La Presse+ viendra remplacer le format papier du lundi au vendredi

Tourner la page

Québec

Au moment de lancer sa publication numérique, La Presse avait promis que les jours de son format papier étaient comptés. Aujourd’hui, nous savons que la première phase aura lieu le 1er janvier prochain.

Par conséquent, les lecteurs qui préfèrent avoir une relation plus physique avec leur quotidien devront se rabattre sur l’édition du samedi, qui sera la seule à préserver le format traditionnel.

Selon le quotidien, sa version numérique est plus performante que La Presse papier après 131 ans d’existence.

«Le succès de La Presse+, l’édition numérique gratuite pour tablettes, permettra à La Presse de franchir un jalon important de son histoire le 1er janvier prochain», annonce Guy Crevier, président et éditeur du quotidien. «La Presse deviendra ainsi le premier quotidien imprimé au monde à être 100% numérique en semaine et se positionnera comme le leader numérique de l’information au Québec. Le samedi, l’édition papier sera maintenue et continuera d’être distribuée chez les abonnés et dans les différents points de vente», assure-t-on. Bien entendu, difficile d’imaginer que les jours de cette exception ne sont pas comptés.

Selon l’entreprise, la stratégie numérique adoptée au cours des dernières années a porté fruit. On apprend ainsi que plus de 460 000 personnes consultent La Presse+ chaque semaine, selon des observations effectuées du 24 au 30 août dernier. Aux dires du quotidien, sa version numérique est plus performante que La Presse papier après 131 ans d’existence.

On ignore toutefois si cette affirmation tient compte du fait qu’un journal classique est beaucoup plus susceptible d’être consulté par plus d’une personne que son équivalent numérique. En effet, il est peu commun de voir traîner une tablette tactile sur la comptoir d’un restaurant achalandé.

«La décision d’affaires annoncée aujourd’hui a fait l’objet d’une profonde réflexion et nous comprenons qu’elle puisse décevoir certains lecteurs», poursuit Crevier. «Au cours des dernières années, l’adoption massive des nouvelles technologies a entraîné un déclin rapide pour la grande majorité des médias généralistes, tout particulièrement pour les quotidiens imprimés qui traversent une période critique sans précédent.»

«Dans ce contexte, le modèle de distribution des journaux papier, avec les coûts d’impression, de papier et les frais engendrés par les camions qui sillonnent les routes […] a tout simplement atteint ses limites. Le journal est d’ailleurs l’un des derniers objets de consommation livré quotidiennement à la maison», ajoute-t-il, non sans nous rappeler de la disparition prévue de la livraison du courrier à domicile au Canada.

Le Toronto Star adopte le format de La Presse+

Il est intéressant de noter que cette nouvelle tombe au lendemain du lancement de la version numérique du Toronto Star, baptisée Star Touch, qui emprunte la même technologie que La Presse+. Contrairement à La Presse toutefois, l’entreprise derrière le plus important quotidien au Canada n’a nullement annoncé avoir l’intention de se départir de son format papier dans les années à venir.

  • Denis

    plus rapide que je le pensait mais cela étais inévitable, les autres quotidiens vont suivre à courte échéance, c’est malheureux pour les personnes qui ne possèdent pas de tablette numérique ou encore internet, d’un autre coté le monde change les techno aussi il faut s’ajuster.

  • Guillaume Hamel

    Moi ce que j’applaudis, c’est que pour une fois une entreprise « ose » et prend les devants. Ils auraient très bien pu s’assoir sur leurs acquis et se mettre la tête dans le semble (genre le compagnies de musique « major »).

    Par contre, ça m’amène à me poser des questions sur la motivation à des journeau à tirage limité et gratuit tel le Voir de s’entêter à rester en format papier. Personellement, je crois que Voir à tout à gagner à se lancer à fond dans le web et ce, sans le boulet que peut être le format papier.

    Et je tiens à spécifier que je parle de web, pas juste d’application mobile qui peut être restrictive étant donné que les tablettes, malgré leur popularité, n’ont pas encore une grande pénétration de marché.

  • http://Rhialto.com/ Rhialto

    « et les frais engendrés par les camions qui sillonnent les routes », sans compter la pollution en moins!

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Cue le commentaire qui dit que d’acheter des bébelles électroniques provoque la même maudite pollution. ;)

      • http://Rhialto.com/ Rhialto

        Oui sauf que dans ce cas-ci on peut considérer que la majorité possède déjà un téléphone intelligent ou une tablette, PC, etc.

        • Alexandre Rodrigue

          le problème, dispo seulement sur iPad ou tablette, aucune version téléphone ou PC. De plus, leur site web est affreusement pas conviviable. BIen que pas parfait, celui du Journal de Québec/Montréal l’est.

          • http://Rhialto.com/ Rhialto

            J’ai La Presse sur mon téléphone Android. Ce n’est pas La Presse+ mais bon…

          • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

            En fait, je suis curieux de savoir combien d’articles de la version papier ne sont pas acheminés vers le site web. J’ai toujours cru que l’intégralité du journal était déjà en ligne, La Presse+ offrant que des suppléments (tantôt en vidéo, tantôt en format texte / images).

  • Steve Rodrigue

    Pour ma part, je suis mitigé… La Presse+ m’a d’abord emballée, mais j’ai vite déchanté… Le modèle rappelle plus le magazine alors qu’une entité qui fait dans la nouvelle devrait plus réactive et proactive. Aussi, revenir dans du contenu passé est d’une lourdeur…

    Je pense que si ils pouvaient arriver à combler quelques lacunes j’y retournerais. Pour l’instant, je suis revenu à mes bons vieux fils RSS.

  • oxiadust

    J’applaudis aussi et il était temps, mais c’est aussi beaucoup de personnes qui vont perdre leur emploi.

  • sylvain tremblay

    sa vas enlever combien de job ,aux usine de
    papier ,les imprimeur et plus encore

  • Gumby

    C’est Quebecor qui va ramasser ceux qui ne veulent ou ne peuvent se convertir à LaPresse+…
    Pour ma part, je n’ai pas de tablette. Ça ne fonctionne pas sur mon cellulaire. Tant pis pour eux!

  • Laurent Cauchon

    Leur application La Presse+ ne sera plus gratuite, je crois que c’est la prochaine étape, passée sous silence. La Presse n’aura pas le choix si elle veut se retirer du format papier et demeurer rentable, à mon avis.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Rien n’est exclu. Cependant, il faudrait connaître à combien l’impression, la mise en page, et la distribution pouvait coûter à La Presse. Selon le prix du journal, le format papier n’était peut-être tout simplement pas rentable.

      D’un autre côté, La Presse+ demande bien entendu une mise en page distincte, mais elle est déjà mise en place depuis un bon moment. La publicité compense-t-elle pour tous les frais? Encore une fois, on l’ignore, et je n’ai pas l’impression que c’est le genre d’information que La Presse va dévoiler… ;)

  • Gaston

    Est-ce que vous savez si les fils RSS seront maintenus ou si il suivront le même chemin que l’édition papier?

    Je n’ai pas de tablette et pas les moyens pour l’instant de m’en procurer une.

    Une des rares sources d’informations que j’utilise est justement les fils RSS de La Presse (via un intégrateur), j’ai arrêté de regarder les « nouvelles « à la télé depuis longtemps.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Il n’est pas question de faire disparaître le site web. Conséquemment, il n’est pas question non plus de voir disparaître les fils RSS.

      • Gaston

        Merci, en passant, j’ai décidé de ne plus bloquer les publicités et les balises sur votre site, histoire de supporter un peu mon site web préféré.

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          ÇA c’est gentil… :)