Facebook assouplira sa politique exigeant le vrai nom de ses utilisateurs

Identité authentique

Devant les protestations de groupes militant pour la défense des libertés individuelles, le réseau social promet de mieux examiner les motifs qui poussent certains utilisateurs à employer un pseudonyme.

LIRE ÉGALEMENT : Facebook souhaite revoir sa politique obligeant l’utilisation de vrais noms

C’est en effet ce qu’a déclaré Alex Schultz, vice-président de la croissance chez Facebook, en réponse à une lettre ouverte signée par divers organismes – notamment l’Electronic Frontier Foundation et Human Rights Watch – critiquant la politique du réseau social à l’égard de l’identité de ses membres.

«Cela va aider nos équipes à mieux comprendre les raisons pour lesquelles quelqu’un signale un profil, en leur donnant plus d’informations sur la situation spécifique.»

Alors que les nouvelles règles exigeront toujours que les utilisateurs s’y inscrivent sous leur «identité authentique», deux changements majeurs à leur application viendront tenir compte du contexte afin de déterminer si l’utilisation d’un pseudonyme est légitime.

D’un côté, le site permettra aux utilisateurs dont le profil a été signalé comme étant frauduleux de «fournir plus d’informations sur les circonstances» qui expliqueraient l’emploi d’un pseudonyme, permettant ainsi aux modérateurs de Facebook de mieux comprendre le contexte de chacune des situations.

De l’autre, Facebook demandera la même chose aux membres ayant signalé un profil comme étant frauduleux. Ce changement sera en quelque sorte une façon pour l’entreprise de valider les signalements justifiés, alors que ces derniers temps, de plus en plus d’utilisateurs s’amusent à employer la fonction sans motif raisonnable dans le but de nuire à autrui.

«Cela va aider nos équipes à mieux comprendre les raisons pour lesquelles quelqu’un signale un profil, en leur donnant plus d’informations sur la situation spécifique», explique Schultz.

Le nouveau formulaire de signalement devrait être déployé à l’ensemble des utilisateurs d’ici décembre.