Test du jeu Mario Strikers: Battle League – Un tir au but raté de peu

Par Daniel Carosella – le dans Jeux vidéo, Tests

15 ans ont déjà filé depuis la parution du dernier Mario Strikers. Aimée pour son style arcade permettant de ne pas se soucier des règles ainsi que son ton agressif, la série n’a pourtant bénéficié que de certains volets ici et là, Nintendo ayant même sauté certaines générations sans lancer le moindre opus. Après tout ce temps, on aurait été en droit de s’attendre à un jeu extrêmement robuste et rempli. Or, vous verrez que si les mécaniques ont bel et bien été raffinées, le contenu manque cruellement à l’appel.

  • Disponible sur: Nintendo Switch
  • Prix: 79,99$ + txs

Quand Mario Strikers rencontre Rocket League

Mario Strikers : Battle League reprend sensiblement les mêmes règles (ou plutôt l’absence de règles) que ses prédécesseurs. Au sein de parties cinq contre cinq comprenant deux gardiens contrôlés par l’intelligence artificielle, vous devrez remporter de courtes parties en marquant le plus grand nombre de buts. Or, comme par le passé, vous n’aurez pas à vous soucier des pénalités ou des cartons puisque vous serez encouragé à plaquer vos adversaires ainsi qu’à effectuer des manoeuvres douteuses pour propulser le ballon dans le but adverse.

Pour cet opus, le studio Next Level Games s’est clairement inspiré de populaires jeux multijoueur comme Rocket League. En effet, une touche un peu plus électrique et technologique a été apportée à l’ensemble des éléments de sorte qu’on se croirait dans un Rocket League, les autos en moins. Puisque les terrains sont petits et non-délimités, le ballon rebondira sur toutes les surfaces tandis que l’action sur le terrain ne sera interrompue que lorsqu’un but sera marqué. C’est franchement rapide et divertissant !

Or, s’il y a effectivement une absence de règles, jouer perversement peut avoir des conséquences. Effectivement, les développeurs ont introduit des objets inspirés de Mario Kart, eux-mêmes renfermés dans les mêmes blocs que la mythique série de jeux de course. Bananes, bombes et carapaces pourront donc être lancées sur le terrain afin de déstabiliser vos adversaires. Or, ce seront les spectateurs qui enverront les blocs selon ce qui se déroulera sur le terrain. Plaquez un joueur n’ayant pas le ballon ou effectuez des manœuvres jugées « sales » et la foule rouspétera en envoyant des blocs destinés à l’équipe adverse. Ainsi, oui, vous pourrez faire n’importe quoi, mais il y aura tout de même un prix à payer si votre esprit sportif est discutable.

Des mécaniques à la fois simples et complexes pour tous les joueurs

L’un des éléments m’ayant le plus surpris lorsque j’ai commencé à jouer à Mario Strikers : Battle League est le raffinement apporté aux mécaniques. Les autres Mario Strikers mettaient de l’avant des contrôles plutôt simples avec peu de profondeur au niveau des stratégies que l’on pouvait employer. Mario Strikers : Battle League change la donne en permettant à la fois aux néophytes qu’à ceux voulant exploiter des mécaniques un peu plus poussées de profiter du jeu.

Ainsi, effectuer des tirs, passes et mises en échec est simpliste. Chaque action est associée à un bouton et les plus jeunes pourront effectuer ces manoeuvres sans problème afin de marquer des buts. Or, le didacticiel du jeu vous enseignera des tactiques un peu plus élaborées vous permettant de pousser chaque action de base un peu plus loin. Vous apprendrez donc comment effectuer des tirs ou passes automatisés, plaquer efficacement vos adversaires et même comment passer par-dessus un joueur adverse tentant de vous subtiliser le ballon. À cet effet, je vous invite fortement à compléter le didacticiel et à vous familiariser à ces techniques plus avancées. L’intelligence artificielle n’hésitera pas à les utiliser tandis que si vous jouez en ligne, le niveau élevé de compétition rimera en des défaites successives si vous faites fi de ces mécaniques plus élaborées.

