour une chaîne de films à la demande, le signal 4K ne sera pas dégradé, il va en être autrement sur les chaînes moins regardées, qui ont déjà tendance à baisser la qualité de leur transmission afin de limiter le débit, et donc économiser de l’argent.

Comme pour l’ADSL ou la fibre actuelle, le relais pour accéder à de telles vitesses doit se trouver à moins d’un kilomètre du foyer.

Comme pour l’ADSL ou encore la fibre actuelle, le relais pour accéder à de telles vitesses doit se trouver à moins d’un kilomètre du foyer.

Nous avons également vérifié l’équipement. Le modem utilisé était le modèle 2000 de Sagem utilisé pour la télé Fibe, et raccordé au réseau Bell. «Seul ce modem est capable d’accéder à ce service, mais Bell va en lancer d’autres qui pourront d’ailleurs être capables de supporter des débits encore plus importants», souligne Poitras.

Une offre pour qui?

Avec l’arrivée du streaming en 4K, de jeux vidéo à télécharger dans les 50 Go ou encore le nombre d’appareils connectés dans une habitation en constante progression, la demande en volume de débits va obligatoirement aller en augmentant.

Cette offre cherche à séduire les foyers avec plusieurs téléviseurs ou ordinateurs connectés, avec lesquels les utilisateurs regardent différentes émissions individuellement en streaming, ou jouent à des jeux vidéo en ligne. Là où les vitesses actuelles peuvent montrer leurs limites en cas de forte demande de bande passante, une vitesse de 1 Gbit/s va régler ce problème, et même potentiellement anticiper le 8K.

À quel prix?

Voilà encore la grande inconnue puisque Bell ne veut pas donner de prix. Il ne serait toutefois pas étonnant qu’il soit dans une fourchette entre 150 et 200$. Actuellement, l’abonnement le plus dispendieux est de 135$ par mois pour du 300 Mbit/s avec un plafond de données de 400 Go. Dans la foulée, Bell pourrait d’ailleurs revoir le prix de ses autres offres à la baisse.

À surveiller donc pour renégocier vos tarifs dès cet automne.

Un écueil à régler : le service à la clientèle

Si Bell se prépare à lancer une offre vraiment intéressante, il lui reste un souci à régler avec le service client dont nous avons d’ailleurs pu constater les nombreux problèmes en y ayant recours. Entre les incompréhensions dues à des agents au français souvent approximatif et pas toujours au fait des exigences technologiques de Bell, ou encore la facturation qui se mue en harcèlement permanent sans aucune communication avec les autres services en cas de problème, il y a de quoi être découragé.

Bell a d’ailleurs mis en place un service client parallèle plus performant, dont l’équivalent existe chez Vidéotron, réservé uniquement à la famille et aux amis des employés.

faussepubbell_

Mais tout n’est pas noir, et il existe des clients satisfaits. Toutefois, nous vous recommandons de bien faire noter tous les tarifs et réductions appliqués dans le cadre d’un contrat avec la période valable, de ne surtout pas écouter la promesse d’un agent si votre contrat ne présente que des déductions avec au final un montant de 0, ces courriels et promesses ne sont pas valides et reconnus comme preuve par la facturation de Bell en cas de conflit.

Bell semble néanmoins commencer à prendre conscience que sa stratégie client, calquée sur AT&T et qui consiste à maintenir des bénéfices en se reposant sur un flot d’abonnés constant, commence à la desservir auprès du public, et est devenu une force pour Vidéotron qui ne se prive pas de jouer là-dessus. Dès ce mois de juillet, Bell va mettre en place une nouvelle facture où tout sera détaillé, y compris dans la consommation Internet. Il sera par exemple possible de distinguer le volume téléchargé de celui consommé par le streaming. Un très bon premier pas qui on l’espère va se répercuter sur le reste de la chaîne de services.

Vidéo récente
- Actualités

L’environnement s’invite dans Fortnite

Les dernières nouvelles

Fortnite : des employés d’Epic Games décrivent des conditions de travail désastreuses

Fortnite : des employés d’Epic Games décrivent des conditions de travail désastreuses

Matthieu Carlier -
Ventes de smartphones en Europe : Apple coule, Huawei explose

Ventes de smartphones en Europe : Apple coule, Huawei explose

Branchez-vous -
Google met fin à la synchronisation des photos sur Google Drive

Google met fin à la synchronisation des photos sur Google Drive

Branchez-vous -

Plus d'actualités

Huawei persiste et déploie Android 9.0 Pie sur le P20 Lite

Huawei persiste et déploie Android 9.0 Pie sur le P20 Lite

Matthieu Carlier -
E3 2019 : résumé et faits saillants du grand salon du jeu vidéo !

E3 2019 : résumé et faits saillants du grand salon du jeu vidéo !

Daniel Carosella -
Avec «Your daily drive», Spotify imite la radio en mélangeant podcasts et musique

Avec «Your daily drive», Spotify imite la radio en mélangeant podcasts et musique

Branchez-vous -

Populaires

Huawei : les smartphones définitivement privés de Facebook, Whatsapp et Instagram

Huawei : les smartphones définitivement privés de Facebook, Whatsapp et Instagram

Matthieu Carlier -
Pixel 4 : Google, pour mettre fin aux fuites, dévoile son smartphone en avance

Pixel 4 : Google, pour mettre fin aux fuites, dévoile son smartphone en avance

Matthieu Carlier -
HongMeng OS : Huawei aurait déjà produit 1 million de smartphones avec son OS

HongMeng OS : Huawei aurait déjà produit 1 million de smartphones avec son OS

Branchez-vous -

Alexis Le Marec

Passionné par la technologie et les jeux vidéo, Alexis a commencé plus tôt en France par la musique classique. Après avoir joué ce qu’il y avait d’intéressant pour son unique satisfaction personnelle (excepté l’Ouverture 1812 de Tchaïkovski), c’est avec joie qu’il se jeta corps et âme dans différents postes comme chroniqueur, correcteur, réalisateur, ou caméraman afin de traverser l’Atlantique et poser définitivement ses valises au Québec.