Intel, Microsoft et Oracle appuient Apple

Affaires

Liste de tags

Trois des plus grands noms de l’industrie viennent appuyer Apple devant le bannissement de l’iPhone 4 pour cause d’un conflit de brevets.

Selon le Wall Street Journal, la Business Software Alliance (BSA) est d’avis que l’utilisation de brevets essentiels à l’industrie ne devrait pas être un motif pour interdire la vente d’un produit, sauf dans des circonstances inhabituelles. La BSA se porte ainsi à la défense d’Apple, l’un de ses membres. Outre Apple, Intel, Microsoft et Oracle, l’organisme à but non lucratif représente également Adobe, Autodesk, Dell, IBM, McAfee et Symantec pour ne nommer que ceux-là.

La décision, rendue par la International Trade Commission (ITC) en juin dernier en faveur de Samsung, affecte les versions AT&T de l’iPhone 4, l’iPhone 3GS et l’iPhone 3G. Selon le jugement, ces trois appareils utilisent sans permission des technologies décrites par des brevets appartenant à Samsung. Les téléphones conçus pour fonctionner sur le réseau Verizon ne sont pas visés par ce jugement.

Le mois dernier, Apple a demandé au président américain Barack Obama d’annuler le jugement. Le représentant américain au commerce, Michael Froman, doit examiner la décision rendue par l’ITC afin d’en évaluer les conséquences. Si la décision est maintenue, Apple devra retirer du marché l’iPhone 4, le seul des trois modèles en infraction toujours offert sur le marché.

La conclusion de cette histoire pourrait avoir un impact sur le lancement imminent d’un nouvel iPhone bon marché (que certains surnomment iPhone 5C). Une rumeur court à l’idée que cet appareil pourrait remplacer les modèles d’iPhone d’anciennes générations.

  • Olivier

    C’est certain que la demande de Samsung n’a aucun sens… mais, c’est Apple les premiers qui ont fait retirer des téléphones Samsung du marché Américain pour la même raison!
    Donc, tant pis pour eux! Qu’ils négocient avec Samsung.

  • xbasic

    À force de jouer avec le feu, on finit par se brûler. Comme l’autre commentaire c’est Apple qui a commencé le bal en utilisant les brevets pour interdire à ses concurrents de vendre. Quand cette stratégie se retourne contre eux, ils commencent à brailler pour que papa vienne les sauver.

    Désolé, mais c’est un comportement enfantin et je n’ai aucune pitié. J’espère juste que les autorités auront assez de jugement pour ne pas céder à la pression.

    • benz

      tres vrai !