All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Test du jeu Ghost of Tsushima: un dernier tour de force pour la PlayStation 4

Par Daniel Carosella – le dans Jeux vidéo, Tests

Dire qu’il y a à peine quelques mois, Ghost of Tsushima était une exclusivité pour la PlayStation 4 qui a failli passer inaperçue. Traînant dans l’ombre du lancement de The Last of Us Part 2, le jeu de Sucker Punch n’a retenu l’attention que récemment, suite à la diffusion d’une bande-annonce. Fort heureusement que Sony a eu la bonne idée de le publiciser comme il se doit, sans quoi, nous aurions pu rater un jeu qui mérite de grands honneurs !

Disponible sur: PlayStation 4

Le fantôme se dressant devant l’envahisseur

Japon, 1274. Menés par l’un des descendants de Gengis Khan, les Mongols envahissent le Japon, n’hésitant pas à massacrer le peuple japonais et à mettre le feu à leurs demeures. Dernier rempart face à l’ennemi, les samouraïs tentent sans succès de repousser l’envahisseur. Défiant la mort deux fois plutôt qu’une, assistant malgré vous à la capture de votre oncle ainsi qu’à la destruction de votre île, vous prenez le peu de courage qu’il vous reste afin de défier les forces mongoles et sauver votre peuple. Vous êtes Jin Sakai. Vous êtes le fantôme de Tsushima.

Dès les premiers instants, on assiste à un véritable tour de force de la part du studio Sucker Punch. Même si ce dernier a avoué avoir pris certaines libertés par rapport aux événements historiques réels de l’invasion mongole, il n’en demeure pas moins que le travail de recherche fut colossal afin de nous présenter des événements et un monde fidèles à ce qu’ils étaient à l’époque. Ainsi, en plus de suivre Jin dans sa quête, vous en apprendrez beaucoup sur les us et coutumes des Japonais ainsi que des Mongols, permettant ainsi de vous instruire sur une partie de l’histoire de ces peuples.

Or, Ghost of Tsushima est plus que l’histoire de Jin. C’est aussi plusieurs récits s’interconnectant et démontrant toute la souffrance du peuple japonais face à l’invasion de leur terre natale. Ainsi, tout au long de votre aventure, vous accomplirez des quêtes en compagnie de figures légendaires afin qu’ils vous aident dans votre vengeance face aux Mongols. Néanmoins, vous serez aussi amené à aider des villageois et à être confronté à des drames humains poignants. En fin de compte, tout cela construit un scénario fort qui, par moments, nous bouleverse tout en accentuant cette impression que nous sommes bel et bien le dernier espoir de notre peuple.

Un jeu empreint de respect

Là où Ghost of Tsushima m’a jeté par terre est à travers le respect manifesté par les développeurs pour la culture japonaise. Au-delà d’un traitement historique, le jeu est une fresque dépeignant un immense respect pour les éléments étant à la base même de la culture japonaise.

En outre, vous verrez que la nature occupe un rôle prédominant dans le jeu. L’observation des éléments de la nature se mêlera à tous les aspects de ce dernier, que ce soit aux combats, à votre orientation dans le monde grâce au vent ainsi qu’aux oiseaux, à vos tentatives d’observation de l’ennemi ou bien aux réflexions que Jin portera sur sa vie. À cet effet, vous serez amené à vous plonger dans des sources d’eau chaude afin d’améliorer la vitalité de votre personnage ainsi qu’à méditer sur des éléments de sa vie. De la même façon, vous pourrez composer des haïkus, soit de petits poèmes japonais à travers lesquels vous penserez avec Jin en regardant la nature.

Par ailleurs, le visuel du jeu laisse aussi transparaître ce respect pour la beauté de la culture japonaise. Ghost of Tsushima est splendide d’un bout à l’autre, notamment en raison de la magnificence de ses décors. Vous naviguerez à travers des environnements somptueux fort différents les uns des autres, qu’on parle de forêts luxuriantes, de champs de fleurs ou encore de camps remplis de boue envahis par les Mongols. Qu’importe où vous irez, le jeu est d’une somptuosité à couper le souffle, démontrant par le fait même que malgré les atrocités qu’on y voit, la nature est d’une beauté renversante.

La bande sonore témoigne également de ce respect pour les traditions japonaises. Truffée d’effets sonores à la flûte, la musique est envoûtante et s’adapte parfaitement à chaque situation présente dans le jeu. Elle peut passer d’airs calmes à des tonalités plus prononcées, notamment lorsqu’on entre en combat. Vous entendrez aussi un grand nombre de musiciens jouer de la flûte ou d’autres instruments d’époque à travers les villages et camps que vous visiterez. En somme, au même titre que l’ambiance visuelle, la bande sonore du jeu est somptueuse !

