All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Hum(AI)n : au centre Phi, l’homme et l’IA se marient

Par Matthieu Carlier – le dans Actualités

Nouvelle exposition estivale du centre Phi, Hum(AI)n porte plutôt bien son nom. On y trouvera de l’humain, de l’IA, du Hu! et des mains. Une panoplie d’expériences sensorielles et artistiques basées sur les nouvelles technologies et l’éventail de possibilités qu’elles offrent à l’utilisateur.

Neuf œuvres sensorielles, physiques, émotionnelles (dont la plus pure tradition du centre Phi), dont sept sont présentées pour la première fois au Canada ou dans le monde. Tour d’horizon.

Danse et décadanse

Humain ou demi-dieu? C’est sur cette prémisse que s’ouvre l’exposition. À l’heure où robots, intelligences artificielles et réalité virtuelle prennent de plus en plus de place dans la société, la question n’est pas idiote.

Le centre Phi nous propose de voir l’intelligence artificielle comme un moyen d’explorer et d’évoluer. Parmi les neuf installations, on retiendra Algorithmic perfumery, un système permettant de mettre au point son propre parfum en fonction de ses traits de caractère et de sa personnalité (le mien s’appelle « Rey Mistério », du nom d’un célèbre lutteur mexicain, on en tirera les conclusions qu’on voudra).

Hum(AI)n: au centre Phi, homme et IA se marient
Algorithmic perfumery : quand le parfum vous prend par les sentiments

Vast body, quant à lui, propose de danser en face d’une IA qui tentera de reproduire vos mouvements le plus fidèlement possible, pour une sorte de ballet en décalcomanie (voir plus haut). Pour rester sur le thème de la danse, nommons le projet « Daz totale Dans Theater » du Bauhaus, qui nous emporte dans un impressionnant ballet en compagnie d’humanoïdes aussi inquiétants que graciles.

Le réalisateur Jan Kounen est lui aussi de la partie, avec un film en VR censé reproduire les effets de l’ayahuasca.

Le mythe de l’Übermensch

Une fois les neuf installations essayées, le point commun qui en ressort, c’est peut-être cette impression que l’humain pourrait devenir un être amélioré grâce à l’IA. Un être qui voit plus, sent plus, comprend plus. Un peu comme l’Übermensch de Nietzsche. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si Humain, trop humain du philosophe allemand est cité dans le dossier de présentation.

Hum(AI)ns, à vous de jouer.

Infos :

Hum(AI)n au centre Phi

407, rue St-Pierre

Montréal

Du 28 mai au 15 septembre

Vidéo récente
- Actualités

La NASA prévoit d'explorer Mars à l'horizon 2033

Les dernières nouvelles

Que vaut l’abonnement illimité Kindle ?

Que vaut l’abonnement illimité Kindle ?

Branchez-vous -
Google : un correcteur automatique bientôt intégré à Gmail

Google : un correcteur automatique bientôt intégré à Gmail

Branchez-vous -
iPhone 2020 : Apple fera appel à un fabricant Chinois pour ses écrans

iPhone 2020 : Apple fera appel à un fabricant Chinois pour ses écrans

Branchez-vous -

Plus d'actualités

NASA : des tests sur la lave Islandaise avant d’aller sur Mars

NASA : des tests sur la lave Islandaise avant d’aller sur Mars

Branchez-vous -
Lancement en novembre et budget de 6 milliards de dollars pour Apple TV+

Lancement en novembre et budget de 6 milliards de dollars pour Apple TV+

Branchez-vous -
Lexend, la nouvelle police de Google pour améliorer la lisibilité

Lexend, la nouvelle police de Google pour améliorer la lisibilité

Branchez-vous -

Populaires

Faille sur Windows 10 : 800 millions de personnes touchées

Faille sur Windows 10 : 800 millions de personnes touchées

Branchez-vous -
EMUI 10 : les 35 smartphones compatibles

EMUI 10 : les 35 smartphones compatibles

Branchez-vous -
Facebook se met au «dark mode» sur Android

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Branchez-vous -

Matthieu Carlier

Fasciné par l'exploration des possibles et l'innovation technologique, Matthieu a prêté sa plume à plusieurs médias sur le vieux et le nouveau continent. Diplômé en Littérature, il est aussi l'auteur du roman "Le Cortège des Épileptiques".
Phrase préférée : "Meuh non elle est pas brûlée, ma quiche au saumon".