Amazon Prime Video prêt à débarquer au Canada et dans le reste du monde

Shomi cède sa place

Liste de tags

Le principal rival de Netflix aux États-Unis, le service Prime Video du géant Amazon, s’apprêterait à étendre sa portée en intégrant le marché international.

C’est du moins ce qu’a affirmé cette semaine Jeremy Clarkson, l’ancien animateur de l’émission Top Gear qui reprend du service avec ses comparses Richard Hammond et James May à la barre de The Grand Tour, une nouvelle émission exclusive à Amazon dont la première diffusion est prévue aujourd’hui.

Alors que Clarkson confirme que l’émission sera accessible depuis le Canada, en précisant qu’Amazon «est devenu mondial», rien ne garantit que l’accès à cette émission depuis les marchés non desservis par le service se fera aujourd’hui.

Nous sommes ravis d’annoncer que The Grand Tour pourra être diffusé à partir de plus de 200 pays et territoires dans le monde en décembre.»

Intrigué par cette déclaration, la CBC a interrogé Amazon sur le sujet. «Nous sommes ravis d’annoncer que The Grand Tour pourra être diffusé à partir de plus de 200 pays et territoires dans le monde en décembre», a déclaré Kaan Yalkin, directeur des relations publiques d’Amazon pour le Canada.

Yalkin s’est refusé toutefois d’élaborer davantage lorsque le journaliste demanda si cela signifiait qu’Amazon Prime Video intégrerait le marché canadien, préférant rappeler plutôt les autres avantages offerts par l’abonnement à Prime au pays.

Parallèlement à la déclaration de Clarkson, des sources proches du dossier ont affirmé au Wall Street Journal qu’Amazon avait effectivement l’intention d’étendre son service de vidéo sur demande à l’échelle mondiale.

Amazon Unbox Instant Prime Video

Lorsque vient le moment de comprendre les services de divertissement d’Amazon aux États-Unis, aucune entreprise n’est aussi difficile à suivre que le géant du commerce électronique.

cyberintimidation

Elle a d’abord lancé en 2006 Amazon Unbox, un service permettant d’acheter des films et téléséries téléchargeables – à l’instar d’iTunes. Ce service a ensuite été renommé Amazon Video on Demand en 2008 lors de l’introduction de la fonction de diffusion en continu. En 2011, on le renomma Amazon Instant Video au moment où les membres de Prime gagnèrent l’accès au catalogue de contenu sans frais supplémentaires. Enfin en 2015, le service changea à nouveau de nom pour simplement s’appeler Amazon Video.

Maintenant, il y a aussi le service Amazon Prime qui est accessible au Canada depuis 2013. Pour 79$ par année, les utilisateurs peuvent notamment bénéficier de la livraison gratuite de leurs achats à l’intérieur d’un délai de deux jours, du stockage illimité de leurs photos, et de réductions sur certains produits.

Seulement aux États-Unis, cet abonnement (fixé à 99$ US en temps normal) inclut aussi l’accès au catalogue de contenu d’Amazon Video, en plus du catalogue d’Amazon Music Unlimited et de la bibliothèque de livres numériques de l’entreprise. Ce que l’on nomme Amazon Prime Video est cet accès à la vidéo sur demande dans le cadre de cet abonnement.

À noter qu’une portion du catalogue de contenu d’Amazon est exclusif aux membres de Prime, et ne peut être acheté à la pièce. Qui plus est, exceptionnellement aujourd’hui, l’abonnement annuel à Prime est fixé à 79$ US dans le but de promouvoir The Grand Tour. Soulignons qu’il est également possible de bénéficier d’Amazon Prime Video (sans les autres avantages) selon un abonnement mensuel fixé à 8,99$ US – un dollar de moins que l’offre américaine de Netflix, à 9,99$ US par mois.

Donc, Amazon Video s’en vient au Canada?

On dirait bien. Et comme l’a mentionné ci-haut le porte-parole d’Amazon Canada, ce sera en décembre. Cette déclaration correspond d’ailleurs à ce que Jeff Bezos, PDG et fondateur d’Amazon, à lui même affirmé cette semaine sur Twitter.

Selon toute vraisemblance, il sera donc possible d’accéder à un catalogue de contenu vidéo propre au Canada (droits de distribution obligent) sur une base annuelle ou mensuelle. On ignore toutefois si Amazon répétera la même stratégie d’offrir ce service à prix moins élevé au Canada que son principal concurrent, Netflix. Rappelons que l’abonnement standard à Netflix (permettant d’accéder au contenu HD) est fixé à 9,99$ CA.

Est-ce que cela signifie également qu’Amazon souhaite intégrer le marché canadien de la musique par abonnement avec Music Unlimited aux côtés de Spotify, Apple et Google? La question reste en suspens.

Il est intéressant de noter que l’arrivée d’Amazon Prime Video au Canada en décembre correspond parfaitement au moment où Shomi cessera ses activités. Comme nous l’a fait remarquer l’un de nos lecteurs, Francis Paquette, on retrouve plusieurs productions originales d’Amazon dans le catalogue de Shomi. Amazon aurait-elle refusé de renouveler les licences d’exploitations de Rogers et Shaw (les responsables du service canadien) afin de se réserver le droit de les inclure dans sa nouvelle offre canadienne?

Tout indique que ça pourrait bien être le cas. Par conséquent, la disparition de Shomi serait en bonne partie attribuable à l’impossibilité de continuer de promouvoir un service avec un catalogue de contenu sévèrement amputé.

  • Etienne

    entre temps vive les torrent ;)

  • Harold Dallaire

    Et le contenue francophone dans tout ca… sera t-il complet ou comme Netflix, un petit substrat?

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Difficile à dire. Croisons-nous les doigts pour que l’offre soit plus intéressante côté francophone que la concurrence…

      • Denis

        j’aimerai bien mais je doute, les droits de diffusion vont bloquer la distribution comme les autres services.

    • Daniel Labelle

      il a du contenue en français limité pour l’instant

  • Sébastien Harvey

    En plus nous aurons accès au catalogue de hbo car ils ont conclu un accord avec amazon.

  • Éric Bélanger

    A-t-on plus de nouvelles?

    Il ne semble pas encore déployé, malgré les rumeurs du 1er décembre.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Absolument pas. Mais l’origine des rumeurs laisse croire qu’Amazon a bel et bien cette intention. Qui sait, peut-être que ça se concrétisera plutôt en janvier.

  • Daniel Labelle

    cella et disponible depuis aujourd’hui avec du contenu francophone limité mais presque autant que netflix allors esperont que amazon nous en prospose plus que netflix