Ghost of Tsushima
Engadget.com

Inspiré d’autres séries, mais propre à lui-même

Inspiré d’Assassin’s Creed, copié de Sekiro: Shadows Die Twice, les allusions aux inspirations des développeurs n’ont cessé de se répandre depuis que le jeu a eu un regain d’intérêt de la part des joueurs. Or, qu’en est-il ? Ghost of Tsushima n’est-il qu’un tas d’idées provenant d’autres séries ou bien un jeu à part entière ? La réponse est: un peu des deux.

Même s’il semble petit au premier coup d’oeil puisqu’il ne prend place que sur l’île de Tsushima, le jeu est très grand. Fonctionnant dans un style de jeu à monde ouvert dans lequel vous naviguerez à travers les trois régions composant Tsushima, le jeu vous permettra de récolter une variété de ressources tout au long de votre périple. De vivres jusqu’à de l’acier en passant par du cuir et du bambou, les ressources vous permettront d’améliorer les différentes pièces d’équipement de Jin. Par ailleurs, en fouillant les maisons, abris et autres bâtiments présents dans le jeu, vous trouverez également des objets de collection tels que des artefacts mongols, des bannières de clans et même des crickets chanteurs. En somme, le jeu regorge de ressources et d’objets sur lesquels vous pourrez mettre la main, encourageant du même coup l’exploration.

Autrement, vous aurez une multitude de points d’intérêts à compléter. En plus de repaires mongols, vous aurez plusieurs missions primaires et secondaires à accomplir ainsi que des récits mythiques à découvrir qui se feront sous la forme de quêtes. De plus, en parlant avec des villageois, ces derniers pourront vous transmettre des informations sur des points d’intérêts à fouiller. Ainsi, plus vous explorerez, plus vous découvrirez, et plus vous découvrirez, plus vous améliorerez Jin en récoltant du meilleur équipement ainsi qu’en haussant son niveau de légende.

D’autre part, le monde dans lequel vous évoluerez ne sera pas aimable. Que ce soit en forêt, sur une route ou dans un repaire, le danger vous guettera. Par exemple, il ne sera pas rare qu’un animal vous repère et décide de vous attaquer. De la même façon, des bandits, des Mongols ou des mercenaires pourraient surgir et s’en prendre à vous. Ces attaques ne sont pas omniprésentes, mais elles feront partie de votre périple, si bien qu’il faudra prendre les armes lorsque la situation l’exigera.

À noter que les développeurs se sont assurés que cette exploration puisse se faire avec la meilleure fluidité possible. Ainsi, les temps de chargement sont minimes et il est possible d’effectuer des trajets rapides pour aller à n’importe quel point d’intérêt complété. De ce fait, malgré la grosseur de Tsushima, vous pourrez aller où vous voudrez quand vous le voudrez sans devoir endurer des trajets interminables à pied ou à dos de cheval !

Ghost of Tsushima
RealSport101.com

Trois approches aux combats pour s’adapter à votre style

À la base, Jin est un samouraï. Son code indique qu’il doit faire face à l’ennemi sans peur. S’il est possible d’attaquer ses adversaires à la manière d’un samouraï, le jeu propose trois façons d’aborder les affronts, le brio du design de Ghost of Tsushima résidant dans le fait qu’une façon est aussi efficace qu’une autre peu importe le danger auquel on fait face, et ce, à l’aide de contrôles très précis.

Si vous optez pour combattre comme un samouraï, vous ferez face aux dangers avec votre katana et votre dague. Au fil de votre progression, vous apprendrez des poses interchangeables en temps réel qui pourront plus facilement déstabiliser les différentes sortes d’ennemis et les rendre vulnérables. De plus, vous pourrez appeler de loin un ennemi pour qu’il vous affronte dans un duel, le défi consistant à sortir sa lame juste avant que l’adversaire ne vous atteigne pour le tuer d’un seul coup. Définitivement ma préférée, l’approche samouraï fera de vous une véritable machine à massacrer, le défi consistant à savoir quand parer, éviter et attaquer.

L’approche du voleur n’est pas noble, mais peut être très efficace. Grosso modo, il s’agit de la façon furtive de tuer. Vous pourrez vous faufiler dans les herbes, sous des bâtiments ainsi que derrière les ennemis pour les assassiner ou bien leur porter des coups critiques. Ce n’est pas digne, mais pour éviter d’être encerclé, c’est drôlement utile !

