Vos statuts Facebook pourraient vous faire gagner de l’argent

À surveiller

Liste de tags

Facebook explore de nouvelles façons d’augmenter le taux de rétention de ses utilisateurs. Une avenue envisagée est de permettre à ceux-ci d’être rémunérés ou d’amasser des fonds pour une cause de leur choix.

C’est en effet ce que laisse croire un récent sondage distribué au hasard par le réseau social à certains de ses membres. Sur son compte personnel, la journaliste Casey Newton de The Verge a été invitée cette semaine par Facebook à répondre à la question suivante dans le cadre du sondage en question :

sondagefb

«Considérez les options suivantes vous permettant de promouvoir votre cause ou gagner de l’argent en utilisant votre présence personnelle sur Facebook. Par lequel de ces choix seriez-vous intéressé?»

Parmi les réponses suggérées, on retrouve un tip jar permettant à vos fans de vous laisser un pourboire en argent, du contenu commandité pouvant vous générer des revenus dans le cadre d’un partenariat avec une marque, un marché de commanditaires où vous pourriez vous jumeler avec un annonceur pour établir une commandite, un bouton permettant à vos fans de verser de l’argent à une cause caritative de votre choix, un bouton call to action identique à ce que l’on retrouve déjà sur les pages Facebook, et un partage de revenus lié aux publicités affichées en marge de vos publications.

«Il est encore très tôt, mais nous sommes engagés à créer des modèles de monétisation durables et à long terme pour nos partenaires et nous sommes à l’écoute des commentaires.»

Difficile ici de ne pas comparer la stratégie à celle de YouTube, champion incontesté du contenu généré par les utilisateurs, qui a lancé son programme de partage de revenus pour ses utilisateurs en 2007. Le portail vidéo permet aussi à ses utilisateurs d’intégrer un tip jar, mais uniquement pour les résidants de l’Australie, du Japon, du Mexique ou des États-Unis.

Alors que les services web gratuits et les réseaux sociaux sont généralement critiqués pour empocher d’importants revenus en exploitant leurs utilisateurs, c’est un surprenant retour de balancier qui pourrait (potentiellement) se concrétiser sur Facebook.

«Il est encore très tôt, mais nous sommes engagés à créer des modèles de monétisation durables et à long terme pour nos partenaires et nous sommes à l’écoute des commentaires», a affirmé une porte-parole de Facebook.

Il est important de souligner toutefois que le sondage est apparu pour une utilisatrice dont le compte est vérifié, c’est à dire identifié par un crochet dans un cercle bleu. La terminologie employée (fans) laisse croire que si Facebook va de l’avant avec ces nouvelles options, celles-ci pourraient être réservées qu’à certains utilisateurs. À moins que Facebook considère que n’importe quel type d’utilisateurs puisse avoir des fans.

Quoi qu’il en soit, il y a fort à parier que ces fonctions hypothétiques entreraient d’abord en fonction aux États-Unis. Bien que Facebook soit généralement rapide lorsque vient le moment de déployer des fonctions à l’échelle internationale, les choses se complexifient davantage dès qu’il est question d’argent.