All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Smartphone : un usage excessif synonyme de dépression et de sexualité exacerbée

Par Matthieu Carlier – le dans Actualités

Le smartphone, facteur de dépression ? C’est en tout cas la conclusion que viennent de tirer des chercheurs américains, dans une étude publiée cette semaine. Les personnes jugeant leur utilisation de smartphone comme « excessive » seraient les plus exposées à la dépression et l’anxiété, mais aussi les plus enclines à collectionner les partenaires sexuels.

Intitulée « Health and Addictive Behaviours Survey » (« Sondage sur la santé et les comportements addictifs »), cette étude menée par les Universités de Chicago, de Cambridge et du Minnesota portait sur 3400 étudiants américains. Ses résultats ont été jugés « inquiétants » par un psychiatre.

Le smartphone et la sexualité exacerbée

Le but de l’étude était de jauger le bien-être des étudiants et l’impact des smartphones sur leur santé mentale.

Pour savoir si leur utilisation du téléphone était excessive, les chercheurs ont posé une série de questions aux sujets : « manquez-vous le travail à cause de votre smartphone? », « vous sentez-vous impatient sans votre smartphone? », etc. Pour un étudiant sur cinq (dont 60% de femmes), les réponses à ces questions ont permis de conclure à une utilisation excessive.

Parmi ceux-ci, le taux de personnes faisant état de deux partenaires sexuels ou plus dans les douze derniers mois était beaucoup plus élevé que chez le reste des sujets (37,4% contre 27,2%). Quant à ceux ayant eu au moins six partenaires sexuels, ils sont plus du double chez les utilisateurs excessifs de smartphones.

Entre autres raisons invoquées, les utilisateurs compulsifs du téléphone s’en serviraient pour se rendre sur des applis de rencontre.

Comment le smartphone provoque la dépression

« La découverte la plus importante était que ces personnes étaient plus enclines à se montrer impulsives, ce qui joue un rôle dans leur nombre de partenaires sexuels », a déclaré le Dr sam Chamberlain, psychiatre à l’Université de Cambridge.

Les chercheurs ont aussi découvert que la consommation d’alcool était bien plus élevée chez les sujets faisant état d’une utilisation excessive de téléphone.

Dr Abigael San, a member of the British Psychological Society, said of the study: « It is concerning and I’m glad the work is being done.

« Tous ces effets sont bien réels et touchent à des problèmes abordés en sessions de thérapie. Souvent les gens n’ont pas un problème de smartphone à l’origine, mais plutôt des problèmes mentaux ou liés à une rupture », déclare le Dr Abigael Sam, membre de la Société britannique de psychologie. Elle ajoute : « Il nous faudrait des études qui suivraient les jeunes sur des longues périodes de temps ».

Dernière mise à jour le 2020-07-11 at 17:09 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Les dernières nouvelles

Test du jeu Clubhouse Games: 51 Worldwide Classics: des jeux de partout dans votre Switch !

Test du jeu Clubhouse Games: 51 Worldwide Classics: des jeux de partout dans votre Switch !

Du papier au Japon féodal: 6 jeux à surveiller en juillet !

Du papier au Japon féodal: 6 jeux à surveiller en juillet !

Test du jeu The Last of Us Part II: la prouesse déstabilisante de Naughty Dog

Test du jeu The Last of Us Part II: la prouesse déstabilisante de Naughty Dog

Plus d'actualités

Disney+ est désormais disponible en France!

Disney+ est désormais disponible en France!

Les microtransactions aléatoires dans les jeux

Les microtransactions aléatoires dans les jeux

Les dernières nouvelles au sujet de la PS5 de Sony

Les dernières nouvelles au sujet de la PS5 de Sony

Populaires

Facebook déploie les conversations secrètes à Messenger

Facebook déploie les conversations secrètes à Messenger

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Matthieu Carlier

Fasciné par l'exploration des possibles et l'innovation technologique, Matthieu a prêté sa plume à plusieurs médias sur le vieux et le nouveau continent. Diplômé en Littérature, il est aussi l'auteur du roman "Le Cortège des Épileptiques".
Phrase préférée : "Meuh non elle est pas brûlée, ma quiche au saumon".