Québec se dote d’une ministre responsable de la stratégie numérique

Remaniement ministériel

Québec

Alors que le gouvernement Couillard annonce un important remaniement ministériel aujourd’hui, Dominique Anglade accède au cabinet des ministres et devient responsable de la stratégie numérique au niveau provincial.

Officiellement, la députée de Saint-Henri – Sainte-Anne élue lors des élections partielles du 9 novembre dernier est désormais ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, et ministre responsable de la Stratégie numérique.

La stratégie numérique du gouvernement sera dorénavant gérée par le Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (auparavant le ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations).

S’il y semble y avoir beaucoup de confusion concernant cette promotion, il est important de souligner qu’il s’agit en réalité de deux postes distincts. Essentiellement, la stratégie numérique du gouvernement sera dorénavant gérée par le Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (auparavant le ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations).

Rappelons que c’est Hélène David, ministre de la Culture et des Communications, qui a dévoilé en octobre 2014 le Plan culturel numérique du Québec. Si cette annonce laissait entrevoir les balbutiements d’une véritable stratégie numérique, le premier ministre Philippe Couillard a déclaré à maintes reprises qu’il souhaitait prendre le temps de faire les choses «comme il faut».

Ancienne présidente de la CAQ, Dominique Anglade possède une importante expérience dans le milieu des affaires. Avant de se lancer en politique, elle était présidente-directrice générale de Montréal International, un organisme qui fait du démarchage pour attirer des investisseurs étrangers et des organisations internationales dans la région métropolitaine. La ministre Anglade est titulaire d’un baccalauréat en génie industriel de l’École Polytechnique de Montréal et d’une maîtrise en administration des affaires de HEC Montréal.

  • Steve Rodrigue

    Ce que je trouve bien, c’est que son background en génie industriel pourrait aider beaucoup à sa sensibilité sur des dossiers très high-tech! J’aime mieux ce bagage pour ce genre de poste que celui d’un avocat, par exemple. ;)