Facebook interdit les sondages vidéo qui exploitent les réactions

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Les fausses diffusions vidéo en direct invitant les utilisateurs à exprimer leur opinion par le biais des réactions sur Facebook seront bientôt chose du passé.

Peut-être avez-vous vu apparaître ce type de sondage dans votre fil d’actualité Facebook récemment? Tantôt sérieux, tantôt anodins, ils se sont propagés à grande vitesse si bien que chaque heure amène un nouveau débat.

Le résultat du sondage importe peu – ce qui compte réellement, c’est les interactions qu’il a provoquées.

Pourquoi ce type de contenu interactif est tant utilisé par les marques? Parce que ça fonctionne. L’algorithme de Facebook étant conçu pour accorder la priorité aux diffusions vidéo toujours actives et aux publications qui génèrent le plus de commentaires et réactions, il n’en fallait pas plus pour constituer l’environnement parfait à quiconque souhaite atteindre un plus large auditoire. Le résultat du sondage importe peu – ce qui compte réellement, c’est les interactions qu’il a provoquées.

Car en réagissant à la publication d’une page, vous signalez à l’algorithme de Facebook votre intérêt pour son contenu, de sorte qu’il sera plus tenté de vous afficher sa prochaine publication, et la suivante, et ainsi de suite. Une parfaite façon d’exploiter le système, et de nuire à l’image de vous que Facebook tente de dessiner à la perfection.

Mais voilà, la lune de miel de ces fausses diffusions vidéo en direct est terminée. Comme le rapporte ce matin Fabien Ropars du Blog de Modérateur, Facebook a modifié récemment les lignes directrices de son système de réactions, en listant notamment les choses à faire et à ne pas faire.

Dorénavant, il sera interdit d’utiliser les réactions :

  • comme mécanisme de vote;
  • comme un outil représentant une action ou un objet;
  • pour inciter les utilisateurs à choisir des réactions précises (ex : haha vs. wow);
  • comme façon d’influencer les actions à l’intérieur d’une diffusion Facebook Live (ex : «Choisissez wow pour faire sauter le chien»);
  • comme façon de les détourner de leur vocation originale – un outil pour permettre aux utilisateurs de réagir sincèrement à quelque chose.

Alors que Facebook ne précise pas exactement comment l’entreprise compte sanctionner les personnes ou marques qui ne respectent pas ces lignes directrices, on peut imaginer que les contrevenants s’exposent au risque de voir leur publication être supprimée ou leur page disparaître de l’incontournable réseau social.

Les dernières nouvelles

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Plus d'actualités

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .