My Activity : Voici tout ce que Google sait sur vous

Transparence

Google vient de lancer un nouvel outil qui vous permet de voir vos activités sur l’ensemble de ses services. Sans surprise, le géant de la recherche collecte beaucoup (beaucoup) d’informations.

Pour reprendre les mots de The Next Web, la section My Activity de votre compte Google est essentiellement l’historique de votre navigateur web sur les stéroïdes. Si vous trouviez déjà que la section Activité vocale et audio montrait à quel point Google répertorie de l’information à votre sujet de manière insoupçonnée, attachez votre tuque avec de la broche.

Gérez l’historique de vos activités

Sous la forme d’une ligne de temps verticale, Google vous montre ainsi, journée par journée, chacune de vos activités. L’ensemble de vos recherches, dont certaines sont divisées par thèmes (lorsque votre requête inclut un mot-clé correspondant à l’une des catégories préétablies par Google). Chacun des sites que vous avez fréquentés, et combien de fois, avec un aperçu s’il vous plaît. On retrouve même le résumé de votre utilisation quotidienne des services de Google.

apercumyactivity

Cela comprend bien entendu vos activités sur YouTube, Gmail et Google Maps, mais aussi les contenus que vous avez consultés par exemple sur Facebook. Après tout, vous utilisez sans doute Chrome, et votre historique de navigation est par défaut synchronisé avec votre compte Google. Puisque de son côté, Facebook titre parfaitement ses contenus, lorsque vous cliquez sur une notification, on vous redirige vers l’URL unique de ce contenu, et le titre de cette page apparaîtra alors automatiquement sur cette liste.

Tout est parfaitement répertorié et classé. Libre à vous de supprimer quoi que ce soit.

Il y a fort à parier que vous tomberez en bas de votre chaise malgré que l’importance de cette collecte d’information peut difficilement être une surprise pour quiconque est familier avec le modèle d’affaires de Google. Tout est parfaitement répertorié et classé. Libre à vous de supprimer quoi que ce soit.

Inutile de souligner que ces données comportementales, Google les exploite pour vous offrir de la publicité ciblée sur sa régie publicitaire présente sur son moteur de recherche, mais également sur une énorme portion de sites web. Si la majorité de cette cueillette d’information s’effectuait autrefois par le biais de témoins (ou cookies), Google vous montre aujourd’hui qu’elle a plus d’un tour dans son sac.

Il peut être facile à première vue d’accuser Google d’une trop grande curiosité devant ce profilage excessivement pointu. La réalité est que de telles stratégies sont employées par toute entreprise issue du secteur technologique. Google est seulement plus transparent.

Vous souhaitez mettre un frein à l’exploitation publicitaire de vos données confidentielles par Google? Il y a une section pour ça…

Gérez vos paramètres publicitaires

Cette preuve de transparence de la part de Google vient également avec un nouvel outil pour gérer la façon dont les annonces de sa régie publicitaire vous sont acheminées.

À partir de cette page, vous pourrez ainsi manuellement décocher les thèmes correspondants à vos préférences personnelles selon l’algorithme de Google. Mais vous pourrez surtout désactiver l’affichage de publicités ciblées selon vos intérêts. Voici d’ailleurs comment Google décrit l’expérience d’une personne qui préfère voir ou non des publicités ciblées selon ses intérêts :

vosinteretsgoogle

Enfin, Google offre également un outil permettant de gérer les annonces qui s’afficheront sur les sites externes lorsque vous êtes déconnecté. L’entreprise invite même les internautes qui souhaitent désactiver les témoins de manière définitive à installer son extension Chrome conçue à cet effet.

En offrant à ses utilisateurs la possibilité de mieux contrôler la façon dont sa régie publicitaire exploite leurs thèmes et intérêts, Google espère ainsi qu’une bonne portion des internautes choisiront de continuer d’être traqués afin d’avoir la chance de croiser des publicités plus pertinentes. Reste à voir maintenant si son bassin d’utilisateurs optera pour cette solution.

  • Guy Lambert iMédias

    Je vais mettre ma face de gars surpris….
    ;)

  • Steve Rodrigue

    Un bel amalgame. Ce que j’admire de Google, c’est leur transparence.

    Certains vont crier fort, mais au moins, Google ne cache pas ce qu’ils savent sur nous, contrairement à bien d’autres qui prétendent à bien des choses, mais qui se gardent bien de divulguer ce que contient leurs bases de données.

    Et le meilleur, c’est que les utilisateurs peuvent contrôler pratiquement tout les aspects de ce « tracking ». J’aimerais que tout les gros joueurs soient aussi transparents qu’eux plutôt que de se cacher derrière des discours réthoriques ou des conditions d’utilisation opaques.

    • Tasien

      Exactement, « dont be evil » le slogan de Google, je trouve que ça les décrit bien.

  • http://Rhialto.com/ Rhialto

    Je savais avoir bloqué pas mal de trucs voilà plusieurs mois mais avec votre déclaration choc :

    Si vous trouviez déjà que la section Activité vocale et audio
    montrait à quel point Google répertorie de l’information à votre sujet
    de manière insoupçonnée, attachez votre tuque avec de la broche.

    j’étais assuré de trouver du nouveau contenu mais il n’en était rien! :-)

    • http://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Vous êtes un utilisateur transparent (ou plutôt invisible). ;)

    • Steve Rodrigue

      Votre compte est la preuve qu’il est possible d’être anonyme aux yeux de Google.

  • r2d3

    Fiou! J’utilise DuckDuckGo.