Steam exige des développeurs de véritables captures d’écran

Fidèles à la réalité

Un changement de politique au sein de la boutique en ligne de Valve interdira désormais l’utilisation d’images trafiquées qui ne sont pas fidèles à l’expérience de jeu du produit final.

Alors qu’elle prépare une importante mise à jour de sa plateforme surnommée Discovery Update 2.0, Steam a publié un message destiné à sa communauté de développeurs concernant les changements qui devront dorénavant être respectés.

«S’il vous plaît, montrez aux clients ce à quoi ressemble votre jeu lorsqu’on y joue.»

«Indépendamment du contenu de votre jeu, assurez-vous que les images téléversées dans la section captures d’écran de la fiche de votre produit soit de réelles captures d’écran de votre jeu», a déclaré Valve dans la note en question, dont une copie a été acheminée à Eurogamer.

«Cela signifie éviter l’utilisation de concept artistique, d’image tirée d’une cinématique précalculée, ou d’image présentant des récompenses, du contenu promotionnel, ou des descriptions par écrit du produit. S’il vous plaît, montrez aux clients ce à quoi ressemble votre jeu lorsqu’on y joue.»

Difficile ici de ne pas faire un rapprochement entre cette exigence de Steam et l’enquête portant sur le cas de No Man’s Sky déclenchée en septembre dernier au Royaume-Uni.

nms01

Rappelons que l’Advertising Standards Authority – l’organisme britannique responsable de l’intégrité de la publicité – se penche actuellement sur le cas de NMS après avoir reçu de multiples plaintes au sujet de la fiche du produit sur Steam, dont les images présentées sont perçues par des joueurs comme n’étant pas fidèles à l’expérience proposée par le produit final. Au moment d’écrire ces lignes, l’ASA n’a toujours pas rendu de verdict à ce sujet.

Steam aurait ainsi choisi par sa propre initiative d’imposer cette consigne aux développeurs exploitant sa boutique en ligne, possiblement dans le but d’éviter qu’une pareille situation se présente à nouveau.

L’entreprise derrière Steam, Valve, avoue d’ailleurs avoir mal agi à cet égard en soumettant l’un de ses propres jeux, DOTA 2, comme exemple à ne pas suivre.

Steam prend l'exemple de DOTA 2 pour montrer quoi ne pas faire.

Steam prend l’exemple de DOTA 2 pour montrer quoi ne pas faire.

«DOTA 2 est un exemple de ce que nous avons mal fait nous-mêmes. Nous sommes actuellement en processus de mise à jour de DOTA 2 pour présenter des captures d’écran du jeu plutôt que des concepts artistiques.»

Le déploiement de Discovery Update 2.0, prévue dans quelques semaines aux dires de Steam, apportera également des changements concernant les contenus explicites réservés à un public âgé de 17 ans ou plus. Pour chaque capture d’écran, les développeurs devront préciser si le matériel présent dans l’image convient à tous les âges en cochant la case appropriée.

  • Serge

    ouin. mauvaise nouvelle pour certains développeurs. Des jeux indie vraiment l’fun vont surement voir leurs ventes réduire car n’ayant pas des graphismes AAA comme certains gros jeux. Le principal élément qu’un screen shot capture c’est essentiellement les graphismes et non le game-play. J’espère que les consommateurs ne s’en tiendront pas qu’à cet aspect. Mais au moins, je crois que c’est une bonne nouvelle pour le consommateur au final.

    • PinkyPie

      Je crois qu’il est aussi possible de présenter des vidéo du jeu ce qui devrait donner une bonne idée du gameplay.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Je trouve votre réaction plutôt exagérée. Bien des jeux indies intéressants respectaient déjà cette consigne de toute façon. C’est surtout les AAA qui profitaient de l’occasion pour fournir des images retouchées.

    • Kamisamatth

      Je pense qu’il reste possible de placer de courtes vidéos du jeux in-game … ça reste un bon moyen pour évaluer le gameplay.

  • Fourrow

    Je trouve cela totalement acceptable, du moins, pour les joueurs. Les développeurs ne montrent jamais ou presque le vrai  »gameplay ».