FaceApp : l’appli manipule-t-elle vos données personnelles ?

Par Branchez-vous – le dans Actualités, Sécurité

L’application FaceApp, vous connaissez ? Créée en 2017, elle permet aux utilisateurs de profiter, gratuitement, de l’intelligence artificielle pour pouvoir modifier les traits de leur visage. Avec des résultats plutôt surprenants, l’on peut, grâce à elle : changer de sexe, devenir plus jeune, ou au contraire, devenir plus vieux, devenir chauve, se maquiller, etc. Si à un moment, le succès de cette application a un peu chuté, sa popularité a regagné du terrain depuis le #FaceAppChallenge lancé par les influenceurs et les personnalités sur les réseaux sociaux. Mais avant de voir à quoi vous pourriez ressembler dans quelques années, avez-vous pris la peine de lire les CGU ?

Utiliser FaceApp, c’est céder ses droits

Et il n’est même pas nécessaire d’avoir un diplôme en droit pour comprendre qu’il y a anguille sous roche. En lisant les conditions d’utilisation générale de l’application, on se retrouve devant une clause, des plus claires, mais qui laisse tout de même quelques appréhensions. Et pour cause, on peut y lire que : « Utiliser FaceApp, c’est céder tous les droits en matière d’image à l’éditeur de l’application ».

En clair, le simple fait d’utiliser FaceApp, de vous prendre en photo et de la partager équivaut à un « consentement de votre part pour l’utilisation de votre contenu utilisateur, peu importe s’il inclut votre nom, une ressemblance, votre voix ou persona et qu’il soit suffisamment précis pour connaitre votre identité ».

Comment sont utilisées vos données ?

En se redirigeant vers la page dédiée à la politique de confidentialité, les informations données sont ambigües et généralistes. Mais comme les données seront vendues à des annonceurs, celles-ci servent principalement pour la publicité ciblée. Les images seront, également, partagées au sein de plusieurs entreprises du groupe pour permettre le « développement et le test des nouveaux produits et fonctionnalités ».

[amazon bestseller= »smartphone photo » items= »3″ template= »table » tpl_header= »Les smartphones les plus populaires pour prendre des photos »]

Quant au stockage de ces données, aucune mention ne fait part d’un quelconque chiffrage. Pour la clause de confidentialité, l’utilisateur pourra facilement voir que l’application ne peut « garantir la sécurité d’aucune information que vous transmettez à FaceApp ou garantir que les informations du Service ne puissent être accessibles, dévoilées, altérées ou détruites ».

Les dernières nouvelles

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Test de la DualSense Edge: Le haut de gamme de Sony, mais à quel prix ?

Test de la DualSense Edge: Le haut de gamme de Sony, mais à quel prix ?

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

Plus d'actualités

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Branchez-vous

Branchez-vous diffuse l'actualité techno, des bancs d'essai de divers appareils et gadgets, et des chroniques spécialisées.