C’est à ce niveau où Mario Strikers : Battle League est franchement intéressant. Non seulement le jeu est-il rapide et accrocheur, mais le fait que Next Level Games ait intégré des mécaniques plus poussées fait en sorte que la compétition entre joueurs est plus intéressante. La présence de techniques élaborées rend les parties plus dynamiques, imprévisibles et divertissantes, spécialement lorsqu’on joint les rangs d’une ligue en ligne. Qui plus est, cela se traduit aussi en une attention constante de notre part nous rivant à notre écran durant chaque joute. Le niveau d’intensité s’en trouve ainsi décuplé, et ce pour notre plus grand plaisir !

Mario Strikers Battle League
NME.com

Un équilibre préservé

L’ajout des objets spéciaux ainsi que des frappes spéciales entraîne inévitablement le questionnement suivant : est-ce que ces éléments débalancent le jeu ? J’avais des craintes à ce sujet et, fort heureusement, elles furent rapidement dissipées.

En outre, même si on peut projeter un adversaire à l’aide d’une carapace ou d’une bombe et ainsi provoquer des ouvertures sur le terrain, il n’y a aucune garantie que votre objet atteindra sa cible. Visez mal et vous verrez que vous provoquerez plutôt une ouverture pour votre ennemi ! De plus, le jeu se charge automatiquement de lancer un nombre d’objets conséquents sur le terrain selon ce qui s’y déroule. Jamais je n’ai senti un déséquilibre pour l’une des équipes en raison de ces objets, démontrant ainsi que l’équilibre des parties est conservé malgré leur présence.

Au sujet des frappes spéciales, ces dernières pourront être réalisées lorsque notre équipe récolte une orbe spéciale lancée aléatoirement sur le terrain. Dès lors, lorsque vous chargerez un coup, votre personnage pourra exécuter une frappe spéciale d’une puissance dévastatrice. Si elle est réussie, elle marquera deux buts d’un seul coup, ce qui peut faire pencher le tempo d’une partie en un éclair.

Or, contrairement aux coups spéciaux des derniers Mario Tennis, les frappes spéciales de Mario Strikers : Battle League n’ont pas une garantie de succès. Pour qu’elles soient effectives à 100%, vous devrez appuyer sur le bouton de tir dans de petits segments bleus d’une jauge défilant à toute vitesse. Si vous échouez (et ça arrivera plus souvent qu’autrement), le succès de la frappe sera aléatoire. Ainsi, Next Level Games s’est assuré de ne pas déstabiliser les parties en rendant leurs résultats tributaires du nombre de frappes spéciales réalisées. La réussite d’une partie ne dépend pas uniquement de ces frappes de sorte que, contrairement aux Mario Tennis, leur présence ne détermine pas l’issue d’une partie.

Mario Strikers: Battle League super frappe
Engadget.com

Un SOS au contenu

Vous pouvez donc en conclure qu’au niveau jouabilité, Mario Strikers : Battle League est franchement réussi. De ce fait, vous pourriez vous dire qu’il s’agit d’une recommandation et d’un achat sûr. Or, c’est au chapitre du contenu que le jeu risque de vous décevoir.

En effet, au niveau des personnages, le jeu n’en contient qu’une dizaine. Quant aux terrains, ils se comptent sur les doigts d’une main et aucun d’eux ne se différencie l’un de l’autre hormis leur esthétique. C’est beaucoup moins que Mario Strikers : Charged qui, rappelons-le, date de 2007.

Next Level Games a tout de même intégré des pièces d’équipement pour chaque personnage. Vous pourrez donc modifier les statistiques de base de Mario, Bowser, Peach, Rosalina, Luigi et cie en les achetant par l’entremise des pièces d’or que vous accumulerez lors des parties. Si cela encourage effectivement à rejouer, le nombre de pièces d’équipement est très limité. Qui plus est, les pièces d’équipement sont les mêmes de personnage en personnage. En bout de ligne, on finit par uniquement acheter certaines pièces convenant au style particulier d’un personnage puisque l’achat de l’ensemble des pièces d’équipement ne sert à rien.

Quant aux modes de jeu, vous risquez de passer au travers extrêmement rapidement, surtout en solo. Seul, vous aurez des parties rapides ainsi que des tournois. Dans le premier, vous pourrez sélectionner une variété d’options (durée, personnages avec ou sans équipement, parties avec ou sans objets, etc.) tandis que dans le second, on vous demandera de remporter six coupes aux difficultés de plus en plus élevées. C’est bien divertissant, mais vous aurez rapidement fait le tour et n’y jouerez plus que sporadiquement.

En multijoueur, le jeu prend évidemment tout son sens. Or, encore là, le contenu demeure limité. Outre les parties locales, vous pourrez vous lancer dans des parties en ligne et joindre des clubs. Next Level Games a d’ailleurs inclus des saisons qui, à l’image des parties, sont très courtes. D’une durée approximative de huit jours, ces saisons vous permettront d’amasser des points en fonction des résultats de vos parties. En joignant un club, vous cumulerez vos points avec ceux des autres joueurs afin d’obtenir le meilleur rang possible au terme d’une saison.

Le problème est qu’on est très loin des récompenses offertes au sein d’autres jeux multijoueur offrant eux aussi des saisons. En effet, pour le moment, Mario Strikers : Battle League ne propose que de gagner des éléments cosmétiques pour les terrains et des pièces d’or pour acheter de l’équipement. C’est plutôt banal et il faudra que Next Level Games travaille sur des récompenses plus alléchantes pour assurer la pérennité du jeu. Celui-ci a beau être divertissant avec des mécaniques surprenantes, pour le moment, il offre un contenu trop limité tant en solo qu’en multijoueur.

Mario Strikers Battle League
Dexerto.com

Devriez-vous y jouer ?

Si vous prévoyez jouer en multijoueur, Mario Strikers : Battle League vous divertira. En effet, les mécaniques plus poussées que celles des autres Mario Strikers rendent les parties plus prenantes et imprévisibles. Qui plus est, le jeu n’est pas débalancé par la présence d’éléments tels que les objets ou les frappes spéciales. En revanche, le jeu manque cruellement de contenu. En solo, vous aurez rapidement fait le tour des deux seuls modes offerts tandis qu’en multijoueur, les récompenses des saisons vous questionneront quant à votre envie de vous impliquer davantage au sein des ligues. En bonifiant l’offre grâce à des mises à jour idéalement gratuites, Next Level Games pourrait faire de Mario Strikers : Battle League un excellent choix de jeu compétitif sur Nintendo Switch. Or, pour le moment, les 15 ans d’attente se soldent par un opus ayant manqué de peu son tir au but.

Évaluation

Verdict

Mario Strikers: Battle League offre un divertissement instantané grâce à ses mécaniques simples et raffinées, mais souffre d'un manque cruel de contenu inexplicable après 15 ans d'attente.

Note finale : 3.0 sur un total de 5
Critères
mario strikers battle league
3

Points forts

  • Mécaniques aussi simples que plus poussées pour tous les types de joueurs
  • Parties rapides et intenses
  • Présence d'objets et de frappes spéciales ne déséquilibrant pas pour autant les parties
  • Accrocheur, spécialement en multijoueur

Points faibles

  • Grand manque de contenu tant en solo qu'en multijoueur
  • Pièces d'équipement à l'impact aussi limité que leur nombre
  • Récompenses des saisons décevantes pour les débuts du jeu

Les dernières nouvelles

Départ canon pour Diablo Immortal

Départ canon pour Diablo Immortal

Comment (enfin!) payer moins cher pour Internet

Comment (enfin!) payer moins cher pour Internet

Quel navigateur web pour remplacer Internet Explorer?

Quel navigateur web pour remplacer Internet Explorer?

Plus de jeux vidéo

Summer Game Fest Showcase 2022: Tout ce qui a été annoncé dans cette édition un peu plus calme

Summer Game Fest Showcase 2022: Tout ce qui a été annoncé dans cette édition un peu plus calme

Diablo Immortal: maximiser son personnage coûte plus de 110 000$ !

Diablo Immortal: maximiser son personnage coûte plus de 110 000$ !

Resident Evil 4 Remake, Street Fighter 6, Final Fantasy XVI et bien plus encore lors du Sony State of Play du 2 juin 2022 !

Resident Evil 4 Remake, Street Fighter 6, Final Fantasy XVI et bien plus encore lors du Sony State of Play du 2 juin 2022 !

Populaires

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis plus d'une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 23 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Il a également collaboré au magazine Web AffairesDeGars.com pendant une dizaine d'années avant de transporter sa passion du jeu vidéo sur Branchez-Vous. Par ailleurs, Daniel partage cette dernière par la parole grâce à d'autres projets, dont une chronique hebdomadaire sur les ondes de CHOI Radio X et la chaîne YouTube M2Gaming.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !