À la recherche de la rentabilité, Twitter supprimera 9% de ses effectifs

Affaires

Twitter a annoncé aujourd’hui qu’elle entendait se départir d’environ 350 employés, comme le prédisait cette semaine Bloomberg.

Au moment où l’entreprise dépose un bilan trimestriel plutôt positif, affichant notamment des revenus publicitaires en hausse, mais aussi une perte nette de 103 millions, une restructuration se dessine chez Twitter.

«Nous nous fixons comme objectif d’atteindre la rentabilité en 2017.»

Le but? «Se concentrer sur la réorganisation des équipes de vente, partenariats et marketing», aux dires de l’entreprise. Pour ce faire, Twitter effectuera des mises à pied entraînant le départ de 9% de ses 3 860 employés.

«Nous devenons plus stricts sur la façon dont nous investissons dans nos activités et nous nous fixons comme objectif d’atteindre la rentabilité en 2017», a affirmé le directeur financier Anthony Noto. «Nous avons l’intention d’investir pleinement dans nos priorités absolues, tout en accordant une moindre priorité à certaines initiatives et en simplifiant la façon dont nous opérons dans d’autres secteurs.»

Ce changement de cap laisse croire à une autre rumeur rapportée par Bloomberg concernant Noto, qui serait devenu en quelque sorte le véritable patron de la boîte au détriment du PDG Jack Dorsey. Chose certaine, si Twitter veut sérieusement atteindre la rentabilité l’an prochain – une situation jamais encore vécue par l’entreprise depuis sa fondation en 2006 –, il n’est pas étonnant de voir son directeur financier exercer plus d’influence dans les décisions.

Rappelons qu’à pareille date l’an dernier, Twitter annonçait le licenciement de 336 employés dans le cadre d’une autre restructuration coïncidant avec le passage de Jack Dorsey du titre de PDG intérimaire à permanent.

Parallèlement à la nouvelle d’aujourd’hui, Twitter a aussi mentionné qu’elle comptait introduire «des centaines de petits changements» au cours des prochains mois, exploitant notamment ses investissements réalisés dans le domaine de l’apprentissage machine, dans le but de centrer davantage l’expérience de ses utilisateurs sur des sujets communs. Le réseau social souhaite également déployer des changements significatifs à la façon de signaler des tweets haineux ou qui ne respectent pas ses conditions d’utilisation.