La NASA piratée par un simple Raspberry Pi

Un Raspberry Pi permet de pirater la NASA

Le Raspberry Pi, vous connaissez ? Ce tout petit ordinateur destiné en priorité aux bricoleurs et ingénieurs en herbe ? Vous savez, ce mini appareil coûtant à peine 50$ ? Mais si, cette interface de rien du tout, qui ressemble plus à une construction en Lego qu’à un ordinateur ? Bon eh bien, c’est précisément ce dispositif-là qui est parvenu à pirater… la NASA.

C’est un rapport réalisé par le Bureau de l’inspecteur général qui a révélé le fâcheux incident. Le piratage, remontant à avril 2018, aurait permis aux hackers de se connecter au Jet Propulsion Laboratory et dérober 500 Mo de données.

Raspberry Pi et NASA : une histoire d’amour tumultueuse

La pilule est d’autant plus difficile à avaler qu’il aura fallu un an à la NASA pour se rendre compte que quelque chose clochait. Entre-temps, l’intrus aura pu dérober des documents relatifs à la prochaine mission du Mars Science Laboratory ou d’autres liés au le Deep Space Network, le réseau de communication avec l’espace lointain. « Le pirate a embarqué environ 500 mégaoctets de données provenant de 23 fichiers, dont 2 avec des informations du Règlement sur le trafic international des armes relatives à la mission du Mars Science Laboratory », lit-on dans le rapport.

Après avoir découvert le pot aux roses, l’agence spatiale a dû désactiver les systèmes de contrôle des vols spatiaux du centre spatial international (ISS). La raison ? La Nasa craignait, ni plus ni moins, que les attaquants puissent prendre le contrôle de la station de Houston. Les pirates pouvaient en effet théoriquement  « initier des signaux malicieux sur des missions spatiales habitées ». 

Le rapport critique aussi ouvertement le système de sécurité de l’Agence. Des problèmes de sécurité spécifiques n’auraient pas été résolus assez vite, certains persistant 180 jours après avoir été découverts.

Quant au hacker, il court toujours.

Subscribe To Our Newsletter

Get updates and learn from the best

Articles Récents

Apple a présenté sans le dire de cette façon sept variantes de son nouveau MacBook Pro à processeur M3. La plupart de celles-là sont animées par les processeurs M3 Pro et M3 Max.
Actualités

Apple prépare son IA générative

«Nous pensons que cela ouvrira des opportunités de transformation pour les utilisateurs en matière de productivité, de résolution de problèmes et plus encore», a déclaré

Branchez-Vous

Restez informé sur toute L’actualité techno.

Branchez-vous est un producteur québécois de contenu portant sur tout ce qui se rapporte à la technologie, mettant l’accent sur l’actualité, les chroniques d’opinions, les bancs d’essai de produits et des sujets destinés tant aux technophiles qu’au grand public.