Des drones américains auraient tué 200 personnes pour atteindre 35 cibles en Afghanistan

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Une série de documents confidentiels publiée par le magazine The Intercept lève le voile sur les activités récentes des drones de l'Armée américaine.

On y apprend notamment que de janvier 2012 à février 2013, plus de 200 civils auraient été tués par des drones de l’Armée américaine dans le cadre de l’opération Haymaker. Parmi ces victimes, seules 35 étaient de réelles cibles, les autres étant le résultat de dommages collatéraux ou d’erreurs provenant de sources mal renseignées – ce qui représente un taux de réussite d’un peu plus de 10%.

Les dirigeants militaires semblaient prêts à accepter un certain niveau de dommages collatéraux, assumant que les personnes situées en périphérie des cibles étaient susceptibles d’être impliquées dans des actes de terrorisme.

Les documents révèlent également que le président Barack Obama était directement impliqué. Bien que la Constitution américaine stipule que le président des États-Unis est celui qui occupe le rôle de commandant en chef des Forces armées, le niveau d’implication du président en temps de guerre a toujours été historiquement très variable.

Cela dit, il est important de souligner que les documents coulés révèlent qu’Obama approuvait les cibles, et non les frappes. Les décisions supplémentaires étant laissées entre les mains du commandement central des États-Unis (CENTCOM), du commandement des forces spéciales des diverses branches de l’armée américaine (JSOC), et des services de renseignements locaux.

Toujours selon ces documents, les dirigeants militaires semblaient prêts à accepter un certain niveau de dommages collatéraux, assumant que les personnes situées en périphérie des cibles étaient susceptibles d’être impliquées dans des actes de terrorisme. Bien que ces morts involontaires n’aient jamais été soumis à une surveillance conventionnelle, de sorte que l’on ne saura jamais s’ils étaient de réelles menaces, ils étaient tout de même qualifiés «d’ennemis tués en action» dans les documents liés à une frappe.

La chaîne de commandement (Infographie : The Intercept).
La chaîne de commandement (Infographie : The Intercept).

Selon The Intercept, ces renseignements proviennent d’un seul dénonciateur dont l’identité demeure confidentielle pour l’instant. Pour en apprendre davantage, nous vous invitons à consulter l’énorme dossier intitulé The Drones Paper.

Les dernières nouvelles

Une faille Bluetooth affecte des millions de serrures … y compris celles des Tesla

Une faille Bluetooth affecte des millions de serrures … y compris celles des Tesla

Un nouveau format musical entre le vinyle et le CD voit le jour

Un nouveau format musical entre le vinyle et le CD voit le jour

Bientôt sur Netflix : la télé en direct?

Bientôt sur Netflix : la télé en direct?

Plus d'actualités

Échec pour Grand Theft Auto Trilogy: The Definitive Edition, encore beaucoup de succès pour Grand Theft Auto V

Échec pour Grand Theft Auto Trilogy: The Definitive Edition, encore beaucoup de succès pour Grand Theft Auto V

Ubisoft+ s’en vient sur les consoles PlayStation !

Ubisoft+ s’en vient sur les consoles PlayStation !

Autoexec Games remporte le gros lot dans la 6e édition des Ubisoft Indie !

Autoexec Games remporte le gros lot dans la 6e édition des Ubisoft Indie !

Populaires

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .