Le marché des applications mobiles est encore loin de valoir 1T$

Affaires

Les résultats d’une étude publiée hier estiment que le marché des applications mobiles sera bientôt évalué à plus d’un trillion de dollars. Seulement les chiffres utilisés sont trompeurs.

Alors qu’Apple a annoncé en juin dernier avoir versé 10 milliards de dollars aux développeurs d’applications iOS depuis la création de l’App Store, un rapport publié par le blogue App Annie soutient la thèse que le marché des applications mobiles vaudrait cent fois plus.

Comment expliquer une telle conclusion? App Annie base son calcul sur le chiffre d’affaires des 100 plus importants éditeurs d’applications mobiles sur iOS et Android. Cette méthodologie (plutôt maladroite) ne prend pas soin de distinguer les revenus en lien avec la vente d’applications. Avec des entreprises comme Apple, Microsoft et Disney sur la liste, il va de soi que la majorité des profits de ces entreprises proviennent d’autres marchés.

Bien que cette étude vise à encourager l’investissement dans des entreprises plus petites, dont une bonne portion des revenus provient de la vente d’applications mobiles, ses déclarations trompeuses ont de quoi faire sursauter quiconque étant familier avec le sujet.

Néanmoins, lorsque l’on considère qu’Apple a versé la moitié des 10 milliards aux développeurs d’applications iOS dans la dernière année, et que Google a affirmé avoir atteint le montant qu’elle a versé à ses développeurs en 2012 dans les six derniers mois, on peut en conclure que le marché des applications mobiles évolue à un rythme exponentiel.