En dernier, il existe la voie de l’archer. À l’aide de l’un de vos arcs, vous pourrez tuer vos adversaires à distance, spécialement les archers se positionnant en hauteur. Très efficaces, les flèches transperceront l’ennemi et pourront activer des pièges tels que des barils explosifs et des nids de guêpes. Elles sont redoutables, spécialement lorsqu’on les combine avec les tactiques du voleur.

Ceci dit, comme je l’indiquais, vous pourrez combiner ces approches comme bon vous semblera, exception faite de quelques missions exigeant l’utilisation de certaines méthodes. Le jeu n’encourage pas un style plus qu’un autre, de sorte que je les ai tous utilisés à un moment ou un autre. À vous de déterminer ce qui cadre le mieux avec votre façon de jouer, et de quelle façon vous désirez améliorer les techniques de Jin ainsi que ses gadgets à mesure que vous acquerrez de l’expérience et peaufinerez votre légende !

À noter que malgré tout, certains bogues sont présents, bien qu’ils ne soient pas tellement dérangeants. En outre, il peut arriver de faire face à des bogues de collision nous empêchant de voir une partie d’un ennemi ou de notre personnage. De plus, il n’est pas rare de voir des adversaires faire preuve d’une grande idiotie. Par exemple, partez à la course ou cachez-vous rapidement et vous verrez qu’un ennemi vous oubliera comme si vous étiez disparu en fumée, même lorsqu’il se trouvera à quelques centimètres de vous ! Bien qu’ils soient souvent anecdotiques, on remarque tout de même ces problèmes de temps en temps.

Ghost of Tsushima
YouTube.com

Devriez-vous y jouer ?

Pour être franc, j’étais comme bien des joueurs puisque Ghost of Tsushima ne me disait absolument rien il y a à peine quelques semaines. Or, aujourd’hui, il se hisse parmi les meilleurs jeux auxquels j’ai joué en 2020 jusqu’à présent. Malgré quelques bogues bien souvent anecdotiques, c’est une aventure d’une très grande qualité qui nous est proposée, empreinte d’un respect pour une culture comme j’en ai rarement vu dans le jeu vidéo. Je recommande le dernier titre de Sucker Punch les yeux fermés, Sony venant d’ajouter une autre exclusivité d’envergure à son catalogue de 2020 !

 

Merci à Sony Interactive Entertainment Canada qui nous a gracieusement offert une copie numérique du jeu afin de produire cette critique.

Évaluation

Verdict

Dernier né du prolifique studio Sucker Punch, Ghost of Tsushima se hisse parmi les jeux d'exception grâce à une exploration gratifiante, des combats exaltants, ainsi qu'un respect indéniable pour la culture japonaise !

Note finale : 5.0 sur un total de 5
Critères
ghost of tsushima
5

Points forts

  • Éléments techniques de haut niveau
  • Une immense île à explorer garantissant une longue durée de vie
  • Système de combat précis permettant d'utiliser trois approches distinctes

Points faibles

  • Présence de bogues ici et là
  • Intelligence artificielle parfois défaillante

Les dernières nouvelles

De l’espace aux créatures miniatures: 8 jeux à surveiller en octobre

De l’espace aux créatures miniatures: 8 jeux à surveiller en octobre

Test du jeu Kingdoms of Amalur: Re-Reckoning: quand 2020 rime avec 2012

Test du jeu Kingdoms of Amalur: Re-Reckoning: quand 2020 rime avec 2012

Test de Super Mario 3D All-Stars: trois époques de Mario en un !

Test de Super Mario 3D All-Stars: trois époques de Mario en un !

Plus de jeux vidéo

Test du jeu Marvel’s Avengers: des superhéros nouveaux genres

Test du jeu Marvel’s Avengers: des superhéros nouveaux genres

Superhéros et voyages dans le temps: 6 jeux à surveiller en septembre !

Superhéros et voyages dans le temps: 6 jeux à surveiller en septembre !

Bertie the Brain: L’histoire oubliée du premier jeu vidéo

Bertie the Brain: L’histoire oubliée du premier jeu vidéo

Populaires

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Facebook déploie les conversations secrètes à Messenger

Facebook déploie les conversations secrètes à Messenger

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 21 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Depuis 2010, il collabore au magazine AffairesDeGars en tant que chroniqueur, en plus de participer au podcast Réalité Augmentée.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !